Encyclopédie Wikimonde

Norbert Paganelli

Aller à : navigation, rechercher

Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 118 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).

Norbert Paganelli est un poète français s’exprimant principalement en langue corse. Il est l'auteur d’une quinzaine d’ouvrages bilingues.

Acteur du paysage culturel insulaire, il s’attache à mettre en valeur le patrimoine littéraire contemporain auprès du grand public grâce aux Escales poétiques coanimées avec Henry Etienne Dayssol et aux diverses interventions auprès des Médiathèques sur le thème de la poésie.

Il a cordonné l’anthologie de la poésie corse contemporaine (bilingue), publiée en 2017 aux éditions Le Bord de l’Eau sous le titre Musa d’un populu qui rassemble 52 auteurs.

Biographie

Né le 11 avril 1954 à Tunis, Norbert Paganelli a passé son enfance à Sartène (Corse du sud). Il a connu les paysages algériens (Annaba, Skikda) avant de poursuivre ses études secondaires et supérieures à Paris.

Titulaire d’un DESS de droit public, d’un DEA et d’un doctorat es science politique, il a consacré une grande partie de sa vie professionnelle à la fonction publique d’État où il a occupé plusieurs postes à responsabilité tout en intervenant auprès de divers organismes en tant que consultant en management et communication.

Il publia, à l’âge de 18 ans, une première plaquette de poésie dont on a dit qu’elle était empreinte d’une sorte de mélancolie narquoise où la modernité d’écriture côtoie parfois des images traditionnelles. Il participe, à la même époque, au mouvement lancé par François Bott et André Laude : l’Internationale poétique. 

Séduit par le mouvement de réappropriation culturel (Riacquistu) qui bat alors son plein en Corse, il utilise, dès lors, sa langue maternelle pour l’écriture poétique en prenant soin d’accompagner ses textes d’une traduction souvent confiée à Dominique Colonna.

Il fonde, en 2013, avec la poète occitan Henry-Etienne Dayssol l’association Performance qui réalise des lectures théâtralisées, anime des ateliers créatifs et participe à de nombreuses manifestations culturelles en Corse et sur le continent.

Univers poétique

Si l’utilisation d’une langue vernaculaire et la rémanence d’une thématique où les éléments premiers peuvent conférer à cette poésie un statut de « poésie identitaire », ce qualificatif doit se combiner avec d’autres pour parvenir à définir une démarche créative ancrée dans la modernité et qui refuse viscéralement l’enfermement au bénéfice d’un universalisme toujours à redéfinir.

Ainsi, les Canta à i Sarri (Chants aux Crêtes), s’ils se présentent comme des lamenti incantatoires pouvant être vociférés, conformément à la l’antique tradition, leur forme est complètement renouvelée même lorsqu’ils adoptent l’apparence d’un texte en appel et répons (Chjam’è rispondi).

Le cadre de l’île de Corse est géographique dépassé lorsque sont évoqués : le combat des moines tibétains (Sta sera /Ce soir), le conflit au Proche-Orient (Stancaghjina/Fatigue), le massacre d’Oradour sur Glane (Pudemu senta/Nous pouvons entendre), la répression sanglante du Général Pinochet (Ondici di sittembri/Onze septembre). Dans le même esprit la traduction en langue corse du Cantique des cantiques a pour fonction de témoigner que de tout temps la culture locale a puisé dans un cadre beaucoup plus vaste afin de nourrir ses propres mythes et références.

Cette dialectique de l’universel et du particulier côtoie une interrogation sur la nature même de l’acte créatif qui est présenté comme une fulgurance échappant au discours rationnel mais possédant une cohérence interne relevant d’un inconscient collectif universel et intemporel (Certi volti/Certaines fois), (A zidda è u zuddu/L’âtre et le seuil).

Si Jacques Fusina relève l’exigence de cette poésie, Emmanuelle Caminade la perçoit avant tout comme une exaltation des choses simples et des éléments premiers, quant à Marie Jean Vinciguerra, qui préfaça Mimoria arghjintina/Un sel d’argent, livre singulier composé de photographies et de textes, il souligne que « la langue du poète contrarie les boussoles pour nous faire entrevoir la terra incognita du mystère ». Un mystère qui peut prendre l’apparence des choses simples ayant pour seule exigence une écoute attentive.

Distinctions

  • Premier prix de poésie corse à Santa Teresa di Gallura (2009) ;
  • Prix de la création littéraire de la Collectivité territoriale de Corse (2014) ;
  • Prix du livre corse (2015) ;
  • Prix Don Joseph Morellini du Conseil départemental de Haute Corse (2016).

