Encyclopédie Wikimonde

Nazis et régimes arabes

Aller à : navigation, rechercher

Après la Seconde Guerre mondiale, de nombreuses figures du Nazisme trouvèrent refuge et collaborèrent avec les régimes arabes.

Activités des nazis dans les pays arabes

Après la guerre, des milliers[1] de nationaux-socialistes rejoignirent l'Irak, la Syrie et surtout l'Égypte entre 1948 et 1951 où ils ont mené des activités relatives à la politique et à la sécurité[2],[3].

En 1967, l'historien Kurt Tauber a décrit la situation qui était celle de l'Egypte de Nasser : «… En plus des dons de la Gestapo et de la SS, il y avait aussi un grand besoin d'autres aptitudes sur le Nil. On nous dit que d'anciennes recrues de Goebbels, initialement sous la supervision du défunt Johann von Leers, jouent un rôle important dans l'appareil de propagande antijuif et antisioniste de Nasser. A ce propos, nous entendons les noms de Werner Witschale, du Baron von Harder, de Hans Appler et de Franz Buensche. Mais un passé d'agent de la Gestapo, de la SS et des services d'espionnage n'empêche pas d'accéder à des carrières attractives au ministère égyptien de la propagande. Walter Bollmann, chef nazi des services d'espionnage en Grande-Bretagne avant la guerre, et plus tard, commandant SS, a servi dans la lutte contre la guérilla et les opérations antijuives en Ukraine ; Louis Heiden, officier SS qui fut transféré au bureau de presse égyptien durant la guerre, Franz Bartel, "vieux combattant" et officier dans la Gestapo ; Werner Birgel, officier SS de Leipzig ; Albert Thielemann, dirigeant SS en Bohème ; Erich Bunz, Major dans la SA et expert dans la question juive ; et le capitaine SS Wilhelm Boeckler, qui participa à la liquidation du Ghetto de Varsovie – sont tous réputés s'être occupés de propagande antijuive pour le compte de Nasser… »[4]

Le cas de Johann von Leers est exemplaire à ce sujet. Membre dirigeant de la NSDAP à la fin de 1929, colonel SS, rédacteur de Der Angriff, auteur de différentes études d'anthropologie, le professeur d'université von Leers fut l'intime collaborateur de Joseph Goebbels, lequel lui confia la direction du Nordische Welt, organe de la Société pour la préhistoire et la protohistoire germanique. Après dix-huit mois d'internement dans un Lager anglo-américain, Von Leers réussit à fuir en Argentine, où il dirigea un journal en langue allemande. A la chute de Péron, il se mit à l'abri en Égypte ; ici il se convertit à l'islam et prit le nom de Omar Amin. Von Leers organisa au Caire l'Institut de recherche sur le sionisme, dirigea des émissions radiophoniques écoutées dans tout le monde arabe, se chargea d'une importante collection de textes islamiques destinés au public allemand et donna vie à diverses initiatives éditoriales et de propagande[5]. En Égypte, von Leers devint un ami proche de l'ancien Mufti de Jérusalem, Muhamad Hadj Amîn al-Husaynî[6].

Parmi ceux qui devinrent musulmans et qui exercèrent des fonctions d'un certain niveau dans l'Etat égyptien, citons : Joachim Daeumling, ex-chef de la Gestapo de Düsseldorf, qui réorganisa les forces de police en Egypte ; William Boeckler (Abd el-Karîm), ex-capitaine de la Gestapo, qui assuma une charge au service d'information; l'ex-SS Wilhem Berner qui entraîna les fedayin palestiniens ; l'ex-SS-Gruppenführer A Moser (Hasan Suleymâm), qui occupa un poste d'instructeur militaire; l'ex-commandant de la garde du corps de Hitler Léopold Gleim (an-Nâsir), qui alla former les cadres des services de sécurité ; Louis Heiden (al-Hâj), ex-membre de l'Office central de sécurité du Reich, qui traduisit Mein Kampf en arabe[7]

