Encyclopédie Wikimonde

Nainwak's World

Aller à : navigation, rechercher

Nainwak's World est un jeu en ligne massivement multijoueur gratuit qui se joue avec un simple navigateur web.

« Vous y incarnez un nain de jardin, lâché dans un monde sans pitié, peuplé d'honneur, de traîtrise et de corruption ! »[1]

Le jeu

Les Nains

L'état d'esprit du jeu est résolument décalé. Le joueur décide de l'orientation de son nain, qui peut être soit brave, de couleur bleue, soit sadique, de couleur rouge, soit rampant, de couleur verte.

Vous pouvez vous déplacer, ramasser des objets, rencontrer d'autres joueurs, discuter, vous battre, changer de monde parallèle, et beaucoup d'autres choses encore. Toute action coûte un certain nombre de points d'action (PA). Vous regagnez 1 PA par heure, jusqu'à une limite de 30[1].

Des objets sont dispersés sur les différents mondes de Nainwak, qu'il est possible de ramasser.

Les Objets

Vous pourrez ainsi vous déplacer plus facilement sur les mondes avec des véhicules (comme la banane sauteuse ou la seringue à l'EPO), attaquer vos ennemis avec des armes (comme le Grille-pain à propulsion programmée), vous refaire une santé en mangeant une bouffe (comme le Chapin ou le Kine d'Heure), voir plus loin sur les cartes en utilisant un détecteur (comme le Sextant), augmenter certaines des capacités de votre nain en récoltant des runes (comme le Casque viking), faire des choses formidables avec les jouets de Schlavbeuk (comme la Tarte à la crème à lancer sur les autres nains), ne rien faire du tout en collectionnant les inutiles (comme la Tortue en plastique qui fait "pouet pouet").

Les Actions

Les nains peuvent se regrouper en guildes - mot qui a parfois été remplacé par courgette (au singulier) et aubergines (au pluriel) dans Nainwak - animées par différentes intentions et/ou participer à des quêtes, officielles ou non :

  • quête de Goldorak en 2005 où les nains braves et sadiques devaient réunir 40 Surprise de kine d'heure, dans le but de créer un Goldorak. Si après quelques mois, les sadiques ont été les premiers à construire Raoul, Bob le brave a été assemblé peu de temps après. Ces deux Goldoraks se sont ensuite battus, alimentés par les nains de leurs clans en super-carottes, qui sont super-bonnes pour la santé. Raoul finit par terrasser Bob à coups de MétéoPunch, et ainsi les sadiques gagnèrent-ils cette quête.
  • quête de la peinture ou les braves devaient peindre le monde des sadiques (un des mondes de l'univers) en bleu, et les sadiques le monde des braves en rouge. La peinture se trouvait sous forme de pots ou de bombes dans les autres mondes de l'univers. Les braves ont gagné la quête en envahissant le sanguinolent monde des sadiques, et en le peignant d'un beau bleu d'azur.
  • la traversée de la piscine avec une enclume ou les membres d'une courgette ont lancé le défi de traverser le monde Piscine en se déplaçant uniquement à l'aide du véhicule appelé enclume, véhicule qui a la capacité inestimable d'encombrer et de gêner énormément les nains dans leurs déplacements...

Les combats entre nains rapportent des points d'expérience (XP), qui peuvent être convertis en points de vie, points de force, etc.

Historique

Après une première version beta-test début 2002, Nainwak's World, jeu en ligne gratuit, est lancé en mai 2002 par deux étudiants. Ceux-ci sont très vite débordés par le succès qui génère des soucis d'hébergement et d'organisation, des projets d'association et de moyens de financement commencent à être discutés.

En septembre 2002 première rencontre inter-nains (RIN) à Rennes.

En octobre 2002 la Nainpocalypse ! Tous les joueurs perdent leurs objets et sont repositionnés aléatoirement sur les mondes de Nainwak.

L'Association Nainwak est créée en novembre 2002[2] afin d'assurer la survie du jeu, et sa bonne marche. Elle est composée des créateurs, d'administrateurs et de joueurs du jeu.

En janvier 2003, l'association Nainwak arrive enfin à héberger Nainwak's World sur un serveur dédié, grâce à des dons de joueurs, et des gains de publicité sur le site.

En mai 2004 c'est le lancement de la version 2 de Nainwak dite Nainwak Reloaded. En effet à la suite d'un crash du serveur de jeu, les administrateurs ont préféré finir une version de Nainwak qui était en préparation plutôt que de revenir à une sauvegarde datant de plusieurs semaines en arrière.

En mai 2005 ouverture d'un wiki NainWiKi, encyclopédie communautaire et évolutive concernant l'univers de Nainwak, projet géré en marge de Nainwak mais hébergé par ce dernier.

Nainwak's World perd régulièrement des joueurs depuis 2004[3], mais c'est un jeu qui draine une communauté toujours active sur internet : communautés de joueur, l'association, blogs, wikis, forums ...

En janvier 2007 Ségolène Royal utilise le néologisme bravitude[4]. L'emploi de ce terme par les utilisateurs du jeu Nainwak date de 2002, cinq ans avant que Ségolène Royal ne l'utilise[5]. La référence au jeu est suggérée par Jack Lang[6]. La fréquentation des forums du jeu ont doublé pendant trois jours.

Notes et références

  1. 1,0 et 1,1 Principe du jeu sur le Nainwiki
  2. Association Nainwak, association loi de 1901 à but non lucratif. Déclarée au Journal Officiel du 2 novembre 2002 (article 1005)
  3. Les statistiques des sites sont disponibles sur http://stats.nainwak.org
  4. Ségolène Royal, 6 janvier 2007, dans TF1 : prononcé lors d'une visite sur la muraille de Chine
  5. bravitude
  6. Exégèse de Jack Lang sur le terme bravitude (Dailymotion)

Liens externes

Article publié sur Wikimonde Plus.