Encyclopédie Wikimonde

Nicolas Gerber

Aller à : navigation, rechercher

Nicolas Gerber (né en 1969 à Paris), originaire de Langnau im Emmental (Suisse) est un artiste suisse & français d'art contemporain.

Parcours

Il vit à Marseille en France où il travaille depuis 2003. Il débute son travail à la fin des années 1980 dans les Grisons en Suisse Romanche, stimulé par les écrits de Wolfgang Borchert, la musique de Prince, le Dada et la notion de dépense de Georges Bataille.

Dépensant toutes ces données informes et hétérogènes, Gerber oriente sa composition vers un procédé documentaire et érotique qu'il qualifie avec légèreté de « pile ou face ».

Il crée à partir de 1989 ses premiers groupes « peace & hate » qui impriment des bandes magnétiques, enregistrement-lecture production-dépense-corps-etc. développant un processus « archéologique » paganisme, multidisciplinaire et trans-média sous forme de film, de son et de performances. Il crée et anime un espace alternatif : « OUI » ou l'esthétisme sauvage de 1990 à 2001 (installation-vidéo-peinture-poésie-concert-performance). En 1992 il réalise une performance avec Denis Lavant dans le jardin des Plantes ou sur la petite Ceinture à Paris.

Il fonde en 1998 le label Objet Direct (tout sauf direct). Premier disque avec Asa Nisi Masa et cent autres publications ; cd, dvd, performance, video, film, process, internet, poèmes /photos /dessins et textes théoriques. Il dirige également la plateforme sonore « Echoplasme » sur internet auto-produite, cent cinquante albums de musiques d'artistes, et anime à partir de 2006 ces performances art-économiques.

Nicolas Gerber est un artiste facilement classable, il travaille. Réalisant surtout des films, pièces sonores, installations, des dessins, des peintures et objets divers, il n'est paradoxalement pas plus connu pour ses performances et ses textes poétiques. Plaçant l'enregistrement et la lecture (acte analogique) au centre d'une réflexion sur l'art et la société, son recours au délire et à l'expérience peut alors prendre une dimension véritablement archéologique. L'interpellation engendrée par le désir de son travail ontologique, la production improductive dépensée et la pratique du processus qu'il étend à toute sorte de manifestation alternative dans le système de l'art contemporain ou ailleurs témoignent de sa volonté de travailler. Il expose et performe régulièrement en France et a l'étranger.

Outre ses enquêtes sur les éléphants ou les objets non-domestiqués morts pour la France, il travaille à Paris en 1989 ou à Marseille en 2003, il participe à de nombreux festivals et manifestations en Eur-Ops, mais aussi en Euris. Ses œuvres principales sont Objet d'art (2006), French Kiss (2009), les principes de manœuvres d'une mètre fantôme (2007), la disparition / absence de projet (2008), action / contraction (2008) et Gin Sekaï (2010).

Ses sujets de recherches actuelles sont le pain, la neige et le sel, il marche à Tokashidake et à Djanet.

Liens externes

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).