Encyclopédie Wikimonde

Nicolas 1er (Prince de Seborga)

Aller à : navigation, rechercher

Nicolas Mutte
Nicolas Mutte en 2016.
Nicolas Mutte en 2016.
Biographie
Nom de naissance Nicolas Mutte
Date de naissance (50 ans)
Nationalité Française
Père Gérard Alexandre Mutte
Religion Catholicisme romain[réf. souhaitée]

Nicolas 1er (Nicolas Mutte), né le à Champigny-sur-Marne près de Paris s'est depuis le 22 février 2016 autoproclamé prince souverain de Seborga, sous le nom de règne Son Altesse Sérénissime Nicolas 1er.

Biographie

Nicolas Mutte est apparenté à l'iconique tambour major de la Garde impériale (Second Empire), de Napoléon III, Alexandre-Joseph Consil dit "Kopierre".

Il est le fils aîné de Gérard Mutte, officier de la Gendarmerie nationale opérant au sein de la Direction générale à Paris, la DGGN, et d’une mère interprète en ambassades[pas clair].

Parcours professionnel

Après des études d'administration générale, Nicolas Mutte débute sa carrière professionnelle en 1992. Il est notamment "chargé de protocole et déplacements" auprès du préfet Olivier Philip (préfet de Paris - Région Île-de-France), qui à cette époque était Président de la Fondation de France à Paris.

Pendant les sept années de cette activité, il rencontre de nombreuses personnalités politiques françaises et étrangères[Lesquelles ?] à l'origine de son goût pour la politique. Il entreprend ensuite un tour du monde qui s'étale également sur une durée de sept ans.

Il se voit confier[Par qui ?] à son retour en France en 2008, un poste de conseiller politique à l'étranger[Lequel ?], qui lui donne l'opportunité de défendre de manière diplomatique ses propres convictions. Une politique humaniste est pour lui la meilleure voie[réf. souhaitée] pour résoudre les problèmes liés aux disparités.

Passions

Équitation

Passionné d'équitation, et plus particulièrement de polo, Nicolas Mutte se rend à plusieurs reprises en Argentine pour parfaire ses connaissances. Ainsi, il est invité par de hauts dignitaires de la Principauté d’Andorre[Lesquels ?] à séjourner au haras de la République, situé en périphérie de Buenos Aires, et appartenant au Président de la République argentine, en vue de créer son propre élevage.

Il s’éprend alors du cheval Criollo, cheval de travail dont disposent les gauchos pour le tri du bétail, qu’il achemine par avion pour débuter son élevage en Normandie.

Diplômé d’ostéopathie équine (E.S.A.O.Brighton 1999), il parcourt le globe et intervient dans de nombreuses conférences[Lesquelles ?] vétérinaires, en parallèle de l’intérêt qu’il porte pour la maréchalerie.

Littérature

Plusieurs planches de travail sont la base de sa passion pour l’écriture. Arrière-petit-neveu de l’aide de camp de Napoléon III, Nicolas Mutte décide d’éditer, sous la forme d'un roman, la vie méconnue de l’empereur Napoléon 1er tirée de ses archives familiales. Il base ses propos sur des écrits familiaux que son arrière-grand-oncle Alexandre-Joseph Consil [1], originaire d'Aniche lui a transmis. Ces précieux manuscrits reçus des mains mêmes de l’empereur le 4 janvier 1866 au château de Pierrefonds, relatent les secrets d’État de Napoléon III et ses confidences familiales. Il y apprend notamment que la dernière volonté de Napoléon 1er, était de reposer en paix en terres templières[réf. nécessaire].

