Encyclopédie Wikimonde

Olivier Garcin

Aller à : navigation, rechercher

Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 118 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).

Olivier Garcin, né le 10 novembre 1955 à Aix-en-Provence est un artiste (vidéaste, poète, plasticien, performeur) de l’Ecole de Nice et professeur d'Arts Plastiques et d'Histoire de l'art. Son travail d’artiste interroge les valeurs traditionnelles des Beaux-Arts (le beau comme finalité absolue, l’académisme), dans une perspective politique, au sens étymologique voire « noble » du terme : créer le lien dans la Cité.

Olivier Garcin travaille par séries en variant ses supports : films, dessins, poèmes-partitions, photographies, création d’objets, installations et performances. Il continue d’animer « Garage 103 », qu’il a contribué à fonder en 1975.

Formation académique

Après un passage au Lycée Jean Puy (Roanne) et au Lycée Mignet (Aix-en-Provence) (1968-1974) suivi d'un Baccalauréat Arts Plastiques Histoire de l'Art, Olivier Garcin obtient un Certificat d ’Etudes d’Arts Plastiques en 1976, puis un Diplôme National d'Expression Plastique (DNSEP) Communication visuelle et audiovisuelle en 1979, à la Villa Arson de Nice, alors École Nationale d’Arts Décoratifs. En 1981, il présente un mémoire de maîtrise sur les fétiches de l’Afrique de l’ouest, "Etude morphosémantique des fétiches de l'Afrique de l' Ouest", au Centre du XXème siècle de l’Université de Nice. Il obtient le CAPES d’Arts Plastiques en 1997.

GARAGE 103

GARAGE 103 est fondé en 1975. Il a été présent au Centre Georges Pompidou de Paris en 1977 dans l’exposition « A propos de Nice » qui présentait l’art d'avant-garde niçois. Cette exposition a été commémorée au MAMAC de Nice en 2017[1]. « La Remise du Garage 103 » créée en 1976 se présente comme « un lieu alternatif à Nice », où les artistes locaux et régionaux et aussi internationaux trouveront un lieu d’expression libre affranchi des contraintes institutionnelles et officielles.

Le lieu, La Remise du GARAGE 103 eut d’autres noms au fil du temps, comme « Synthèse communication » (1983-1987) ou encore « Ceci n’est pas une galerie » (1995-2011). « L’esprit GARAGE 103 » reçut en 1977 le soutien de François Pluchart, le fondateur d’ArTitudes. GARAGE 103 fit l’objet d’articles dans de nombreuses publications (Art Press, Le Catalogue des ressources, Libération, Doc(k)s….Kanal Magazine, Canal, Nice Matin, Le Provençal...)

GARAGE 103 a publié une revue (dont Olivier Garcin est directeur de la publication), « Des Viscères et des Abats, Chronique du GARAGE 103 », de 1975 à 1981 (49 numéros) [2],[3]. Le titre volontairement provocateur veut traduire une volonté de défendre la liberté de pensée et d’expression. Le lieu propose aussi des expositions (Balbino Giner, François Goalec, en 1977, Michel Crespin, Julien Blaine en 1978, Arturo Barrio, Lefevre Jean-Claude en 1979, Philippe Tixier en 1983, Jean Borsotto en 1984,Etienne Wery en 1984) et organise des happenings et « actions de rue », dont l’historique est détaillé dans l’Histoire de la performance à Nice de 1951 à 2011 éditée par la Villa Arson.

Formes d’arts

Olivier Garcin est le créateur du concept de DIA©®, "Dispositifs Installés pour l’Action", qu’il a déposé. Ce sont des situations performatives qui proposent aux spectateurs un jeu centré sur la mémoire et les traces que les artistes performeurs laissent à la façon d’indices (« Revue de Poésie(s) » en 2003, « Les Objets de l’intime » en 2004). L'artiste se fait surtout connaître par ses performances, qu’elles soient conçues par lui ou par d’autres grands noms de la discipline (Adriano Spatola (it) du Gruppo 63, Henri Chopin). Il propose également des poèmes-partitions suivant la voie ouverte par Bernard Heidsieck.

Il publie une partie de son œuvre poétique dans des revues comme « ZIP zone d’intérêt poétique » (Barjols) ou « Doc(k)s » (Ventabren, Ajaccio).

