Encyclopédie Wikimonde

Nadia Pellefigue

Aller à : navigation, rechercher

Nadia Pellefigue
Fonctions
Vice-présidente de la région Occitanie chargée du développement économique, de l'enseignement supérieur de la recherche et de l'innovation
En fonction depuis le
(3 ans, 4 mois et 19 jours)
Élection Élections régionales de 2015 en Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées
Président Carole Delga
Groupe politique Socialiste Républicain et Citoyen
Vice-présidente du Conseil régional de Midi-Pyrénées chargée des Finances, de l’Enseignement supérieur et de l’Égalité hommes-femmes

(5 ans)
Élection Élections régionales de 2010 en Midi-Pyrénées
Président Martin Malvy
Groupe politique Socialiste Républicain et Citoyen
Biographie
Date de naissance (40 ans)
Lieu de naissance Aubagne (Bouches-du-Rhône)
Nationalité Française
Parti politique Parti socialiste
Diplômée de IEP de Toulouse
Résidence Toulouse

Nadia Pellefigue
Région Occitanie

Nadia Pellefigue, née le 3 décembre 1978 à Aubagne, est une femme politique française, membre du parti socialiste. Elle est actuellement vice-présidente de la Région Occitanie chargée du développement économique, de l'enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation depuis le 4 janvier 2016.

Biographie

Fille d'un père inspecteur de l'éducation nationale et d'une mère éducatrice de jeunes enfants, elle arrive à Toulouse à l'âge de quatre ans où elle grandit dans le quartier du Mirail[1]. Mère de deux enfants, elle est également la belle-fille de la ministre de la Justice, Nicole Belloubet[2].

Études

Elle effectue sa scolarité au Mirail au collège Vauquelin puis au lycée Polyvalent Rive Gauche.

Titulaire d'un Baccalauréat littéraire, elle intègre l'université du Mirail en Histoire-géographie, puis l'Institut d'études politiques de Toulouse. Diplômée d'un DEA "pouvoirs territoriaux" de l'Université de Droit Toulouse 1 Capitole en 2002, son mémoire de fin d'étude est intitulé "Ségrégation et croissance urbaine" et prend pour terrain d'analyse l'agglomération toulousaine.[réf. nécessaire]

En parallèle de ses études, elle s'engage dans des organisations antifascistes et féministes. Elle réalise notamment des opérations de testings à la sortie des boîtes de nuit[3]. Au lycée, elle participe activement aux manifestations de 1995 contre le plan Juppé au sein du comité d'action lycéen (CAL) de Toulouse.

Elle poursuit son engagement militant à l'Université où elle contribue à la création du syndicat étudiant SUD Étudiant[réf. nécessaire].

Activités professionnelles[réf. nécessaire]

En 2004, elle devient attaché parlementaire auprès de la députée européenne Françoise Castex[4] alors que le traité constitutionnel européen est en cours de discussion. Elle sera ainsi salariée au sein du Parlement européen pendant 10 années et traitera notamment des questions de service public dans le marché intérieur, d'emploi et affaires sociales et des relations internationales[réf. nécessaire].

Itinéraire politique

Au conseil régional de Midi-Pyrénées

Élue sur la liste menée par Martin Malvy aux élections régionales de 2010, elle se voit confier la délégation égalité femmes-hommes. Elle devient ensuite vice-présidente chargée des finances et de l'enseignement supérieur[5].

Au conseil régional d'Occitanie

Elle est élue au Conseil régional Occitanie sur la liste de Carole Delga suite aux élections régionales de 2015[6]. Elle est actuellement vice-présidente chargée du Développement économique, de la recherche, de l'innovation et de l'enseignement supérieur.

Elle s’investit particulièrement sur la refonte du dispositif de soutien aux entreprises et aux territoires, sur l’innovation[7] en stimulant les relations entre laboratoires de recherche et entreprises, ainsi que sur l’appui aux startups avec notamment le suivi de la création d’une cité des start-ups à Toulouse[8].

Au sein du Parti socialiste

Elle rejoint le parti socialiste en 2005 lors de la campagne du non socialiste au référendum constitutionnel à laquelle elle participe activement[réf. nécessaire].

C’est dans la proximité de Henri Emmanuelli et Benoît Hamon qu’elle milite au sein du parti dont elle animera le courant en Haute-Garonne jusqu’en 2016[réf. nécessaire].

Elle est élue suite au congrès de Reims en 2008 membre du Bureau National et première secrétaire fédérale adjointe en Haute-Garonne jusqu’en et 2012[réf. nécessaire].

Elle est candidate à l’investiture sur la 9e circonscription de Haute-Garonne en 2011 contre Anne Crayssac, adjointe au maire de Pierre Cohen. Mais le scrutin, très serré[9], est contesté[10]. Christophe Borgel[11], secrétaire national aux élections du PS, obtient d'être parachuté sur la circonscription initialement réservée à une femme.

En 2016, elle soutient Arnaud Montebourg pour les primaires en vue de l’élection présidentielle[12],[13] de 2017 puis participe à la campagne de Benoît Hamon, candidat investi par le PS.