Un premier ouvrage “Napoléon Résurrection”[2] voit le jour en 2013, et vaut à Nicolas Mutte d’être invité à Montréal pour l’inauguration de l’exposition dédiée à l’empereur après avoir été fait chevalier de l’Ordre de la mémoire napoléonienne pour sa collection personnelle. Détenteur d’archives maltaises datant du 1er siècle[Quoi ?], notamment celles de la Militia Dei, le prince Nicolas 1er se voue non seulement à l’histoire de Napoléon 1er, dont l’ultime souhait était de reposer en Principauté de Seborga, mais également à l’histoire de l’Humanité[réf. nécessaire]. Ainsi, à quatre mains avec son frère, il s’emploie à la développer dans une trilogie ayant pour base la Genèse. Le premier tome a pour titre, “Maryam et Joshua Mumfossum”[3].

Liens familiaux

Gérard Alexandre Mutte, père du prince Nicolas 1er, est cousin germain de Roger Consil, maître-verrier et historien à Aniche, avec lequel il entretient des relations toutes particulières, visant à explorer les archives familiales. Tous deux sont inhumés au cimetière du Sud à Aniche, tout proche de la stèle funéraire de leur parent Pierre Alexandre-Joseph Consil dit Kopierre né à Auberchicourt le 25 mai 1834 et décédé le 28 décembre 1909.

Prince souverain

Le 22 février 2016, il prend officiellement ses fonctions.

Il se montre sensible à la protection de l’environnement et aux questions écologiques, il s’affaire sur le sort de l’équilibre économique du monde pour le respect des cultures et des peuples[réf. nécessaire].

Homme politique et diplomate[réf. souhaitée], Nicolas Ier est le garant de l’intégrité[pas clair], de la souveraineté et de la neutralité de la Principauté de Seborga.

Dès sa prise de fonctions princières, Nicolas 1er dote la Principauté de Seborga d'une administration publique centrale électronique, unique au monde[réf. souhaitée].

Sa devise est “Vouloir et Accomplir”.

En tant que représentant du peuple seborgien, il se donne pour devoir de faire prospérer la Principauté dans de grands secteurs d’activités, notamment le tourisme et l’industrie.

Il redonnera également vie aux cultures locales et aux commerces[Lesquels ?], tout en assurant aux seborgiens un système de santé équitable et gratuit[Lequel ?]. Il souhaite par dessus tout redonner la fierté d’appartenir à une Grande Principauté en devenir, somme toute riche d’histoire.

Renaissance de la Principauté de Seborga sous Nicolas 1er

  • Adoption de la nouvelle constitution[4][source insuffisante] du 22 février 2016 devant permettre à la Principauté de Seborga d’assumer pleinement sa gouvernance
  • Formation du Conseil de la couronne et d’un nouveau gouvernement[5][source insuffisante] ;
  • Adoption d’un nouveau pavillon princier ;
  • Décret de proclamation de l’administration publique centrale électronique (décret N° D-2016/02-01)[6][source insuffisante] ;
  • Décret d’octroi de la nationalité seborgienne [7] ;
  • Décret de reconnaissance des États souverains (décret N° D-2016/02-01)[8][source insuffisante] ;
  • Décret fixant le cadre de l’Administration Publique Centrale Electronique, de l’Économie Numérique de l’État, et de la Banque Centrale Seborgienne (décret N° D-2016/02-04)[9][source insuffisante] ;
  • Décret fixant le cadre de la Zone franche (décret N° D-2016/02-05) [10].