Activités éditoriales

Directeur de publication dès 1975 de la revue « Des Viscères et des Abats, Chronique du GARAGE 103 », Olivier Garcin occupe le même poste en 1976 pour le premier numéro de la revue « Ap’art » de Ben [4], avec lequel il a alors collaboré.

Il a publié des articles dans Libération et dans la revue écologiste « La Gueule Ouverte » pendant la période 1976-1978. Dans ce contexte, il organise en 1977 la rencontre « Art-Ecologie-Régionalisme » à Saint-Vincent-sur-Jabron. Il est également publié dans le catalogue « Écritures dans la Peinture » 1984 et dans l'album « 146 Créateurs » de 1986[5], édités par la Villa Arson de Nice. Olivier Garcin a fondé des journaux indépendants comme « Des Nouvelles de l’Art – européennes-internationales- » (1989-2008) ou encore « L’entre » (1999-2001).

Activités d’enseignement

Outre son service de professeur certifié de l’ Education Nationale dans l’Académie de Nice, Olivier Garcin a officié à l’École des Beaux-Arts d’Orléans (aujourd’hui École supérieure d’art et de design d’Orléans) (1987-1988), à l’École des Beaux-Arts, Pavillon Bosio, de Monaco (1991-2002), à l’école d'Art Appliqué Artigraph de Nice (1993-2000). Il enseigne à l’École Supérieure de Réalisation Audiovisuelle (ESRA) de Nice depuis 2001 et au département Lettres Arts Sciences Humaines (LASH) de l'Université Nice Sophia-Antipolis depuis 2006.

Editions à tirages limités

  • 1978 : Histoire du printemps 76 et de ses conséquences, Editions Ars Longa Vita Brevis (Nice)[6]
  • 1978 : "Biœuvregraphie. La tentation des tentacules", Garage 103 (Nice)
  • 1979 : "Le sept couleurs est un oiseau passif et ahuri", Garage 103 (Nice)
  • 1999 : "Silence" Groupe Alerte! (Nice, Monaco) (collectif)
  • 2000 : "Utopies" (Les Archives Dissipées), Edition Montagne Froide (Besançon) (collectif)
  • 2000 : "Café" Groupe Alerte! (Nice, Monaco) (collectif)
  • 2002: "Le Gôut du Son" jeu sur CDRom interactif (conception technique Akénaton Ajaccio)
  • 2003: "Vous avez certainement dû remarqué un décalage" CD audio
  • 2008: "Art-Action, Poésies, Performances" édition StArt,(Nice).

Montrages personnels et collectifs

  • 1977 : « Gisement Futurologique n°1 carré de fouille », installation vidéo et performance à la Remise du GARAGE 103 (Nice)
  • 1977 : « GARAGE 103 », installation et performance collective dans l’exposition « À propos de Nice » du Centre Georges Pompidou
  • 1978 : « Poésie(s) », installation au Festival de la poésie (Maison de la Culture, Le Havre)
  • 1980 : « Même les montagnes », installation cinématographique et dispositif sonore (Galerie d’art contemporain des Musées de Nice, 1er Prix Film de Recherche, Festival de Montbrison 1980, Laurier d'Or Cinéma, Festival International de l'Avant-Garde, Paris)
  • 1981 : « Retour d’Afrique », installation photographique, « Même les montagnes », installation cinématographique (Festival de photographie de Montpellier)
  • 1983 : « Tout un tas d’horizons », installation son et images, « Dessins à l’aveugle » (« l’Atelier », Nice)
  • 1984 : « Pour une réalisation audiovisuelle docu-mentale », installation photographique et documents (Galerie Diagonale, exposition « L’écriture dans la peinture » à la Villa Arson, en partenariat avec plusieurs lieux d’art niçois)
  • 1991 : « Quelque chose à voir entre la terre et le soleil », Villa Lamartine, Monaco
  • 1994 : « Les Remparts », mur photographique, installation et projection (Festival de Nuremberg, Allemagne)
  • 1996 : « Transparents », installation de projections lumineuses et photographies (Festival de Baltchik, Bulgarie)
  • 1997 : « Aboli, pa aboli… », DIA©® (présenté en différentes occasions, comme le Festival de Cannes 1998, Centre d'art et de Culture, La Réunion)
  • 2002 : « Le Goût du Son », projection et installation vidéo (Montbéliard)
  • 2002 : « Toutes les circonstances modèlent l’être » (galerie Ventabren Art Contemporain, Ventabren)
  • 2002 : « Gisement Futurologique, le Cercle de Découverte », installation vidéo et poésie (Ceci n’est pas une galerie, Nice)
  • 2002 : « Revue de Poésie(s) », dispositif installé pour l’action (Ceci n’est pas une galerie, Nice ; reproduit à la bibliothèque de Turin en 2005, au festival « 06 en scène » de Nice en 2006, A LA ZIP DE Barjols EN 2008 )
  • 2007 : « Les objets de l’intime » DIA©® (Ceci n’est pas une galerie, Nice)
  • 2012-2013 : « À la vie délibérée, une histoire de la performance sur la Côte d’Azur » (Villa Arson de Nice)
  • 2015: "La Prom' comme atelier" (Musée d'Art Moderne et d'Art Contemporain, Nice) [7]
  • 2017-2018 « Gisement Futurologique n°7, le cabinet de curiosité », (Musée archéologique de Cimiez[8],[9], Nice)