Au congrès d’Aubervilliers en 2018, elle ne signe aucune motion[réf. nécessaire].

Le 2 décembre 2018, elle est cosignataire, aux côtés de 80 élus locaux, d'une tribune parue dans Le Monde intitulée « Rassemblons-nous sur la place publique pour que nos solutions locales changent d'échelle ! »[14],[15], répondant au discours porté par le mouvement place publique crée par Raphaël Glucksamann.

Publications

Elle a publié son premier livre le 10 octobre 2018 sous forme d'un abécédaire de Toulouse : 26 lettres d'une Toulousaine d'aujourd'hui[16],[17],[18],[19] aux éditions Glénat.

Détails des mandats

Mandats en cours

  • 2015 à ... : Vice-présidente chargée du Développement économique, de la recherche, de l'innovation et de l'enseignement supérieur

Mandats antérieurs

Fonctions politiques[réf. nécessaire]

  • 2008 à 2012 : Première secrétaire fédérale adjointe en Haute-Garonne du Parti socialiste
  • 2009 - 2012 : Membre du Bureau national
  • 2008 - 2017 : Membre du Conseil national

Autres fonctions[réf. nécessaire]

  • Présidente déléguée de l'Agence régionale AD’OCC (Agence de Développement économique, d’export et d’innovation d’Occitanie)
  • Membre du conseil d’administration du pôle de compétitivité Aerospace Valley
  • Membre du conseil d'administration de la SATT, Toulouse Tech Transfer
  • Membre du conseil d’administration de l’incubateur régional NUBBO
  • Membre du conseil d’administration de l’université fédérale de Toulouse Midi-Pyrénées
  • Membre du comité de surveillance du Groupe IRDI SORIDEC
  • Membre du conseil d'administration d'Europolia
  • Membre du conseil d’administration de l’université Toulouse 1 Capitole
  • Membre du conseil d’administration de l’université Toulouse 3 Paul Sabatier
  • Membre du conseil d’administration de l’Institut d’études politiques de Toulouse
  • Membre du conseil d’administration du pôle de compétitivité des énergies renouvelables Derbi

Références

  1. « Portrait : jusqu'où ira l'hyperactive Nadia Pellefigue ? », La Tribune,‎ (lire en ligne, consulté le 26 juin 2018)
  2. « La ministre de la Justice, Nicole Belloubet, candidate à la mairie de Toulouse ? », Le blog politique,‎ (lire en ligne, consulté le 23 septembre 2018)
  3. « Municipales 2020. Nadia Pellefigue : et si c’était elle ? - Boudu », Boudu,‎ (lire en ligne, consulté le 26 juin 2018)
  4. « Françoise Castex sur Laquature.net », sur https://wiki.laquadrature.net/FrancoiseCastex/fr, (consulté le 6 août 2018)
  5. « Ils ont bougé », Les échos Business,‎
  6. « Carole Delga à la peine sur les terres socialistes », Le Monde,‎
  7. « Les régions, partenaires de l'innovation en Europe », Le JDD,‎ (lire en ligne)
  8. « « Nous avons renforcé les outils régionaux du capital développement » - Journal des Entreprises Toulouse », sur Le Journal des Entreprises (consulté le 28 juin 2018)
  9. « Haute-Garonne/PS: investiture disputée », Le Figaro fil d'infos,‎ (lire en ligne)
  10. Sébastien Marti, « Nadia Pellefigue (PS) vide son sac et réclame un nouveau vote », ladepeche.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 28 juin 2018)
  11. Sébastien Marti, « 9e circonscription toulousaine : parachutage doré pour Borgel (PS) ? », ladepeche.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 28 juin 2018)
  12. « Pourquoi Nadia Pellefigue rallie Arnaud Montebourg », ladepeche.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 28 juin 2018)
  13. « Montebourg : objectif rassemblement », Le Monde,‎ , page 8
  14. « TRIBUNE. Plus de 80 élus locaux de gauche appellent à l'union "en vue des élections européennes" », sur Franceinfo, (consulté le 6 décembre 2018)
  15. « « Rassemblons-nous sur la “place publique” pour que nos solutions locales changent d’échelle ! » », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 6 décembre 2018)
  16. « Nadia Pellefigue, vice-présidente du conseil régional : «J'ai envie de me jeter dans la mêlée» », sur ladepeche.fr (consulté le 6 décembre 2018)
  17. « Nadia Pellefigue, candidate potentielle à la mairie de Toulouse, publie un livre », sur actu.fr (consulté le 6 décembre 2018)
  18. « Municipales 2020 à Toulouse : Nadia Pellefigue, vice-présidente de la région, sort un livre sur la ville rose », sur France Bleu, (consulté le 6 décembre 2018)
  19. midi-pyrenees-politiques-france3, « Municipales : l’élue régionale (PS) Nadia Pellefigue publie un Abécédaire sur Toulouse et ce n’est pas « un livre candidature » », sur Le blog politique, (consulté le 6 décembre 2018)

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).