Encyclopédie Wikimonde

Ouvroir de radiophonie potentielle

Aller à : navigation, rechercher

L'Ouvroir de radiophonie potentielle (OuRaPo) est une émanation d'Arte Radio, la webradio d'Arte France. S'inspirant de l'Ouvroir de littérature potentielle (Raymond Queneau, François Le Lionnais, Georges Perec, Jacques Roubaud, Paul Braffort, Jean Lescure...), l'idée de l'OuRapo est de produire des créations sonores, en appliquant des « contraintes » à l'enregistrement, au montage, au mixage et/ ou à la diffusion, soit les étapes classiques du travail radiophonique.

Le cadre de l'OuRaPo a été défini à l'été 2004, au sein du studio d'Arte Radio, par Christophe Rault et Thomas Baumgartner.

Les œuvres « ourapiennes » sont diffusées sur Arte Radio.com et reprises sur le site internet.

« Manifeste ourapien »

Voilà les quelques principes de base de l’OuRaPo, rédigée à Arte Radio le 25 août 2004.

  • Les contraintes de l’OuRaPo s’appuient sur les codes et les techniques traditionnelles de l’enregistrement, du montage, du mixage radiophonique pour mieux les détourner.
  • Le travail « ourapien » est un travail poétique et esthétique, qui doit pouvoir être apprécié par l’oreille d’un/e non-spécialiste.
  • Une production « ourapienne » doit pouvoir être appréciée sans la connaissance a priori du principe de la contrainte qui la structure.
  • Le travail « ourapien » est naïf (comme le dit Raymond Queneau à propos de l’OuLiPo, in Critique, n°359, cité par Jacques Roubaud).
  • Le travail « ourapien » est amusant (idem).
  • Le travail « ourapien » est artisanal (idem).
  • Une bonne contrainte « ourapienne » est une contrainte simple (idem).
  • Les productions de l’OuRaPo sont librement diffusables, téléchargeables et réutilisables (si tous les éléments de base sont eux-mêmes libres de droit).
  • Une partie du travail de l’OuRaPo consiste à illustrer la part phonétique de l’OuLiPo (cf. L’Art du palindrome phonétique, Luc Etienne, in La Bibliothèque oulipienne, éd. Séghers, 1990).
  • L’inventeur d’une contrainte doit se l’imposer et la rendre publique.

Quelques contraintes ourapiennes

Canons de boucles, Canon de boucles palindromique, Haïku sonore, Sans-blanc, Marabourapo, Micro-frottoir, Mise en abyme, Ourapop, S(ON)+7, Sans sons, Téléporta-son, SMS Zéro, Z à A, etc.

Quelques auteurs de l'OuRaPo

Ils ont produit une ou plusieurs création(s) ourapienne(s) : Thomas Guillaud-Bataille, Alexandre Duval, Thomas Baumgartner, Christophe Rault, Mickaël Mottet (Angil), Samuel Hirsch, Marie Surel, Matthieu Crocq, Jeanne Robet, Silvain Gire, Jérémi Nureni Banafunzi, Claire Hauter, Mehdi Ahoudig, Frédérique Pressmann, Delphine Saltel, Anna Salzberg.

Participation de l'OuLiPo à l'OuRaPo

  • Hervé Le Tellier, écrivain et membre de l'OuLiPo, a été le premier « cobaye » de l'OuRaPo, à travers une déconstruction de son texte intitulé Ma première réunion de l'Oulipo, lu par lui.
  • Le site ourapo.net comprend une rubrique Les invités de l'OuRaPo, où l'on trouve entre autres une œuvre sonore de l'oulipien contrepéteur Luc Étienne (1908-1984), intitulée Fredon improvisé[1].

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).