Encyclopédie Wikimonde

Mohammed El Hassouni

Aller à : navigation, rechercher
Lhaj Mohammed El Hassouni .jpg

Mohammed ibn al-Arabi El Hassouni, né en et mort le à Salé (Maroc), est un ancien combattant et militant marocain qui a participé au mouvement national et un membre actif de la cellule noire marocaine[Quoi ?] à côté des patriotes qui ont défendu le trône et la patrie du Maroc, et celui qui a brûlé des bougies le soir de l'anniversaire du Prophète[évasif], afin de ne pas célébrer dans la ville de Salé due à l'exil de feu le roi Mohammed V par le colonisateur, ce qui fait de lui responsable du mausolée de son arrière grand père Sidi Abdellah Benhassoun[pas clair], qui est le saint patron de la ville de Sale[1].

Parcours

Issu d'une famille de chorfas, combattant dans les rangs du Parti de l'Istiqlal pendant des années[évasif], exigeant l'indépendance marocaine et a contribué avec dévouement à l'indépendance du Maroc, à sa liberté et à la dignité de ses citoyens[Interprétation personnelle ?][source secondaire nécessaire], l'un des fondateurs de la Société pour la préservation du Coran dans la mosquée est un homme imprégné de valeurs religieuses et sociales et contributeur aux œuvres de bienfaisance et de bienfaisance islamiques et a participé à des ateliers internationaux de bienfaisance et de bienfaisance sur la propagation islamique[style à revoir][pas clair]. Le grand comme volontaire dans la construction de la route Al Wahda[incompréhensible].

Sa forte croyance en l'intégrité territoriale du Maroc a fait l'un des volontaires pour participer à la Marche verte[Interprétation personnelle ?] mais malheureusement[non neutre] il ne participe pas mais plutôt il a été envoyé au frontière algérienne pour la bataille d'Amgala[réf. nécessaire].

Il a été préparateur du laboratoire des sciences physiques du lycée Al-Nahda[pertinence contestée], fondé par Boubker el-Kadiri, en tant qu'école nationale qui contribue à sensibiliser les jeunes à l'esprit national, armé de sciences et de connaissances[non neutre][pertinence contestée].

A participé avec l'Association Sidi Bel Abbes au cours des années 1950 à plusieurs œuvres théâtrales[évasif], étant aussi trésorier[pertinence contestée][réf. nécessaire].

Références

  1. (ar) Marche verte, RABAT, al rissala, , 32 p., p. 15 

Article publié sur Wikimonde Plus

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).