Encyclopédie Wikimonde

Nicole Gouéta

Aller à : navigation, rechercher

Nicole Goueta
Illustration.
Fonctions
Maire de Colombes
En fonction depuis le
Prédécesseur Philippe Sarre
Prédécesseur Dominique Frelaut
Successeur Philippe Sarre
Vice-présidente du conseil départemental des Hauts-de-Seine chargée de la sécurité
Prédécesseur Yves Ménel
Conseillère générale des Hauts-de-Seine
Prédécesseur Alain Aubert
Vice-présidente du conseil général des Hauts-de-Seine chargée de la Jeunesse et des sports
Successeur Marie-Laure Godin
Biographie
Date de naissance (81 ans)
Lieu de naissance Paris
Nationalité Drapeau de la France Française
Parti politique Les Républicains
Profession Gérante de société

Nicole Goueta, née le dans le 14e arrondissement de Paris, est une femme politique française.

Elle est maire de Colombes (Hauts-de-Seine) en 2001-2007. Elle perd son poste de maire aux élections municipales de 2008 au profit de Philippe Sarre tout en gardant son mandat de conseillère municipale. Elle retrouve son poste de maire en 2014.

Depuis 2007, elle est vice-présidente du conseil départemental des Hauts-de-Seine. Elle a été suppléante du député de la deuxième circonscription des Hauts-de-Seine.

Biographie

Famille

Nicole Goueta est née le dans le 14e arrondissement de Paris, du mariage d'André Daniel, commerçant, et de Madeleine Doyen, couturière[1].

Le , elle épouse Robert Goueta, ingénieur. De ce mariage, naissent trois filles[1],[2].

Formation

Nicole Goueta est élève de l'École de la Chambre de commerce et d'industrie de Paris (CCIP), et de l'Université Paris X-Nanterre[1].

Carrière professionnelle

Assistante de direction de 1957 à 1972, elle est ensuite gérante de la société Kefreine de 1986 à 1995.

Carrière politique

Élue au conseil municipal de Colombes en 1983, elle devient maire en 2001 après avoir battu le maire sortant PCF, Dominique Frelaut[3].

En 2001, elle est également élue conseillère générale de Colombes-Sud. Six ans après, elle est vice-présidente du conseil général des Hauts-de-Seine chargée de la Jeunesse et du Sport, jusqu'en 2011.

Elle est la suppléante de Manuel Aeschlimann dans la deuxième circonscription des Hauts-de-Seine (Colombes/Asnières-sur-Seine) à l'issue des élections législatives de 2012[4].

De 2008 à 2014, elle siège comme conseillère municipal de Colombes. À la suite d'une primaire ouverte[5],[6] en , Nicole Goueta obtient la tête de liste des partis UMP-UDI aux élections municipales. En , la liste qu'elle conduit l'emporte pour la mairie de Colombes sur la liste de Philippe Sarre[7],[8], maire sortant socialiste. On note le projet initial d'Adeline Blondieau d'être sur la liste conduite par Nicole Goueta[9],[10]. Nicole Gueta est réélue maire de Colombes le [11].

L'année 2015 est marqué par sa victoire à l'élection départementale sur le canton de Colombes 1[12] et son élection en tant que vice-présidente du conseil départemental des Hauts-de-Seine chargée de la prévention et de la sécurité publique.

Fonction associative

Fondatrice de l'association Union nationale des locataires indépendants en avec Michel Veneau, elle en est la secrétaire générale.

En , elle est nommée délégué de circonscription UMP de la première circonscription des Hauts-de-Seine.

Mandats et fonctions

Anciens mandats

Mandats en cours

Prises de position, polémiques

En , « l'autoritarisme de la maire, » est mis en exergue à l'occasion du projet de fermeture de la MJC[14].

En , Nicole Goueta reproche aux jeunes des quartiers de « se sentir au bled ». Cette déclaration faite sur la la chaîne internationale France 24 dans un reportage intitulé Série de règlements de comptes à Colombes, le "modèle" marseillais qui s'exporte ?[15] est qualifiée par le maire Georges Sarre de « grave dérapage »[16].

Le , répliquant à une intervention d'un élu de l'opposition municipale qui s'inquiétait du relogement des locataires d'un immeuble promis à la démolition, Nicole Goueta s'emporte et s'écrie « Soutenir les locataires, c'est inadmissible », phrase qui sera à l'origine d'une polémique[17],[18],[19].

En , Nicole Goueta dépose plainte pour délit d'apologie d'acte de terrorisme contre quatre animateurs de la ville qui avaient simulé des exécutions d'otages. Elle attend de la justice de savoir « si ces agents sont perméables aux thèses de l'islamisme radical »[20] et déclare aux médias combien « cette attitude [est] inadmissible »[21]. La presse anglaise s'empare du sujet et diffuse l'une des photos[22].

