Encyclopédie Wikimonde

Olivier Gerval

Aller à : navigation, rechercher

Olivier Gerval, né le 4 février 1966 à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine), est un artiste plasticien. Il est diplômé de l’École Duperré[1] de Paris.

Biographie

Enfance

Dans son enfance, Olivier Gerval découvre l’univers de l’artisanat d’art. Son grand-père était monteur en bronze et sa grand-mère parurière d’art, ce qui exerce sur lui une fascination et révèle une passion pour les métiers d’art et les objets façonnés.

Débuts à Paris

Il développe la sculpture à partir de 1988.

Entre 1988 à 1990, il crée une société de prêt-à-porter masculin OGC.

Installation à Tokyo

En 1991, il s’installe à Tokyo où il réside jusqu’en 2003, Il est Illustrateur et Journaliste de mode pour des magazines dont Elle Japon[2], Marie-Claire Japon, The Japan Times[3], Vingtaine et View jusqu’en 1995.

À partir de 1993, Il crée le concept des boutiques Charles Jourdan Bis[4] pour Charles Jourdan Far-East Co Ltd à Tokyo pour le Japon. Il imagine les scénographies et crée des objets et totems de présentation, des pièces uniques pour les boutiques. Il peint également de grandes fresques murales. Il réalise des story-boards pour les publicités filmées de la marque.

Charles Jourdan Far-East Co, qui soutient les arts et le cinéma, accompagne sa création en contrepartie d’expositions dans des boutiques-concept, comme celles qui se situaient en 1995 à Akasaka, quartier du centre de Tokyo.

En 1996, la NHK (télévision du service public japonais) organise une exposition au NHK Studio Park Gallery, sur le thème, Un Homme - Une Femme. L’exposition présente, entre octobre et novembre, ses sculptures et celles de Yoshiko MIYASHITA, artiste japonaise qui a réalisé en 1969 dans les couloirs de la gare de Shinjuku L’Œil de Shinjuku.

En 1998, il fait partie de la sélection finale du Tokyo Philip Morris Art Award. Il expose au Tokyo International Forum, Le Néant, un groupe statuaire de neuf personnages en acier corrodé vernis, penché sur un miroir noir placé dans un panneau de récupération brossé et verni, en1997.

Au Japon

En 1998, Yebisu Garden Place le sollicite pour renouveler l’évènement en 1999, l’exposition a pour thème Rêve, et est placée sous le haut patronage de l’Ambassade de France au Japon[5].

De novembre à décembre 1999, la ville de Kobe et le Japan Railways sponsorisent une exposition monumentale de l’ensemble de son œuvre, ses sculptures forment un parcours dans la ville à partir de la gare de JR Sannomiya – Kobe, jusque sur les quais de Kobe Harborland, lieu touristique et culturel édifié sur le site de l'ancienne gare ferroviaire Minatogawa.

À l’issue de cette exposition, la ville de Kobe, acquière Boccaccio 70, une sculpture de 280 × 280 × 360 cm, réalisée en acier Corten peint, qui trouve sa place définitive devant l’immeuble, Shoesplaza .

Retour en France

En 1998, le Musée Jules Michelet au château de Vascœuil[6], centre régional d'art et de culture, expose parmi Georges Braque, Chemiakin, Cocteau, Salvador Dalí, Pierre Székely, Vasarely, Volti, les Trois pas d’Olivier Gerval, un groupe statuaire de trois sculptures, de 122 × 180 × 200 cm pour la plus petite, de 180 × 240 × 200 cm pour la moyenne et 240 × 320 × 360 cm pour la plus grande. Cette œuvre créée en 1996 en acier galvanisé et peint avec des yeux éclairés, a été exposée au Japon en 1998.

Olivier Gerval offre à cette occasion, à la ville de Vernon[7], une sculpture, "People", un groupe statuaire monumental en acier galvanisé et peint, en souvenir de son adolescence et de sa scolarité au lycée Georges Dumézil, ville avec laquelle il entretient un lien privilégié. Créé en 1996, cette œuvre a été exposée au Japon jusqu’en 1998, avant d’être exposée définitivement à Vernon[8], dans le square Laniel.

En 2003, il quitte le Japon pour créer et diriger l’Établissement Parisien d’Enseignement Supérieur dans le Design Olivier Gerval Fashion + Design Institute (OGFDI).

Il est chargé d’une mission culturelle auprès de la Banque alimentaire Paris-Ile-de-France (BAPIF) en 2010 pour organiser le 9 novembre 2010, oeuvre caritatives sous le marteau de Pierre Cornette de Saint Cyr, il réalise, Frigedor , enfermant un jouet vintage, suspendu, dans une colonne éclairée, en plexiglas monté sur une cadre en acier, de 40 × 40 × 90 cm.