Liste partielle des nazis ayant rejoint les pays arabes [8]

  • Altern Erich, alias Ali Bella, Chef régional SD, Affaires juives en Galicie, Années 1950 en Égypte puis instructeur de camps palestiniens
  • Appler Hans, alias Salah Chaffar, Information avec Goebbels, Égypte, ministère de l'information (1956)
  • Bartel Franz, alias el‑Hussein, Adjoint au chef de la Gestapo à Kattowitz (Pologne, Depuis 1959, Section juive du ministère de l'Information au Caire
  • Baurnann, SS Standartenührer, Participe à la liquidation du Ghetto de Varsovie, Ministère de la Guerre au Caire : instructeur Front de libération de la Palestine
  • Bayerlein, col. Fritz, Aide‑de‑camp de Rommel, Égypte
  • Becher Hans, Section juive Gestapo, Vienne, Alexandrie (Égypte) : y instruit la police
  • Beissner, Dr Wilhelm, Chef Section VI C 13 RSHA, Égypte
  • Bender Bernhardt, alias Béchir Ben Salah, Gestapo, Varsovie, Conseiller de la police politique au Caire
  • Birgel Werner, alias El‑Gamin, Officier SS, Vient de RDA au Caire, au ministère de l'Information
  • Boeckler Wilhelm, SS Untersturmführer, Recherché en Pologne pour son rôle dans la liquidation du Ghetto de Varsovie, En Égypte depuis 1949, travaille au département Israël du Bureau d'informations
  • Boerner Wilhelm, alias Ali Ben Keshir, SS Untersturmführer, Gardien du camp de Mauthausen, Dépend du ministère de l'Intérieur égyptien, instructeur du Front de libération de la Palestine
  • Buble Friedrich, alias Ben Amman, SS Obergruppenfùhrer, Gestapo, Dir. Département égyptien des relations publiques — 1952 conseiller de la police égyptienne
  • Bünsch Franz, Collaborateur de Goebbels à la propagande, co‑auteur avec Eichmann de : Les Habitudes sexuelles des juifs, Correspondant du BND au Caire puis en 1958 organisateur des SR d'Arabie saoudite pour le BND
  • Bunzel Erich, SA, Obersturmführer, Collaborateur de Goebbels, Département Israël, ministère de l'Information au Caire
  • Daeumling Joachim, alias Jochen Dressel ou Ibrahim Mustapha, Chef de la Gestapo de Düsseldorf, Conseiller système pénitentiaire égyptien, fait partie des services de Radio‑Le Caire
  • Dirlewanger Oskar, Oberführer, Chef 36e Waffen SS (URSS, Pologne), Au Caire depuis 1950 selon certaines sources, d'autres affirment qu'il est décédé le 7 juin 1945 en résidence surveillée en Allemagne. Une exhumation de son cadavre aurait eu lieu en 1960
  • Eisele Dr Hans, Médecin chef camp de Buchenwald, Décédé au Caire, le 4 mai 1965
  • Farmbacher Wilhelm, LieutenantGénéral SS, Wehrmacht front Est, supervise l'armée Vlassov en France en 1944, Conseiller militaire de Nasser
  • Gleim Leopold alias Lt‑Col. Al Nashar, Chef du SD à Varsovie,Cadre de la Sécurité d'État égyptienne chargé des détenus politiques sur la mer Rouge
  • Gruber, alias Aradji, Recruté par Canaris en 1924; réside en Égypte 1950 : agent d'influence en direction de la Ligue arabe
  • Heiden Ludwig, alias el‑Hadj, journaliste à l'agence antijuive Weltdienst (NSDAP) ,Converti à l'Islam, traduit Mein Kampf en arabe, résidant en Égypte vers 1950
  • Heim Heribert, SS Hauptsturmführer, Médecin de Mauthausen, Médecin de la police égyptienne
  • Hithofer Franz, Cadre de la Gestapo à Vienne ,Égypte, années 1950
  • Luder Karl, Chef des jeunesses hitlériennes, responsable de crimes antisémites en Pologne,Ministère de la Guerre au Caire
  • Mildner Rudolf, SS Standartenführer,Chef de la Gestapo à Kattowitz, chef de la police au Danemark, Depuis 1963, vit en Égypte, membre de l'organisation Deutscher Rat
  • Moser Aloïs, Gruppenführer SS,Recherché en URSS pour crimes contre les juifs,Instructeur des mouvements paramilitaires de jeunesse au Caire
  • Münzel Oskar,Général SS blindés ,Conseiller militaire au Caire, années 1950
  • Nimzek Gerd von, alias Ben Ali, En Égypte, années 1950
  • Oltramare Georges, alias Charles Dieudonné,Directeur du Pilori en France sous l'Occupation,Responsable de l'émetteur La Voix des Arabes au Caire. Décédé en 1960
  • Peschnik Aehim Dieter, alias el‑Saïd,Réside en Égypte
  • Rademacher Franz, alias Thomé Rossel,1940‑1943, dirige la section antijuive aux Affaires étrangères, journaliste à Damas
  • Rauff Walter, Chef du SD en Tunisie, Au Moyen‑Orient (Syrie) jusqu'en 1961. Arrêté, puis relâché au Chili, le 4 décembre 1962
  • Seipel, SS Sturmbannführer, alias Emmad Zuher,Gestapo à Paris, Converti à l'Islam. Service de sécurité du ministère de l'Intérieur au Caire
  • Sellmann Heinrich, alias Hassan Suleiman,Chef de la Gestapo à Ulm ,Ministère de l'Information au Caire, Services spéciaux égyptiens
  • Thiemann Albert, alias Amman Kader,Officier SS en Tchécoslovaquie,Ministère de l'Information au Caire
  • Weinmann Erich, SS Standartenführer, Chef SD, Prague, Déclaré mort en 1949. En fait à Alexandrie conseiller de la police

