Encyclopédie Wikimonde

Mohamed Lotfi

Aller à : navigation, rechercher

Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 118 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).

Mohamed Lotfi, né Mohammed Lotfi Laraki le 31 décembre 1959 à Settat (Maroc), est un journaliste marocain vivant au Québec[1].

Biographie

Après des débuts en journalisme dans le journal L'Opinion et des études de philosophie à l’Université Mohammed V de Rabat, il émigre au Québec en 1982 pour y suivre des études universitaires en cinéma et en arts plastiques[1]. Il découvre la radio et se lance dans la réalisation de reportages à caractère social et politique.

Radio

En 1989, il fonde l'émission radiophonique Souverains anonymes avec les détenus de la prison de Bordeaux à Montréal[1]. Il en est le producteur et le réalisateur. En parallèle, il est journaliste radio indépendant et collabore notamment à l'émission Macadam tribu (1997-2012) de Jacques Bertrand (Radio Canada) avec des reportages et des documentaires. Ses débuts à la radio date de 1985 quand il a découvert la radio communautaire. C'est à Radio Centre-ville qu'il réalise sa première émission "À toi arabe". Il réalise plusieurs séries et évènement radiophoniques dont "La palestinienne" diffusée sur les ondes de plusieurs radios communautaires du Québec. Au Printemps 1989, il consacre aux Sans-abris de Montréal un évènement radiophonique. En directe de "Dernier recours" les SDF de Montréal ont défilé devant le micro pour exprimer leurs conditions.

Peinture

En 1986, un an après ses études en cinéma et en art plastique, Mohamed Lotfi produit plusieurs expositions de peinture dont le thème principal c'est la Palestine. Palestina, sa première exposition, a eu lieu à eu lieu au HEC (École des Hautes études Commerciales de Montréal). 24 heures après le début de l'exposition, les tableaux ont été décrochés par ordre de l'administration du HEC jugeant l'exposition trop politique. Cette affaire a donné lieu à poursuite à la Commission des droits de la personne. En 1988 et 1989, Mohamed Lotfi produit Intifada, une exposition dédiée au soulèvement populaire dans les territoires occupés en Ci-Jordanie. 1992, Mohamed Lotfi cessa toute activité dans le domaine des arts plastiques pour se consacrer entièrement à la radio.

Chroniqueur

Mohamed Lotfi écrit régulièrement des chroniques, notamment dans le Journal Voir[2]. Les sujets qu'il aborde principalement touchent aux questions du Vivre-ensemble.

Cinéma

Mohamed Lotfi est aussi acteur de cinéma. On le retrouvera notamment dans le film de François Girard Hochelaga, terre des âmes. Au Maroc, il a joué dans le film Amina de Mohamed Ba Tazi en 1980 et dans Colère de Mohamed Zineddine en 2011. Il a produit et animé en 1980 à la télévision nationale marocaine l'émission Dansons.

En 2015, il a joué dans le court métrage Deux mondes de Stéphane Moukarzel et Meryem Joober, dans lequel il incarne le personnage d'un Syrien[3].

Le documentaire Des hommes de passage (2002), de Bruno Boulianne, est consacré à Mohamed Lotfi et à l'émission Souverains anonymes[4].

Références

  1. 1,0, 1,1 et 1,2 Stéphane Batigne, Moi, mes amis ont beaucoup voyagé, Éditions Mille et une vies, 2010, (ISBN 978-2-923692-14-2)
  2. Chroniques de Mohamed Lotfi, sur le site www.voir.ca
  3. Deux mondes
  4. Présentation du film sur le film de l'ONF

Liens externes

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).