Encyclopédie Wikimonde

Olga Baranova

Aller à : navigation, rechercher

Olga Baranova
Fonctions
Conseillère municipale
En fonction depuis 13 mars 2011 suisse
Conseillère municipale Ville de Genève
Biographie
Nom de naissance Baranova
Date de naissance (28 ans)
Lieu de naissance Doubna
Nationalité Suisse
Parti politique Parti socialiste suisse
Diplômé de Université de Genève
Profession Conseillère municipale
Langue fr
Résidence Genève

Olga Baranova, née le à Doubna en Russie, est une personnalité politique suisse, membre du parti socialiste suisse.

Biographie

Olga Baranova est née d'un père physicien russe et d'une mère de profession secrétaire à l'Institut unifié de recherches nucléaires. Ses parents ont immigré à Munich lorsqu'elle avait 6 ans[1].

Ayant suivi sa scolarité à Munich puis à Fribourg-en-Brisgau, elle arrive à Genève en 2006 où elle fait sa maturité au Collège Calvin. Titulaire d'un Bachelor en Sciences politiques en 2014 à l'Université de Genève [2], elle y poursuit actuellement un master en Management Public (MAP).

Ancienne co-présidente de la jeunesse socialise genevoise et membre du comité directeur du Parti socialiste Genevois (PSG) antenne locale du Parti socialiste Suisse (PS), Olga Baranova est élue [3] pour la toute première fois le 13 mars 2011 au conseil municipal[4] de la ville de Genève, devenant la plus jeune femme élue de ce parlement[5]. Elle est réélue [6] le 19 avril 2015 à l'âge de 24 ans pour un second mandat[1],[7], où elle est membre de la commission de la sécurité du domaine public de l'information et de la communication et à celle des arts et de la culture.

Olga Baranova est graphiste et collaboratrice administrative au sein du Parti socialiste genevois[8],[9].

Les thèmes de prédilection d'Olga Baranova sont la politique d'asile, l'immigration et l'égalité des chances. Elle est connue pour son franc parler et ses prises de positions marquées[10],[11],[12]. Engagée dans le mouvement féministe, elle est l'une des organisatrices de la première Marche des Salopes ou Slutwalk qui s'est tenue à genève en 2012[13].Elle soutient également la pérennisation des lieux de culture alternatifs[14].

Vie associative

Olga Baranova est membre d'associations telles que Dialogai [15] pour la défense des droits de la communauté gay à Genève; présidente de l'ONG Solidar Suisse Genève [16] pour défendre les plus démunis contre l'exploitation dans les pays en voie de développement. De plus, elle est membre du comité de Droits politiques pour les résident-e-s à Genéve [17]. En outre, la plus jeune municipale au législatif de la Ville de Genève est membre du conseil de Fondation du Centre International de Genève(FCIG)[18].

Références

  1. 1,0 et 1,1 « Olga Baranova, benjamine (bis) en Ville de Genève », sur www.letemps.ch (consulté le 15 décembre 2015)
  2. « Blog Olga Baranova = https://ballymag.files.wordpress.com/2014/03/ob_cv_pol.pdf blog Olga Baranova » (consulté le 7 décembre 2015)
  3. « Election des Conseils Municipaux du 13 mars 2011 = » (consulté le 15 décembre 2015)
  4. « Ольга Баранова: «Тем, чем ты хочешь зажечь других, должен гореть ты сам!» », sur Наша газета (consulté le 15 décembre 2015)
  5. « Can – and should – immigrants participate in Swiss politics? - SWI swissinfo.ch », sur SWI swissinfo.ch, https://plus.google.com/109662290510747547191 (consulté le 15 décembre 2015)
  6. « Election des Conseils Municipaux du 19 avril 2015 = » (consulté le 15 décembre 2015)
  7. www.lemanbleu.ch, Léman Bleu, « Les yeux dans les yeux », sur Léman Bleu Télévision (consulté le 13 mars 2016)
  8. « Secrétariat Parti socialiste genevois » (consulté le 16 décembre 2015)
  9. www.20minutes.ch, 20 Minutes, 20 Min, www.20min.ch, « 20 minutes - Le PS copie à son insu une pub pour berlines de luxe - Geneve », sur 20 Minutes (consulté le 13 mars 2016)
  10. « Le Temps promeut la jeunesse socialiste », sur Les Observateurs (consulté le 13 mars 2016)
  11. « Olga Baranova, socialiste, au sujet des émeutes à Genève: «Tu récoltes ce que tu sèmes.» », sur Les Observateurs (consulté le 13 mars 2016)
  12. 2 Années, « Olga Baranova à Patek: «casse toi pauvre con» », sur Politeia (consulté le 13 mars 2016)
  13. « Vidéo: Olga Baranova: "Tout le monde est une salope, à partir du moment où on s’assume" » (http://www.rts.ch/play/tv/tango/video/olga-baranova-tout-le-monde-est-une-salope-a-partir-du-moment-ou-on-sassume?id=4468549), sur Play RTS (consulté le 13 mars 2016)
  14. Carlos Serra, « Trois jeunes candidats aux dents longues », Gauchebdo, no 8,‎ (lire en ligne (http://img52.xooimage.com/files/b/4/9/pages-de-gh8.11_m...n-page-1-2631ca6.pdf))
  15. « Association Dialogai » (http://www.ps-ge.ch/wp-content/uploads/2014/11/PS_MAI_FFF.pdf) (consulté le 7 décembre 2015)
  16. « Solidar Suisse = » (http://fgc.federeso.ch/news/solidar-suisse-geneve-reprend-le-flambeau) (consulté le 14 décembre 2015)
  17. « DPGE = » (http://www.dpge.ch/author/olga/) (consulté le 14 décembre 2015)
  18. « Genève internationale: la fin des loyers à bas prix pour les ONG? » (http://www.letemps.ch/monde/2015/12/09/un-palais-petits-loyers-une-fable-geneve-internationale), sur www.letemps.ch (consulté le 15 décembre 2015)

Liens externes

  • Site officiel (http://baranova.ch/)

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).