En , une élue de l'équipe municipale démissionne de son poste d'adjoint et publie avec fracas sa lettre de démission mettant en cause Nicole Goueta[23].

Distinctions

Nicole Goueta est chevalier de l'ordre national de la Légion d'honneur[1].

Liens externes

Notes et références

  1. 1,0, 1,1, 1,2 et 1,3 Who's Who in France, édition 203, p. 1006.
  2. Liste des conseillers généraux des Hauts-de-Seine.
  3. https://books.google.fr/books?id=O7UTAQAAMAAJ&q=%22Nicole+Gou%C3%A9ta%22&dq=%22Nicole+Gou%C3%A9ta%22&hl=fr&sa=X&ved=0CEAQ6AEwB2oVChMI87HXsZONxwIVAdgUCh36Kwl5
  4. http://www.leparisien.fr/espace-premium/hauts-de-seine-92/nicole-goueta-est-suppleante-de-manuel-aeschlimann-26-05-2012-2017158.php
  5. http://www.leparisien.fr/lyon-69000/colombes-l-ancienne-maire-nicole-goueta-remporte-la-primaire-ump-15-09-2013-3141083.php
  6. http://www.lemonde.fr/politique/article/2013/09/13/apres-paris-et-lyon-l-ump-organise-une-primaire-a-colombes_3477241_823448.html
  7. http://www.leparisien.fr/espace-premium/hauts-de-seine-92/je-n-ai-pas-ete-elue-pour-partir-a-mi-mandat-01-07-2014-3966325.php
  8. http://www.leparisien.fr/hauts-de-seine-92/municipales-a-colombes-le-retour-de-nicole-gouetta-30-03-2014-3724699.php
  9. Alexandre Boudet, Adeline Blondieau ne sera finalement pas candidate à Colombes, 27 février 2014.
  10. http://www.jeanmarcmorandini.com/article-317397-municipales-adeline-blondieau-decide-de-se-retirer-de-la-liste-ump-a-colombes.html
  11. A 76 ans, Nicole Goueta (UMP) reprend les rênes de la mairie de Colombes (http://www.leparisien.fr/espace-premium/hauts-de-seine-92/a-76-ans-nicole-goueta-ump-reprend-les-renes-de-la-mairie-de-colombes-05-04-2014-3742171.php), 5 avril 2014.
  12. http://www.leparisien.fr/colombes-92700/colombes-1-la-maire-ump-nicole-goueta-en-tete-23-03-2015-4630231.php
  13. http://www.hauts-de-seine.fr/votre-collectivite/les-acteurs-de-la-politique-departementale/les-vice-presidents/
  14. A Colombes, c'est la MJC ou la cantine, 19 février 2005.
  15. « Série de règlements de comptes à Colombes, le "modèle" marseillais qui s'exporte ? » [vidéo], sur le site de la chaîne de télévision France24, (consulté le 20 août 2015).
  16. Grave dérapage de Nicole Gouéta (http://philippesarre.typepad.com/blog/2013/09/grave-d%25C3%25A9rapage-de-nicole-gou%25C3%25A9ta.html), 24 septembre 2013.
  17. Elle a osé le dire ! (http://www.colombes2015.fr/nicole-goueta-soutenir-les-locataires-est-inadmissible/), 2 mars 2015.
  18. Nicole Goueta: « Soutenir les locataires est inadmissible » (http://www.dailymotion.com/video/x2id5ut), 28 février 2015.
  19. Nicole Goueta (UMP) : "Soutenir les locataires est inadmissible" (http://fdgpierrebe.over-blog.com/2015/03/nicole-goueta-ump-soutenir-les-locataires-est-inadmissible.html), 7 mars 2015.
  20. Colombes: Des animateurs d'un centre de loisirs miment des exécutions d'otages (http://www.20minutes.fr/societe/1485799-20141121-colombes-animateurs-centre-loisirs-miment-executions-otages), 21 novembre 2014.
  21. Groix : plainte contre des animateurs de colo pour avoir mimé des exécutions d'otages (http://france3-regions.francetvinfo.fr/bretagne/2014/11/21/groix-plainte-contre-des-animateurs-de-colo-pour-avoir-mimer-des-executions-d-otages-597232.html), 21 novembre 2014.
  22. Holiday camp entertainers facing the sack after staging mock Isis beheadings (http://metro.co.uk/2014/11/22/holiday-camp-entertainers-facing-the-sack-after-staging-mock-isis-beheadings-4958200/), 22 novembre 2014.
  23. Mairie de Colombes : Anne Bourdu quitte la majorité de Nicole Goueta (http://www.lecercledesliberaux.com/?p=12370), juin 2015.

Cet article « Nicole Gouéta » est issu de Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).