Encyclopédie Wikimonde

Marcel Beau

Aller à : navigation, rechercher
Marcel Beau

Pilote de chasse, officier de l'armée de l'air, le lieutenant Marcel Beau (1908-1940) meurt au combat contre l'ennemi, durant la campagne de France, ayant décollé de la base aérienne 279 Châteaudun avec trois autres pilotes.

Biographie

Né à Tunis le , il est incorporé dans l'armée de l'air le 22 octobre 1931, au Centre aéronautique n°35.

Le 20 mai 1932, il débute sa formation d'élève officier de réserve, sur la base aérienne d'Avord. Aspirant, breveté observateur, il est promu sous-lieutenant le 20 septembre de cette même année. Après un passage par la base aérienne 111 de Lyon-Bron, il clôt cette phase de formation le 15 octobre 1932, en retournant à la vie civile.

Engagé comme sergent mitrailleur le 20 mai 1933, il est admis à l'École de l'air, située alors à Versailles en 1935, au 3e Bataillon de l'Air. Il est breveté pilote de chasse le 15 septembre 1936.

Nommé sous-lieutenant d'active le 1er octobre 1936, il passe par la base aérienne 122 Chartres-Champhol, puis par la base aérienne 123 Orléans-Bricy, breveté commandant d'avion, le 1er septembre 1937.

Nommé lieutenant, il passe successivement par la base aérienne 125 Istres-Le Tubé, par la base aérienne 702 Avord (Bataillon de l'Air 127), puis par l'école de pilotage de la base aérienne de Châteauroux-Déols.

La Deuxième Guerre mondiale est déclarée.

Le 29 décembre 1939, le lieutenant Marcel Beau est affecté à la base aérienne 279 Châteaudun, au Bataillon de l'Air 120, rattaché à l'Entrepôt de l'Air 301. Il est adjoint au commandant de cette unité.

Le 12 mai 1940, alors que la base aérienne est bombardée par les appareils de la Luftwaffe, le lieutenant Beau décolle en patrouille avec l'adjudant-chef Dumas, l'adjudant Weiss et le sergent Malosse.

Il pilote un avion Bloch MB 152 portant le numéro 265[1]. Abattu par l'aviation ennemie, après une victoire probable, il s'écrase sur le territoire de la commune d'Ouzouer-le-Marché[2], au sud-est de Châteaudun, entre cette dernière et Orléans.

Parcours militaire et grades

Décorations

Honneurs et souvenirs

Une stèle s'élève à Ouzouer-le-Marché (Beauce-la-Romaine en mémoire du lieutenant Marcel Beau[3]

Une autre stèle rappelle les aviateurs de la base aérienne de Châteaudun, morts en service[4].

Le 13 juin 1990, la base aérienne 279 Châteaudun reçoit le nom de baptême "Lieutenant Beau".

Marcel Beau repose dans la nécropole nationale de Fleury-les-Aubrais.

Notes et références

Articles liés ou connexes

Lien externe

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).