Oeuvres

Processus créatif artistique

Ses sculptures comme ses peintures ou ses objets sont la matérialisation de ses rêves qu’il saisit sur des carnets de croquis. Sa volonté n’est pas de reproduire des apparences mais de transmettre des vibrations. Pour y parvenir, Il métamorphose l’apparence des matériaux, du métal et de l’acier par des abrasions, des découpes, des polissages, des patines et des vernis afin d’en réchauffer l’aspect et leur insuffler la vie.

Il mixe les fibres de verre ou de métal, les mastics, l’acier, les liquides, les peintures, les tissus, et fusionne les couches entre-elles au chalumeau.

Beaucoup de ses œuvres intègrent les techniques suivantes :

  • Eclairages électriques.
  • Coupe de vêtements.
  • Coupe des pièces de métal, d’acier, d’aluminium,
  • Soudure

Pour donner vie à des personnages dépouillés, des objets ou des compositions.

Fresques murales au Printania

Entre 2006 et 2012, Il peint avec le designer de mode Hsueh-Lin Lu de grandes fresques murales à tous les étages d’un petit hôtel parisien, l’Hôtel Printania.

Expositions

Il expose régulièrement, au Japon, à New York dans l’espace Foundation World, et à Fernelmont Contemporary art fair en belgique (2007).

la Beijing Fashion Art international Exhibition

En septembre 2013, il participe à la Beijing Fashion Art international Exhibition. Il présente une installation avec le designer de mode Hsueh-Lin LU.

Exposition Mélancolie[9]

En 1998, de juillet à septembre, dans le cadre des évènements inscrits au calendrier de la France au Japon, il organise sous le patronage de l’Ambassade de France à Tokyo, une exposition en plein air de ses sculptures qui a pour thème, Mélancolie [9]. Les sculptures forment un parcours à partir de la sortie de la station de Ebisu (JR East) pour se déployer sur l’esplanade d’Yebisu Garden Place[10], complexe commercial et culturel comprenant un grand magasin Mitsukoshi, l'hôtel Westin Tokyo, le Musée de la bière Yebisu et le Musée métropolitain de photographie de Tokyo. Yebisu Garden Place sponsorise et finance le projet.

A l’automne 1998, l’exposition Mélancolie, se déplace à Happo-en Garden, jardin traditionnel japonais à Tokyo, dans le quartier de Minato, Shirokanedai.

Collections publiques

  • Le Néant à la galerie DAB à Tokyo,
  • Boccaccio 70 à Kobé (Japon)
  • People sur l'esplanade du château des Tourelles à Vernon
  • Trois pas au musée Jules Michelet à Vascoeuil[11].

Oeuvres littéraires

Responsable de :

  • CARNET DE MODE[12] : collection de livres qui invite à découvrir les coulisses de la mode : 2006
  • MAKE IT DESIGN[13] : collection d’ouvrages qui traite du design au sens large : 2011

Auteur de :

  • Studio et produits[14] : février 2007
  • Accessoires de mode : février 2008

Coauteur, avec Emilie KREMER

  • Concept store : octobre 2000

Coauteur avec Jean-Claude PRINZ

  • Matières et matériaux : mai 2012
  • Design et architecture de commerce : octobre 2013

Décorations

  • Chevalier des Arts et des Lettres, le [15],
  • Chevalier des Palmes académiques, le .

Notes et références

[12],[16]


Cet article « Olivier Gerval » est issu de Wikimonde Plus.

  1. « École Duperré », Wikipédia,‎ (lire en ligne)
  2. (zh) « ELLE », 维基百科,自由的百科全书,‎ (lire en ligne)
  3. « The Japan Times », Wikipédia,‎ (lire en ligne)
  4. « The Japan Times », quotidien,‎ (ISSN 0447-5763, lire en ligne)
  5. « Ambassade de France au Japon », Wikipédia,‎ (lire en ligne)
  6. « Musée Jules Michelet (1798-1874) Château de Vascoeuil - Route des Maisons d'Ecrivains », sur www.routes-historiques.com (consulté le 16 novembre 2017)
  7. « Vernon (Eure) », Wikipédia,‎ (lire en ligne)
  8. « À Vernon, les statues de Vernonnet reprennent vie », sur http://www.paris-normandie.fr,
  9. 9,0 et 9,1 (en) Alex Cohen, « A public display of melancholy », The Daily Yomiuri,‎ (lire en ligne)
  10. « The Daily Yomiuri », Daily,‎ (lire en ligne)
  11. « chateau vascoeuil »,
  12. 12,0 et 12,1 « Anous Paris », Hebdomadaire,‎ (lire en ligne)
  13. « Collection : Make it design », sur www.eyrolles.com
  14. « Les inrockuptibles », Mensuel,‎ (lire en ligne (http://www.oliviergerval.com/fr/pdf/mag004.pdf))
  15. « culture.gouv.fr », sur http://www.culture.gouv.fr,
  16. (en) Izima Kaoru, Shadows and light olivier Gerval by Izima Kaoru, Resonnance publishing / Pipeline, (ISBN 4-947735-35-X, lire en ligne)
Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 175 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).