Encyclopédie Wikimonde

Mika (auteur)

Aller à : navigation, rechercher

Mika (de son vrai nom Mickaël Souillard) est un auteur français de bande dessinée. Né le 25 août 1977, à Mont Saint-Aignan, il est le frère du dessinateur Ludovic Souillard.

Durant toute son enfance, Mika est bercé par les dessins animés japonais avec entre autres Dragon Ball et Saint Seiya, puis par l’arrivée des premiers mangas papiers traduits en France ou trouvés en import, fasciné par les graphismes, les histoires et le format, il se met très vite en tête de vouloir lui aussi créer son propre manga. Mais avant, cela il doit terminer son processus scolaire et se libérer de ses obligations militaires. Durant ces années, il passe donc tout son temps libre à perfectionner son dessin. Au début des années 2000, lorsqu’il arrive sur le marché de l’édition avec ses projets mangas dans ses cartons, les éditeurs français ne sont pas encore ouverts à cette nouvelle forme d’expression, et c’est d’échec en échec que Mika se tourne alors vers un style plus traditionnel qu’est la bande dessinée franco-belge. Mais il a du mal à se mettre à jour, tant sa culture graphique est influencée par les mangas japonais. C’est avec une grande ouverture d’esprit qu’il se met à s’intéresser aux auteurs français, et découvre alors Régis Loisel, dont il admire le talent aussi bien graphique que narratif ! Cette révélation va permettre à Mika de réaliser ces premières publications dans le format franco-belge aux éditions Soleil dont deux collectif, le premier en 2004 avec Les Contes du Korrigan - T4, et le second en 2005 avec Les Contes de Brocéliande - T2. Entre-temps, il réalise quelques illustrations pour le magazine Casius Belli. Puis en 2006, il réalise son premier album en tant que dessinateur principal intitulé Les larmes de fées toujours aux éditions Soleil. Cette même année, sa rencontre avec Régis Loisel qui lui apportera un regard critique sur son travail lui permettra d’améliorer celui-ci.

Mais la passion du manga est toujours présente dans son cœur, il décide alors accompagné de ses 2 meilleurs amis, de réaliser son rêve d‘enfant, être édité au Japon. Ensemble, ils préparent alors un projet manga de 75 pages et se rendent à Tokyo pour le présenter dans les plus grandes maisons d’édition japonaises telles que la Shueisha, la Kodensha, Champion et Shogakukan pour les plus connues.

Là-bas, il rencontre plusieurs professionnels du manga dont le responsable éditorial de Takeshi Maekawa chez Kondansha ainsi que le responsable éditorial de Eiichiro Oda chez Shueisha, qui vont lui expliquer la manière de créer un manga et ils lui apportent également des critiques constructives sur son travail qui ne les a pas laissés si indifférent. Dès son retour en France, Mika est contacté pour faire partie de l’aventure Shogun, un magazine de pré-publication reprenant des codes du manga. Il y publie Pen Dragon, mélange de culture celtique à la sauce shonen qui aura 3 tomes avant l'abandon du magazine.

Bibliographie

  • Les larmes de fées
    • Tome 1 : La mélopée des Abers, Soleil Celtic Productions (2006)
    • Tome 2 : La complainte des Morriganes, Soleil Celtic Productions (2008)
  • Pen dragon
    • Tome 1, Les Humanoïdes associés (2007)
    • Tome 2, Les Humanoïdes associés (2008)
    • Tome 3, Les Humanoïdes associés (2009)
  • Histoires et légendes Normandes
    • Tome 1 : L'empreinte du Malin, L'Eure du terroir (2008)
    • Tome 2 : Les belles et les bêtes, L'Eure du Terroir (2009)
  • Dieppe entre terre, ciel et mer
    • Tome 1 : Collectif, A.N.B.D (2009)

Liens externes

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).