Encyclopédie Wikimonde

Non-modernité

Aller à : navigation, rechercher

La « non-modernité » est un concept introduit par le sociologue des sciences français Bruno Latour[réf. nécessaire] dans Nous n'avons jamais été modernes. Essai d'anthropologie symétrique (1991). [réf. nécessaire]

Latour définit ce concept en le confrontant à la prémodernité, la modernité et la postmodernité. Ce qui est « gardé » (dans le tableau ci-dessous) constitue les composantes de ce que Latour entend par « non-modernité ».

Tableau

Ce que nous gardons Ce que nous rejetons

Des modernes
XVIIe XIXe

  • Réseaux longs
  • Taille
  • Expérimentation
  • Universels relatifs
  • Séparation de la nature objective et de la société libre
  • Séparation de la nature et de la société
  • Clandestinité des pratiques de médiation
  • Grand Partage extérieur
  • Dénonciation critique
  • Universalité
  • Rationalité
Des prémodernes
  • Non-séparabilité des choses et des signes
  • Transcendance sans contraire
  • Multiplication des non-humains
  • Temporalité par intensité
  • Obligation de lier toujours l'ordre social et l'ordre naturel
  • Mécanisme d'accusation victimaire
  • Ethnocentrisme
  • Territoire
  • Échelle

Des postmodernes
XXe

  • Temps multiple
  • Déconstruction
  • Réflexivité
  • Dénaturalisation
  • Croyance dans le modernisme
  • Impuissance
  • Déconstruction critique
  • Réflexivité ironique
  • Anachronisme

Bibliographie

  • Bruno Latour, Nous n'avons jamais été modernes : Essai d'anthropologie symétrique, Paris, La Découverte, 1991.

Liens internes

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).