Encyclopédie Wikimonde

Ossart + Maurières

Aller à : navigation, rechercher

Eric Ossart et Arnaud Maurières sont paysagistes et fondateurs d'une agence éponyme.

Biographie

Eric Ossart est né à Beauvais en 1960. Il a un brevet de technicien supérieur en horticulture et un diplôme de l'école nationale supérieure du Paysage de Versailles (ENSP)[1].

Arnaud Maurières est né à Montauban. En 1983, il est lauréat national du prix scientifique Philips pour les jeunes et du prix international l'année suivante pour une étude sur la reproduction in-vitro des orchidées sauvages de Méditerranée. En 1983, il crée le Conservatoire botanique du Couserans (Ariège, France) pour l'étude et la sauvegarde de la flore sauvage des Pyrénées[réf. souhaitée].

Il s'associent en 1986 pour créer le domaine horticole de la Bellongue, spécialisé dans la production de plantes rares. En 1989, ils fondent leur agence de paysage et d'évènementiel Ossart + Maurières.

Historique

Dès 1989, ils font partie de l'Atelier public d'architecture et d'urbanisme de Blois.

Le festival international des jardins de Chaumont-sur-Loire 

A partir de 1993, Eric Ossart devient le paysagiste responsable du Festival international des jardins de Chaumont-sur-Loire et applique les nouveaux principes de fleurissement au jardin privé. De 1993 à 1998, Ossart et Maurières imaginent plusieurs jardins pour le festival [2] comme  les Jardin de Paradis[3].

L'école Méditerranéenne

Ils effectuent des missions de conseil pour l'aménagement urbain et la création de jardins publics et privés dans le bassin méditerranéen.

Les grands jardins

En 2000, dans le cadre des grands travaux de la Mission 2000 dirigée par Jean-Jacques Aillagon, ils remportent le concours pour la création d'un jardin médiéval contemporain au cœur de Paris et conçoivent le jardin du Musée national du Moyen Age dans l'ancien square de Cluny.

L'expérience marocaine 

En 2003, ils s'installent à Taroudant, pour concevoir des projets globaux qui associent la construction de maisons en terre et la création de jardins secs pour vivre sous climat extrême[4] . Après la restauration de plusieurs maisons et l'aménagement de patio dans la médina, ils se lancent dans la construction en terre en dehors des remparts. Ils conçoivent une quinzaine de maison de 2003 à 2015. Ils publient en 2016, l'ouvrage Eloge de l'aridité qui est un témoignage de cette activité.

L'aventure mexicaine

En 2008, ils s'installent à proximité de San-Miguel-de-Allende, où ils poursuivent leur expérience du jardin sans eau.

Réalisations 

  • Roseraie des terrasses de l'Evêché, Blois
  • Roseraie du Parc floral de la Source, Orléans
  • Jardin des Paradis, Cordes-sur-ciel
  • Jardin du Musée national du Moyen Age, Paris
  • Jardin de l'Alchimiste, Eygalières-en-Provence
  • Jardin de la Noria, Saint-Quentin-la-poterie
  • Jardins du Muséum de Borderouge, Toulouse
  • Square Saint-Exupéry, Colomiers
  • Jardin des Colombières (restauration), Menton
  • Le Verger de Déduit, Anglards-de-Salers
  • Les jardins de la Rivière, Graulhet

Ouvrages (sélection)

  • Tout est jardin, Ulmer, 2017
  • Eloge de l'aridité, Plume de Carotte, 2016
  • Maroc, couleur désert, avec M-B. Seynhaeve, Musée Bargoin/Ethnistory, 2013
  • Maisons en terre, Chêne, 2012
  • Dans les jardins de Burle Marx, collectif dirigé par Jacques Leenhardt, Actes Sud, 1994 (réédition 2011)

Filmographie

  • Les jardins de la Licorne (35') réalisé par Sylvaine Dampierre en 2002.
  • Jardins d'Eden (56') réalisé par Frédéric Wilner en 2008.
  • Chasseurs de graines pour jardins fous (56') réalisé par Sarah Amrouni en 2014.
  • Terre de Méditerranée (26'), réalisé par Philippe Courtemanche (1992)

Collections et musée

Parallèlement à leur activité principale de paysagiste, ils collectionnent des céramiques usuelles et des textiles. Ils ont rassemblé plusieurs milliers de céramiques.

Céramiques

En 1992, ils exposent leur collection de céramiques. Un ouvrage et un film  sont réalisés. La collection est mise en dépôt à Saint-Quentin-la-Poterie et, un musée est créé.

Textiles

Ils constituent une collection de textiles usuels dont la tradition et les techniques, vieilles de plusieurs siècles voire de plusieurs millénaires dans certaines régions, disparaissent depuis le milieu du 20ème siècle et sont quasiment oubliées aujourd'hui.

En 1996, Ils conçoivent une exposition itinérante sur le thème du nomadisme, Au fil du désert, et publient un catalogue. A partir de 2003, la collection est mise en dépôt au Musée Bargoin.  

En 2013, ils organisent une exposition Maroc, couleur désert, présentée au Musée Bargoin

Expositions

  • Odyssud, Blagnac (France)
  • Musée départemental du textile, Labastide-Rouairoux
  • Maison de l'artisanat et des métiers d'art, Marseille
  • Musée de la poterie méditerranéenne, Saint-Quentin-la-poterie
  • Centre de documentacio i museu textil, Terrassa
  • Ambassade du Yémen, Paris
  • Musée Bellerive, Zürich

Notes et références

  1. « libération », Libération,‎ (lire en ligne)
  2. « Arnaud Maurières et Éric Ossart, deux créateurs d'exception », La depeche,‎ (lire en ligne)
  3. « Le Jardin des Paradis a besoin d'aide », la depeche,‎ (lire en ligne)
  4. « Les plus beaux jardins arides », AD,‎ (lire en ligne)
Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 175 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).