Encyclopédie Wikimonde

Maurice Guis

Aller à : navigation, rechercher

Maurice Guis, né à Marseille en 1939, pianiste (Grand Prix du conservatoire de Marseille en 1960), organiste, compositeur, est l'un des principaux rénovateurs actuels de l'instrument traditionnel de Provence : le galoubet-tambourin[1].

Biographie

Il entre à la Couqueto de Marseille en 1954 sur les conseils de H. Validiéri, et y rencontre Maurice Maréchal.

Membre de la Commission du Tambourin depuis l'origine, coauteur avec M.Maréchal et R.Nazet de la Méthode Élémentaire de galoubet-tambourin en 1964, il fonde l'ensemble des Musiciens de Provence en 1970, où il remet à l'honneur non seulement un patrimoine musical provençal en partie oublié, mais aussi des instruments du Moyen Âge et de la Renaissance qu'il contribue à reconstituer. Plusieurs disques seront réalisés sous le label Arion.

Il crée au début des années 1980 le Concert Champêtre, ensemble de musique baroque où le flûtet est accompagné par une basse continue, et qui illustre le répertoire des tambourinaires parisiens du XVIIIe siècle. Il fonde ensuite l'Académie du Tambourin en 1989… Il participe également aux activités de l'ensemble de musique contemporaine pour galoubet-tambourin Archemia.

Créateur de la classe de galoubets-tambourins au Conservatoire d'Aix en Provence en 1974, secrétaire de l'Ordre des Tambourinaires (1995-2001), coauteur du livre "Le Galoubet-Tambourin, instrument traditionnel de Provence" avec Rémi Venture et Thierry Lefrançois (prix du "plus beau livre" au salon du livre-Musicora 1994).

Parmi ses nombreuses œuvres, citons La Sicilienne (1957), Pour un Poème (1959), Pastorale (1962), Double-Jeu (1988), Valse en Forme d'Étude (1989), A Pas de Géant, La Nuit Japonaise (galoubet et bande électromagnétique) etc. Il compose en 1979 un Concerto pour galoubet et orchestre, créé par l'auteur et l'Orchestre régional de Cannes-Provence-Alpes-Côte d'Azur sous la direction de Philippe Bender en 1991, puis d'autres pièces pour galoubet et orchestre : Tango, Septembre...

Il est aussi l'auteur d'une Nativité, Oratorio sur des Noëls avignonnais, pour chœur de femmes, ensemble de galoubets, piano, orgue, percussions, et récitant, qui a été donnée à de nombreuses reprises par l'Académie du Tambourin et la Maîtrise Gabriel Fauré.

Références

  1. Fiche BnF

Liens externes

  • Erreur Lua dans Module:Autorité à la ligne 351 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).

Cet article « Maurice Guis » est issu de Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 175 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).