Encyclopédie Wikimonde

Mardis de l'ESSEC

Aller à : navigation, rechercher
Cet article a été automatiquement importé, son contenu peut être sujet à caution.

Le contenu des articles engage uniquement la responsabilité de leurs auteurs (visibles dans l'historique).

Vous pouvez modifier l'article pour l'améliorer directement ou retirer ce bandeau si l'article vous semble correct (en supprimant la ligne {{Article importé}}). Si l'article est trop problématique, il peut être supprimé en retirant tout son texte et en expliquant le motif dans la zone « Résumé » de la page de modification.

Les Mardis de l'ESSEC
[[Fichier:Les Mardis de l'ESSEC logo.jpg |frameless |lang=fr |upright=1 |alt=Logo de l’association | |]]
Cadre
Forme juridique Tribune étudiante
Fondation
Fondation 1961
Fondateurs Pierre Bordry et Dominique Thaury
Identité
Site web www.mardis-essec.com

Les Mardis de l'ESSEC est une association loi de 1901 dont les membres sont des étudiants de l'ESSEC. Créée en 1961, alors que l'ESSEC était encore située dans ses locaux historiques de Paris, les Mardis de l'ESSEC est la première association étudiante française à lancer une tribune. Les débats sont dès le début organisés par des étudiants qui reçoivent les personnalités de l'actualité économique, politique, culturelle et sportive, française et internationale. L'association est restée fidèle à cet esprit pionnier : elle a ainsi accueilli François Mitterrand, Pierre Mendès France, Jean Todt, Claude Bébéar, Salvador Dali, Alain Juppé, Emmanuel Chain, Dominique de Villepin, Laurent Fabius

Tribune étudiante

La programmation quasi-systématique des débats le mardi soir a naturellement donné son nom à l'association.

L'ambition de créer l'échange entre des personnalités de la vie publique française et des étudiants a motivé la création de l'association, et en est demeurée son activité principale. Soucieuse de donner plusieurs perspectives de l'actualité à son public, l'association invite des personnalités du monde politique, économique et culturel.

Si ces débats ont pu changer de forme au cours des années, avec, notamment des interviews réalisées certaines années par des journalistes, et certaines années par les étudiants, les principes clés ont traversé les saisons : échange et ouverture.

Depuis son installation à Cergy en 1973, suivant le déménagement de l'ESSEC, l'association s'est aussi plus ouverte à un public extérieur à l'école. L'accès aux débats, qui se déroulent dans le Grand Amphi de l'ESSEC à Cergy, est libre et gratuit. Enfin, depuis 2008, l'association est revenue sur la scène parisienne en tenant chaque année plusieurs débats dans des salles prestigieuses de la capitale, en présence d'un public varié d'élèves de l'ESSEC, de grandes écoles parisiennes, de l'Université ou encore des classes préparatoires.

L'association et ses invités

Comment l'association choisit-elle ses invités ? Ils sont choisis, soit parce qu'ils font l'actualité du moment, soit parce qu'ils ont vis-à-vis de cette dernière un certain recul, ou bien qu'ils lui portent un regard original. Il s'agit de donner la possibilité au public d'entendre de vive voix une personne influant sur la vie politique, économique ou culturelle. L'association s'efforce de donner la parole à des personnalités de tous les bords politiques et à tous les « partenaires sociaux » : représentants syndicaux et chefs d'entreprise, hommes politiques de droite comme de gauche... Marc Blondel (alors SG de FO), David Douillet (champion du monde de judo), Lionel Jospin (alors ministre de l'Éducation), Valéry Giscard d'Estaing, Louis Schweitzer (alors PDG de Renault), Jacques Chirac s'y sont notamment succédé.

L'association et la communication

Il existe un double axe de communication pour les Mardis de l'ESSEC : vers les étudiants du Groupe ESSEC et vers le public extérieur au Groupe.

Pendant de nombreuses années, chaque débat était ainsi annoncé par des fiches distribuées à tous les élèves de l'ESSEC et était relayé ensuite par des compte-rendus paraissant dans l'hebdomadaire partenaire Le Point. Diverses publications sont toujours assurées par les journalistes présents aux débats : Le Monde, Le Canard enchaîné, Le Figaro ou encore Le Parisien ou des publications de la presse spécialisée font ainsi référence régulièrement aux Mardis de l'ESSEC. Les débats furent aussi, au début des années 2000, retransmis à la télévision sur la chaîne Public Sénat. Afin de favoriser la liberté de parole des invités, ou parce que certains débats pouvaient être houleux, l'association a toutefois été amenée à limiter la présence de la presse lors de certaines rencontres.

L'association et ses partenaires

Depuis 1961, les Mardis de l'ESSEC ont été soutenus par diverses entreprises comme Gaz de France ou Le Point, et depuis 2006 le cabinet d'audit et de conseil Mazars, ainsi que le Groupe La Poste sont les partenaires de l'association.

L'association est liée aussi depuis 2005 à l'Institut Montaigne et participe à l'organisation des débats "Libre Echanges", et certains étudiants prennent part aux groupes de réflexions.

Curiosités

La cocarde des 50 ans de l'association, en 2011
  • Les couleurs de l'association sont le rouge et le noir, même si ces codes furent mis en place relativement récemment ; les membres quant à eux sont communément appelés "mardisiens".
  • Le premier invité fut l'artiste Salvador Dalí. Ce dernier refusa pourtant de se déplacer et reçut les étudiants dans sa chambre de l'Hôtel Meurice. Un dispositif vidéo - innovation majeure pour l'époque - avait été installé dans le hall de l'hôtel afin de retransmettre en direct son interview à un public venu en nombre.
  • Depuis 1961, tous les Présidents de la République française se sont exprimés aux Mardis de l'ESSEC, à l'exception du Général De Gaulle.

Liste des personnalités s'étant exprimées aux Mardis de l'ESSEC

thumb
Francois Hollande aux Mardis de l'ESSEC, en 2010

Personnalités du monde politique et associatif :

Personnalités du monde économique :

Personnalités du monde de la culture :

Personnalités du monde sportif :

Personnalités du monde des médias :

Liens externes

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 163 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).