Encyclopédie Wikimonde

Parano.be

Aller à : navigation, rechercher
Fichier:Parano screen.gif
La pyramide des accréditations, juin 2006

Parano.be est un site communautaire expérimental multi-langues mais principalement francophone de mise en réseau social utilisant un mécanisme hypermodéré panoptique. Le système offre gratuitement à ses utilisateurs des forums thématiques, une messagerie, une galerie photographique et un mécanisme administratif d'auto-modération se voulant complexe.

Le site se caractérise sur plusieurs points fondamentaux :

  • l'absence volontaire de bannière publicitaire, (depuis peu des bannières publicitaires sont présentes sur certaines pages)
  • l'absence volontaire de moteur de recherche par sexe ou par critères physiques,
  • l'application expérimentale du système social décrit dans le jeu de rôle Paranoïa (West End Games - 1984) pour la gestion administrative des utilisateurs.

L'application est initialement développée en octobre 2003 par Jean-Charles Nadé (informaticien français résidant à Bruxelles) ; avant que d'autres développeurs joignent rapidement le projet, apportant une contribution ponctuelle au code source. Le site propose plusieurs aspects innovants, comme un découpage sur 9 niveaux hiérarchiques et une administration composée de 10 départements autonomes.

-En juin 2006, la communauté des «paranoïaques» compte 8 serveurs, 80 000 comptes ouverts (9 serveurs et plus de 90 000 en avril 2007), 25 000 comptes utilisés par semaine et 5000 utilisateurs hyperactifs utilisant le site plus de deux heures par jour.

-En décembre 2007, le nombre de comptes est de 100 000 dont 23.000 actifs. A cette période est aussi lancé le projet Discordia.fr, dans le même principe que Parano, mais en s'adressant exclusivement aux mineurs.

-En 2008 les serveurs sont au nombre de 11, assurant l'échange des 35.000 messages journaliers entre les 20.000 utilisateurs actifs.

Histoire

Le nom de domaine a été créé le 12 janvier 2001 pour un serveur email GNU/Linux. Pendant 3 ans, ce serveur gérait une messagerie privée avec une interface NeoMail et un certain nombre de rootkits.

En 2004, un article publié sur Slashdot parlant du phénomène Friendster motiva la création d'un site communautaire similaire mais en français. Les premières lignes de code prirent place sur ce nom de domaine sous-exploité pendant de nombreuses années : parano.be.

Cependant, d'après le créateur du site, la majorité des sites communautaires et de dialogues souffrent d'un nombre important de défauts : utilisation de bannières publicitaires intempestives, services payants, prédateurs sexuels, spam, lettres chaînées, kikoulolisme, langage SMS, fausses fiches, piratages de compte, flamewars et une multitude de groupes thématiques redondants sans aucune participation.

C'est sur la base de la résolution de ces problèmes que le choix d'un univers carcéral fermé basé sur la peur, la hiérarchie et la répression a été choisi comme modèle de développement Web. Ainsi, en théorie, si le temps pour arriver à des privilèges standard est extrêmement long, alors il devient très difficile de créer de nouveaux comptes pour y pratiquer un comportement nuisible.

Services

  • Messagerie interne
  • Liste d'amis
  • Forums thématiques
  • Galerie photographique
  • Galerie vidéo
  • Liste des personnes en ligne (scanners)
  • Messagerie instantanée (Wall)
  • Agenda des soirées parano
  • Base de données des groupes [paranoïaque]
  • Possibilité d'inviter des amis (sous conditions)
  • Journal de Bord (en partenariat avec le site Orbideo)

Expérimentaux :

  • Compliments et cassages préprogrammés (LoveBot)
  • Entartage (Tarte-o-bot)
  • Transfert de crédits (Alpha-Trust bank)
  • Jeu en ligne (4Game)

Depuis le mois de Novembre 2008, le site offre aux secteurs le désirant la possibilité de créer un Webzine (à partir d'articles écrits par les citoyens) visible sans être connecté au site.

Panoptisme et complexité administrative

Le mécanisme panoptique permet aux utilisateurs, tôt ou tard, de bénéficier de privilèges administratifs permettant de sanctionner d'autres utilisateurs. La volonté de transformer bourreaux en victimes et victimes en bourreaux est catalysée par des affectations temporaires.

Les discussions générées par les protagonistes sur des dossiers administratifs doivent favoriser l'interaction entre personnes de couches sociales, de sexes, de cultures et d'âges différents. Cette volonté est confirmée par l'utilisation systématique de quotas garantissant aux femmes et aux minorités francophones d'accéder à des postes importants.

Univers thématique, rôlistique, bibliographique et cinématique

Dans son interface et sa communication, le site utilise un univers fictif décalé, oppressant et fortement administratif pour la résolution qui est calqué sur l'univers du jeu de rôle Paranoïa lui-même inspiré de nombreux ouvrages et de films.

La principale différence entre les deux univers repose dans leur ambiance. En effet si "peur et ignorance" constitue le slogan du jeu de rôle Paranoïa dans lequel l'activité principale consiste à trahir les autres citoyens, le site Parano.be repose principalement sur la bonne humeur, la protection et la bienveillance. De plus, une ignorance des niveaux supérieurs se veut toujours active bien qu'elle disparaisse peu à peu.

Des sections du forum (secteurs) peuvent être fortement teintées de roleplay (RP) alors que d'autres peuvent être complètement Hors-roleplay (HRP).

Inspirations :

Fonctionnement

Couleurs et accréditations

Conformément au livre de jeu Paranoïa, les privilèges des utilisateurs sont répartis sur 9 niveaux appelés accréditations. Ces accréditations portent des couleurs qui suivent le spectre de l'arc-en-ciel. L'infrarouge représente les droits les plus faibles et l'ultra-violet les droits les plus forts.