Annexes

Notes et références

  1. "plus de six milles en Egypte en 1957", Paul Meskil, Hitler's Heirs: Where Are They Now?, 1961, p.165
  2. Claudio Mutti, Le nazisme et l'Islam, Ed. ARS Magna, p14
  3. Roger Faligot et Rémi Kaufer, Le croissant et la croix gammée ou les secrets de l'alliance entre l'Islam et le nazisme d'Hitler à nos jours, éd Albin Michel, 1990, pp. 165-167
  4. Kurt P. Tauber, Beyond Eagle and Swastika; German Nationalism since 1945, Middletown, Wesleyan University Press, 1967, T2, P. 1115
  5. Patrice Chairoff, Dossier néo-nazisme, Editions Ramsay, 1977, p. 450-451
  6. Philip Rees, Biographical Dictionnary of the extreme right since 1890, Harvester Wheatsheaf, 1990, p. 22
  7. Roger Faligot et Rémi Kaufer, Le croissant et la croix gammée ou les secrets de l'alliance entre l'Islam et le nazisme d'Hitler à nos jours, éd Albin Michel, 1990, pp. 165-167
  8. Roger Faligot et Rémi Kaufer, Le croissant et la croix gammée ou les secrets de l'alliance entre l'Islam et le nazisme d'Hitler à nos jours, éd Albin Michel, 1990, pp. 165-167

Bibliographie

  • Kurt P. Tauber, Beyond Eagle and Swastika; German Nationalism since 1945, Middletown, Wesleyan University Press, 1967, T2
  • Roger Faligot et Rémi Kaufer, Le croissant et la croix gammée ou les secrets de l'alliance entre l'Islam et le nazisme d'Hitler à nos jours, éd Albin Michel, 1990
  • Claudio Mutti, Le nazisme et l'Islam, éd ARS Magna, 2004
  • Stefano Fabei, Le Faisceau, la Croix gammée et le Croissant , éd. Akribeia, 2006

Voir aussi

Liens externes

Article publié sur Wikimonde Plus.