Les nouveaux fondements de la Principauté sous Nicolas 1er

  • Ordonnance portant sur la désignation de l’outil informatique devant gérer l’administration publique centrale électronique et de l’économie numérique de l’État. La principauté de Seborga se dote de la première administration 100% électronique[11][source insuffisante] ;
  • Rédaction des codes (civil, pénal, procédure pénale, commerce, des transport, de la route etc..) et leur approbation par ordonnance (ordonnance N° O-2016/04-07)[12] ;
  • Ordonnance portant sur la création de la Direction de l’information légale et administrative de la Principauté de Seborga (D.I.L.A.P.S.) (ordonnance N° O-2016/03-01)[13][source insuffisante] ;
  • Ordonnance portant dispositions relatives à la création du Journal Officiel Électronique de la Principauté de Seborga «J.O.E.P.S.», notamment sur l’édition de décrets, ordonnances, lois et arrêtés (ordonnance N° O-2016/03-02)[14][source insuffisante] ;
  • Ordonnance portant sur les dispositions de la Principauté à contribuer pour la paix (ordonnance N° O-2016/02-10)[15][source insuffisante] ;
  • Ordonnance portant sur la protection du Patrimoine historique et culturel de la Principauté de Seborga (ordonnance N° O-2016/02-11) [16] ;
  • Ordonnance portant sur la fête nationale et la fête patronale de la Principauté de Seborga (ordonnance N° O-2016/03-05) [17] .

Titulature officieuse

Nicolas Mutte s'est autoproclamé prince souverain de Seborga, sous le nom de Nicolas 1er :

  • depuis le 22 février 2016 : Son altesse sérénissime le prince de Seborga.

Distinctions et décorations

Distinctions

Nicolas Mutte est le récipiendaire en 2014[18] de la médaille de bronze du rayonnement culturel de La Renaissance française, institution que préside Simone Veil, après avoir été fait Chevalier de l'Ordre militaire de la mémoire napoléonienne 2 ans plus tôt.[réf. nécessaire] Le 22 février 2016, jour de son autoproclamation de prince de Seborga, Nicolas 1er reçoit la nomination de grand maître de l'Ordre de Saint-Bernard[réf. nécessaire]. Le professeur Nasty Marian Vladoiu, président de l'International Union of Bilateral Chambers of Commerce and Industry (IUBCCI) en Roumanie (dont le siège est basé à New York), a décerné la médaille "IUBCCI Star" à Nicolas 1er le 18 novembre 2016[19].

Notes et références

  1. K comme Kopierre bienvenuechezleschtis.kazéo.com
  2. Napoléon: Résurrection catalogue général BnF
  3. Maryam et Joshua MumfossumNicolas Mutte, Maryam et Joshua Mumfossum, MJB-Editions,, , 192 p. (ISBN 9782954200729) [lire en ligne] , paru aux éditions MJB.
  4. Nouvelle constitution J.O.E.P.S
  5. Conseil de la couronne et nouveau gouvernement J.O.E.P.S
  6. proclamation de l’administration publique centrale électronique J.O.E.P.S
  7. Octroi de la nationalité seborgienne J.O.E.P.S annonce n°2 (p. 4/8)
  8. http://www.dilaps.org/j-o-e-p-s-decrets/#mars2016
  9. http://www.dilaps.org/j-o-e-p-s-decrets/#mars2016
  10. cadre de la zone franche (http://www.dilaps.org/j-o-e-p-s-decrets/#mars2016) J.O.E.P.S (p. 8/8)
  11. http://www.dilaps.org/j-o-e-p-s-ordonnances/#mars2016
  12. Rédaction des codes (http://www.dilaps.org/j-o-e-p-s-ordonnances/#mai2016) J.O.E.P.S (p. 6/9)
  13. http://www.dilaps.org/j-o-e-p-s-ordonnances/#mars2016
  14. http://www.dilaps.org/j-o-e-p-s-ordonnances/#mars2016
  15. http://www.dilaps.org/j-o-e-p-s-ordonnances/#mars2016
  16. Protection du patrimoine (http://www.dilaps.org/j-o-e-p-s-ordonnances/#mars2016) J.O.E.P.S (p. 19/27)
  17. Fête nationale et fête patronale (http://www.dilaps.org/j-o-e-p-s-ordonnances/#mars2016) J.O.E.P.S (p. 26/27)
  18. Renaissance françaiseLe pays d'Auge du 10/6/2014
  19. IUBCCI Star sur iubcci.com

Voir aussi

Liens externes

Article publié sur Wikimonde Plus

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).