Art-action, Poésie(s), Performances

  • 1975 : "Papier peint" action de rue inaugurale de GARAGE 103, Nice (collectif)
  • 1975 : "Feux d'artifice en plein jour" GARAGE 103, Nice (collectif)
  • 1977 : "Gisement Futurologique n°1, Carré de fouille" (Remise du Garage 103, Nice)
  • 1982 : « Poèmes d’amour » (galerie J&J Donguy, Paris)
  • 1999 : « L’Histoire de l’Art c’est moi », texte et cinéma (avec le Comité mélangeur, Marseille ; repris au festival « Un set de poésie(s) » à l’espace Magnan de Nice en 2003)
  • 2000 : Performance « Cinéma live », poésie et cinéma (avec le Comité Mélangeur, Marseille)
  • 2002 : « Tournez-vous ? », textes et cinéma (Ventabren Art Contemporain)
  • 2003 : « Le cri » et « Les viscères », texte image et son (festival Art Action de Monza)
  • 2003 : « Autoportraits », vidéo et action de rue, avec Albine Lombard (Atelier expérimental de Clans)
  • 2003 : « B.O.M.B. », performance poésie et son (Festival « Fluxus-Post Fluxus » de Nice)
  • 2004-2006 : « PERSONNE(S) », performance vidéo danse et poésie, Albine Lombard chorégraphe et danseuse, Hugues Pomiés danseur (Festival IIe Danse d’Ajaccio, Maison du théâtre et de la danse d’Épinay-sur-Seine, Atelier expérimental de Clans, Les chantiers sur la lune de La Seyne-sur-Mer, festival « 06 en scène » de Nice)
  • 2005: Festival Expoésies (Périgueux)
  • 2006 : « Poésie(s) Performances Art Action » (festival « 06 en scène », palais des congrès Acropolis de Nice)
  • 2006 : « la Box » (Barjols)
  • 2006 : « Poesia Vagabonda » (Turin)
  • 2008 : « ZIP zone d’intérêt poétique » (Barjols) [10]
  • 2015: "Le Grand Silence" (Cinéma de Beaulieu, 25 ans de StArt)

Organisation de manifestations

  • 1977 : Rencontre "Art, Ecologie, Régionalisme" , Saint-Vincent sur Jabron, France avec Michel Crespin, Julien Blaine, Jean-Claude Babois, Pascal Fancony, Tjeerd Alkéma
  • 2003 : « Un Set de Poésie(s) »Nice, France, avec notamment Akénaton, Sophie Braganti, Gerwulf, Katy Rémy, Alberto Vitacchio, Eléonore Bak, Carla Bertola.
  • 2003 : « Festival Fluxus Post Fluxus » Nice, France, avec notamment Ben , Julien Blaine, Jacques Halbert, Michel Giroud, Arnaud Labelle-Rojoux, Alain Snyers.
  • 2004 : « Le Grand Cirque des Poésie(s) » Nice, France, avec Frank Serra, Pascal Giovanetti, Albine Lombard
  • 2006 : Festival "06 en scène" "Poésie(s) Performance Art Action",Nice, France, avec Ben , Bellini (Micro Blob), Jean Dupuy, Cécile Mainardi, Cora von Zezschwitz, Jérémie Grandsenne, Mikhaïl Volokov, Christine Questerbert
  • 2015 : « Le Centenaire » avec « Les Urbains de Minuit », Nice[11] France

Bibliographie & Webographie

Notes et références

Liens externes

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).