Bibliographie

  • Soleil entropique, Les Paragraphes littéraires, 1973 ;
  • Sept chants pour l’amnistie, L’Ecchymose, 1979 ;
  • A Strada, a vulpi è u banditu / La Route, le renard et le bandit (bilingue), Maison rhodanienne de poésie, 1975 ; 
  • A Petra ferta / La Pierre blessée (bilingue), Maison rhodanienne de poésie, 1981 ;  
  • A Fiara /La Flamme (bilingue), LADS, 1992 ;
  • [2] Canta à i sarri - de PAGANELLI Norbert, 2009 
  • [3] Mimoria arghjintina / Un sel d’argent (bilingue), A’ Fior di Carta, 2010 ; 
  • [4] A Notti Aspetta / La Nuit Attend (bilingue), Colonna éditions, 2011 ; 
  • [5] Paroles et couleurs, essai sur la non-figuration de Nicolas Cotton, La Bouinotte, 2012 
  • [6] Da l Altra Parti /De l 'autre côté (bilingue), Colonna éditions, 2014 ; 
  • [7] U CANTU DI I CANTI - (adaptation), A’ Fior di Carta, 2014 ;
  • Sanguinarii/Sanguinaires (bilingue), Musa éditions, 2017. (ISBN 978-2-9559419-0-4)

Ouvrages collectifs

  • Petre senza nome / Pierres anonymes, création de l’Operata culturale, A’ Fior di Carta, 2010 ;
  • A Cerca / La Quête, création de l’Operata culturale, A’ Fior di Carta, 2012 ;
  • Tarra d’accolta / Terre d’accueil (35 auteurs contre le racisme et la xénophobie), A’ Fior di Carta, 2015 ;
  • [8] Parolli in biancu è neru/Paroles en noir et blanc (bilingue) avec C. Ferrara et A. Di Meglio, Le Bord de l’Eau, 2016 ;
  • Mi ramentu/Je me souviens, A’ Fior di Carta, 2017 ;
  • Musa d’un Populu (Florilège de la poésie corse contemporaine), Le Bord de L’Eau, 2017

Vidéo

Références

  1. Paganelli, Norbert, (1954- ...).,, Invistita Errance : poèmes en langue corse, 1975-2006, Publibook, impr. 2007 (ISBN 9782748336122, OCLC 793160267, lire en ligne)
  2. Paganelli, Norbert, (1954- ...)., et Fusina, Jacques, (1940- ...).,, Canta à i sarri ants aux crêtes : poèmes en langue corse, A Fior di carta, impr. 2009 (ISBN 9782916585369, OCLC 690477653, lire en ligne)
  3. Paganelli, Norbert. et Impr. Toscane), Un sel d'argent, La Gare, impr. 2009 (ISBN 9782916585482, OCLC 762597147, lire en ligne)
  4. Paganelli, Norbert, 1954- ... et Impr. ICN), A notti aspetta, Colonna, impr. 2011 (ISBN 9782915922561, OCLC 762854684, lire en ligne)
  5. Cotton, Nicolas, 1964- ..., Paroles & couleurs, La Bouinotte, [ca 2011] (ISBN 2915729441, OCLC 858188936, lire en ligne (https://www.worldcat.org/oclc/858188936))
  6. Paganelli, Norbert, 1954- ... et Impr. ICN), Da l'altra parti, Colonna édition, dl 2014 (ISBN 9782369840152, OCLC 902787797, lire en ligne (https://www.worldcat.org/oclc/902787797))
  7. Paganelli, Norbert, 1954- ..., Casaux, Dominique, 1960- ... et Impr. Sammarcelli), U Cantu di i Canti., A Fior di carta, (20-biguglia : (ISBN 9782954478494, OCLC 902781081, lire en ligne (https://www.worldcat.org/oclc/902781081))
  8. Di Meglio, Alain, (1959- ...)., Paganelli, Norbert, (1954- ...). et Impr. Pulsio), Parolli in biancu è neru = Paroles en noirs et blanc : 42 poèmes originaux composés à partir de photographies de Porto-Vecchio et de ses environs, Le Bord de l'eau, dl 2016, cop. 2016 (ISBN 9782356874016, OCLC 967513362, lire en ligne (https://www.worldcat.org/oclc/967513362))

Liens externes


Cet article « Norbert Paganelli » est issu de Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).