Encyclopédie Wikimonde

Michaël Weber

Aller à : navigation, rechercher

Michaël Weber, né le à Sarreguemines est un homme politique français.

Biographie

Vie Privée

Michaël Weber est un homme politique français. Né à Sarreguemines, le 17 mars 1974, il grandit dans sa famille modeste à Woelfling-lès-Sarreguemines. Il est le benjamin d'une famille de 5 enfants, son père Raymond fait carrière aux Houillères du Bassin de Lorraine. Michaël Weber fait sa scolarité à l'école primaire de la commune avant d'intégrer le Collège-Lycée Saint Augustin de Bitche, par ailleurs petit séminaire. Puis il fait ses études d'Histoire à l'Université Marc Bloch de Strasbourg où il obtient son DEUG en 1995.

En 2017, il obtient une Licence d'Histoire à l'Université de Lorraine.

Le 22 novembre 2018, il est décoré Chevalier de la Légion d'Honneur par l'ancien Président de la République François Hollande[1].

Vivant maritalement, il n'a pas d'enfants.

Carrière politique.

En 1995, Michaël Weber, âgé de 21 ans se présente à la mairie de Woelfing-lès-Sarreguemines. le juin 1995, devenant ainsi le plus jeune Maire de France. Il intègre en tant que Maire le District de Sarreguemines, devenu Communauté d'Agglomération Sarreguemines Confluences, dans laquelle il n'aura jamais aucune responsabilité.

En 1997, dans le sillage du député Gilbert Maurer, il adhère au Parti Socialiste.

En 2004, Michaël Weber figure à la 19e place sur la liste de Moselle des élections régionales menée par Jean Pierre Masseret. Il intègre donc le 2 avril 2004[2] la Région Lorraine. Il reste conseiller régional jusqu'en 2015. Il aura successivement en charge le Transport Express Régional (TER), puis la filière bois. Il préside par ailleurs la commission d'appels d'offres de la Région Lorraine de 2006 à 2015.

Il est réélu à la Mairie de Woelfling-lès-Sarreguemines en 2001, 2008 et 2014.

En 2014, Michaël Weber est élu Président de l'association des communes forestières de Moselle[3], et intègre le bureau de la Fédération Nationale des Communes Forestières.

Parc naturel régional des Vosges du Nord

À l'issue de l'élection régionale de 2004, Michaël Weber est l'un des représentants de la Lorraine au sein du Comité Syndical du Parc naturel régional des Vosges du Nord. Au regard des enjeux financiers, les élus du comité syndical lui confient une vice-présidence. Jean Westphal est alors Président du Parc naturel régional des Vosges du Nord. En 2008, ce dernier ne sollicite pas le renouvellement de son mandat. Michaël Weber est alors élu président et renouvelé depuis. Il mène de nombreux actions phares, par exemple la révision de la Charte du Parc, puis le Congrès des Parcs en 2011[4], et la rénovation du Château de La Petite-Pierre, siège du Parc.

En 2008, il est Président du Parc naturel Régional des Vosges du Nord[5].

En 2016 il est Président de la Fédération des parcs naturels régionaux de France[6].

En 2018, il signe une tribune publiée par le journal Libération suite au mouvement social des Gilets Jaunes [7]

Membre du Parti Socialiste

Membre du Parti Socialiste depuis 1997, il dirige la section de Sarreguemines.

Lors du Congrès d'Aubervilliers en 2018, il est élu Premier Secrétaire Fédéral[8] du Parti Socialiste en Moselle.

Notes et références

  1. « François Hollande a remis la Légion d’honneur à Michaël Weber », sur www.republicain-lorrain.fr (consulté le 20 janvier 2019)
  2. « Les conseillers régionaux de Lorraine élus en 2004 - Politiquemania », sur www.politiquemania.com (consulté le 20 janvier 2019)
  3. « 57 - Moselle - FNCOFOR », sur www.fncofor.fr (consulté le 20 janvier 2019)
  4. « Les 46 parcs régionaux hôtes des Vosges du Nord », sur www.republicain-lorrain.fr (consulté le 20 janvier 2019)
  5. « Vosges du Nord / Parc naturel régional / Michaël Weber, président - Les DNA Archives », sur sitemap.dna.fr (consulté le 20 janvier 2019)
  6. « Michaël Weber élu président de la Fédération des Parcs naturels régionaux de France », sur Fédération des Parcs naturels régionaux de France (consulté le 20 janvier 2019)
  7. « Quand la question environnementale devient source d'inégalités », sur Libération.fr, (consulté le 20 janvier 2019)
  8. « Michaël Weber, entre ombre et lumière », sur www.lasemaine.fr (consulté le 20 janvier 2019)

Article publié sur Wikimonde Plus

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).