  • Gamma
  • Ultra-violet (Administrateur du site)
  • Violet (Administrateur d'un secteur)
  • Indigo (Modérateur du site - Juges)
  • Bleu (Modérateur d'un secteur)
  • Vert (Citoyen d'élite d'un secteur)
  • Jaune (Bon citoyen d'un secteur)
  • Orange (Citoyen "de base")
  • Rouge (Citoyen en préparation)
  • Infrarouge (Débutant)

La Haute Administration

La Haute Administration est le nom générique donné aux accréditations en charge d'animer et modérer le site. Elle se compose des grades Ultra-violet, Indigo, Violet et, dans une moindre mesure, Bleu qui ont divers rôles à jouer :

  • l'animation, via la publication d'articles rédigés par les citoyens.
  • la modération en utilisant diverses armes allant du troll (la victime voit tous ses commentaires remplacés par des grognements) à l'exclusion du site, en passant par l'exclusion de secteurs et la perte de tous ses pouvoirs.
  • la création des questionnaires du centre de reformatage
  • la programmation du site
  • la nomination de l'administration
  • la sécurité interne du site
  • la création des secteurs
  • la publicité et l'organisation de soirées

En juin 2006, l'Administration représente 600 bénévoles.

Les secteurs

Répartis en différentes catégories, ils représentent pour la plupart chacun un thème, que ce soit :

(Note: cette liste ne se veut pas exhaustive et ne donne qu'un aperçu de la diversité des thèmes proposés, certains ayant d'ailleurs été abandonnés)

D'autres sont, au contraire, plus généralistes, et n'ont pas vraiment un thème particulier.

Depuis Mai 2008, des secteurs anglophones ont vu leur apparition et sont destinés à étendre parano au-delà de la sphère francophone (en se tournant notamment vers les États-Unis ou le Royaume-Uni).

Chaque secteur a sa propre administration, sa propre "propagande" (c'est-à-dire un espace où sont publiés des articles et où les citoyens peuvent répliquer), ainsi qu'un espace de messagerie instantanée appelé "Wall" (en notant qu'il est possible pour un citoyen d'avoir jusqu'à trois walls différents simultanément).

Le centre de reformatage

Le reformatage est un système de punition humoristique. La victime se retrouve prisonnière dans un quizz qui semble interminable. Chaque mauvaise réponse correspond à du temps de neutralisation (c'est à dire du temps à patienter avant de pouvoir se reconnecter au site).

Le but de celui-ci est de générer du stress pour favoriser la mémorisation et l'acceptation du message que l'Administration désire communiquer. Le reformatage est considéré comme une punition Role Play, souvent perçu comme étant injuste, il fait partie de l'univers paranoïaque et entretient l'idée d'une administration incompétente (concept propre au RP paranoïaque).

Le Tarte-O-BOT

Mis en ligne en janvier 2004, le Tarte-O-BOT remplace anonymement l'image d'avatar d'un utilisateur par la photographie de Bill Gates entarté. Cette application est devenue rapidement une arme de guerre pâtissière intersecteur. Le tarte-O-BOT permet néanmoins d'évacuer le stress lié aux conflits entre utilisateurs et d'apporter un sentiment de vengeance face aux adversités que provoque l'Administration. À noter que depuis peu (avril 2008 ?), le Tarte-O-BOT existe en version "non anonyme".

Financement

Le site, qui se présente comme un "BeerWare & KissWare", organise des soirées thématiques, dont les plus importantes sont les soirées "anniversaire de L'Ordinateur" aux caves de Cureghem à Bruxelles, dont les bénéfices lui permettent de se financer.

De plus, un système de Fan club payant permettant à l'utilisateur d'obtenir certains services supplémentaires à vie a été mis en place pour financer le site qui devenait de plus en plus important.

Ce système a été remplacé par le VIP, c'est à dire un service payant offrant des options supplémentaires pour une durée d'un an. L'accès au statut VIP n'est pas obligatoire, mais fortement conseillé. En effet, depuis Juin 2008 les crédits (jetons virtuels permettant de faire des actions sur le site) ont été remis à une base très basse, afin de pénaliser les non-VIP dont le salaire (en crédits) est très inférieur aux VIP : - Salaire d'un non VIP : (20 crédits / 8h) - Salaire d'un VIP : (100 crédits / 8h)

La publicité a été introduite un court moment sur le site au moyen d'une page en retrait (appelée Jack-Bot) offrant, si l'on y accédait, des crédits ou des Bots.

Les grosses soirées paranoïaques n'étant plus assez rentables pour assurer le financement du site, la publicité a été de nouveau introduite sur le site depuis juin 2009.

Projets connexes

Deux projets ont vu le jour suite au succès de parano.be et reposent sur le même principe :

  • Discordia.fr : Parano ouvert aux mineurs seulement
  • Hysteria.be : Parano en néerlandais (abandonné)

A noter également que le site est en cours de traduction en anglais, en allemand, en italien, et en néerlandais.

Propagation du phénomène

De nombreux sites reposant sur le même principe ont vu le jour sur internet suite au succès de Parano.be. La plupart ont été conçus et gérés par des anciens citoyens paranoïaques ayant quitté le site. On trouve ainsi par exemple des sites entièrement basés sur le jeu de rôle, d'autres plus "adultes" et underground, mais beaucoup reposent sur le même système panoptique basé sur des grades (souvent neuf).

Courts métrages & reportages vidéo

Liens externes

Article publié sur Wikimonde Plus