Encyclopédie Wikimonde

Metablog

Aller à : navigation, rechercher

Le Metablog est un concept d'internet fondé sur le principe du Blog et l'ouvrant aux perspectives du Web 3.0 via la mise en place de plusieurs environnements participatifs permettant le travail collaboratif en mode simultané, et l'utilisation des réseaux sociaux agrégatifs de savoir, tels que les entend par exemple James Surowiecki.

Proche du principe d'hypertexte philosophique[1], le Metablog permet de coupler l'utilisation virtuelle des informations sur internet à l'action opérationnelle concrète des organisations et individus, dans un contexte interactif. Il facilite la mise en place de systèmes d'informations stratégiques intelligents, à haute valeur sémantique ajoutée. Il constitue également un outil d'étude et d'expérimentation pour les sciences cognitives et l'intelligence artificielle (Avec cette réserve que cette étude se limite à la définition purement mécanique des facultés intellectuelles, telles que les ont par exemple décrites René Descartes, Blaise Pascal ou, dans une moindre mesure, Cajetan - or, le Web 3.0 place par définition l'internaute au cœur des processus metacognitifs).

On peut schématiser cette révolution paradigmatique en disant que dans les périodes précédentes (Web0.0 à Web2.0) l'internaute s'est approprié l'information - désormais il est l'information, jusque dans ses aspects métaphysiques.

Le principe du MetaBlog a été introduit en 2008 via le projet Emergenc'y porté par l'association Développement Sans Frontières. Il correspond au nom donné à l'espace communautaire du site internet de cette association de solidarité internationale et permet la gestion participative des projets, la communication et la création d'un réseau social convivial autour des initiatives solidaires, basées sur les valeurs de citoyenneté responsabilisée, des Droits de l'homme et du partage.

Malgré les difficultés à circonscrire encore ce que sera le Web 3.0 - l'absence d'une définition rigoureuse entrainerait la conceptualisation prématurée d'un hypothétique Web 4.0 - le MetaBlog propose une sérieuse piste d'optimisation conceptuelle des applications sur internet. Il emprunte aux domaines de l'Intelligence collective sur Internet (définie par le philosophe canadien Pierre Lévy comme «le projet d'une intelligence variée, partout distribué ; sans cesse valorisée, coordonnée et mise en synergie en temps réel ; et qui aboutit à une mobilisation effective des connaissances») et de la bio-inspiration. Il intègre le principe d'émergence auto-organisée des internautes via des applications individuelles comme collectives, il permet l'intégration d'ontologies contextuelles au sein même des connaissances partagées, et s'adapte facilement aux technologies du Web sémantique basées sur l’interopérabilité des architectures.

Le metablog peut être une réponse à ce que dénonçait Tardy dès 1984 : « la taxonomie l'emporte sur l'arthrologie », à savoir que les principes sont nommés et catégorisés, au détriment de l'étude de leur articulation. À cet égard, le métablog est une application concrète du remplacement du paradigme nomothétique par une épistémologie herméneutique, que Marc Weisser appelle de ses vœux.

Un aperçu a été donné lors des récentes élections américaines comme iraniennes. Avec les premières préapplications "metablogish" c'est bien du rapport entre Internet et la démocratie qu'il s'agit : la révolte citoyenne des Iraniens en 2009 répondant à la fièvre mobilisatrice des Américains en 2008, pour montrer que pouvoir de construction et pouvoir d'opposition sont les deux faces d'une même pièce. Par le regard mutuel qu'il implique, le MetaBlog affecte aussi la sécurité inter-relationnelle, ce qu'ont montré de récents travaux de psychologie clinicienne, autour du thème de l'achat sur portail.

Critique

Malgré son adéquation à la problématique de gestion de la connaissance tant statique - par sa capacité de mémorisation - que dynamique par la génération automatique d'intellectualisation, il est nécessaire d'émettre la réserve que, par suite de ses présupposés sémiotiques, cet outil hélas est fondamentalement inadapté à toute démarche pédagogique: Son approche essentiellement abstraite a par exemple été jugée contradictoire avec l'exigence de placer l'enfant au centre du système éducatif. D'autres auteurs voient dans le metablog l'exemple même du concept conceptualisant, impliquant du fait même de sa nature un développement conceptuel exogène.

Liens externes

Références

Article publié sur Wikimonde Plus

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).