Encyclopédie Wikimonde

Parti communiste-ouvrier de gauche en Irak

Aller à : navigation, rechercher

Parti communiste-ouvrier de gauche en Irak
Présentation
Fondation 2004
Idéologie Communisme
Pensée de Mansoor Hekmat
Site web Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 114 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).

Le Parti communiste-ouvrier de gauche en Irak est un parti politique irakien fondé en 2004.

Origine

Issu d'une scission du Parti communiste-ouvrier d'Irak, le Parti communiste-ouvrier de gauche survenue en 2004, trouve son origine dans les divergences de vues survenues au sein du Parti communiste-ouvrier d'Iran sur l'évaluation de la situation et des tâches politiques en Iran. Plusieurs membres du Parti communiste-ouvrier d'Irak, menés par Issam Shukri, qui prenaient part à la direction du parti iranien - selon le principe d'échanges entre partis frères appliqué par les communistes-ouvriers - ont adopté la position « radicale » de Hamid Taqvaee, contre celle, plus « pragmatique », de Koorosh Modaresi. Alors que le Parti communiste-ouvrier d'Irak prenait parti pour cette dernière, qui a donné naissance au Parti communiste-ouvrier d'Iran - Hekmatiste, Issam Shukri, architecte irakien résidant au Canada, a constitué une fraction au sein du parti irakien, avant d'en être exclu et de donner naissance à son propre parti.

Cette crise a permis de faire apparaître des divergences tactiques sur la situation irakienne. Le Parti communiste-ouvrier de gauche en Irak partage la même analyse générale et la même orientation (lutte contre l'occupation, lutte contre l'Islam politique, priorité aux luttes sociales). Mais il est en désaccord avec la création du Congrès des libertés en Irak, qu'il estime être un renoncement à la lutte pour le socialisme, et il est très critique sur le bilan du Syndicat des chômeurs en Irak, dont Issam Shukri avait été l'un des leaders.

Activités

Le Parti communiste-ouvrier de gauche en Irak concentre son activité sur les entreprises, en initiant la création de conseils ouvriers. Par ailleurs, Issam Shukri est toujours porte-parole de la Société pour la défense de la laïcité en Irak. Plusieurs de ses militants ont été assassinés par des groupes islamistes en 2005.

Liens externes

Cet article « Parti communiste-ouvrier de gauche en Irak » est issu de Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 175 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).