Encyclopédie Wikimonde

Obamagate

Aller à : navigation, rechercher

L’Obamagate est un scandale américain mettant en cause Obama, Hillary Clinton, Biden et son fils, Loretta Lynch, James Comey, Susan Rice et de nombreuses personnes au pouvoir dans les Agences d'Etat telles que le DOJ, la CIA et le FBI. Conspiration visant à faire croire que Donald Trump était mis au pouvoir par les Russes qui le faisait chanter afin de d'abord ne pas le faire élire puis ensuite de créer un "impeachment" pour le destituer. Malheureusement pour eux les affaires sont sorties petit à petit au long du mandat de Donald Trump et la justice se saisit de l'affaire.

Le nom vient surtout du fait que Barack Obama était au courant de l'illégalité de l'affaire et fut l'un des donneurs d'ordres.

Toujours en cours avec de nombreux rebondissements. Les dirigeants des administrations finissent par changer et les informations se propagent plus vites une fois que les impliqués ne sont plus en poste. Le principal de l'affaire tourne autour de la mise sur écoute du candidat Trump de façon illégale.

Historique et contexte

Ce scandale a été médiatisée sous le terme « Obamagate » durant les années de pouvoir de Donald Trump suite à plusieurs déclarations publiques du président Trump (devant des journalistes ou sur Twitter) à cause de l'implication de l'ancien président mais cela touche de nombreux Démocrates. En tant normal par courtoisie, un ancien président des Etats-Unis s'abstient généralement de critiquer un successeur. Le contexte du déclenchement de l'affaire est la décision du Procureur général des États-Unis William P. Barr, de retirer le dossier d’accusation contre Michael T. Flynn, un ex-conseiller de l’actuel président poursuivi pour ne pas avoir répondu au FBI lors de l'une de ses visites en tant qu'invité par les dirigeants en place.

Cela concerne par exemple les affaires en Ukraine. Dont Trump était accusé d'avoir proposé de l'argent en échange d'informations aux dirigeants Ukrainiens mais a fini par se retourner contre les Démocrates tentant de le piéger.

Les Démocrates avaient aussi essayé d’empêcher l'élection de Trump en faisant croire que leur ordinateur central avait subi un hack de la part des Russes durant la campagne Présidentielle. Aucune preuve ne venant corroborer ces dires les principaux impliqués se sont contentés de mentir devant les médias anti-Trump (NBC, CBS, CNN) mais devant la justice ont finalement avoué de rien savoir car ils risquaient la prison pour parjure.

L'un des impliqué, James Brien Comey, alors patron du FBI, rendu un dossier concluant qu'il n'y avait absolument rien contre Donald Trump. Mais les Démocrates se tournèrent vers d'autres dossiers pour parvenir actuellement à détruire Michael T. Flynn pour tenter de continuer la diversion sur le Président Américain.

Références et notes


Voir aussi

Article publié sur Wikimonde Plus

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).