Encyclopédie Wikimonde

Parti humaniste (Belgique)

Aller à : navigation, rechercher

A ne pas confondre avec le Centre démocrate humaniste (cdH) anciennement Parti social chrétien (PSC), créé en 2002 en Belgique francophone. Le Parti humaniste (PH) est un parti politique belge fondé en 1984. Il est issu du Mouvement humaniste créé en 1969 par l'Argentin Mario Rodriguez Cobos, surnommé Silo et inspirateur du « nouvel humanisme », ou « humanisme universaliste ».

Il se présente aux élections législatives de 1984, aux communales de 1988, aux européennes de 1989 (score : cinq mille voix) et aux européennes de 1994.

Origine

Lancé par les membres du Mouvement Humaniste, courant d'opinion internationaliste, le Parti humaniste s'est constitué dans une vingtaine de pays en 1984. Il se présente comme l'expression politique du Mouvement humaniste et de sa philosophie, le Nouvel humanisme, lui-même surgi en 1969 en Amérique latine autour des écrits de l'Argentin Mario Rodríguez Cobos, dit Silo.

En 1989, plus de quarante partis humanistes du monde se réunissent à Florence pour constituer l'« Internationale humaniste ». En 1999, est formée à Madrid la Régionale humaniste européenne.

Identité

Doctrine

Bien que disposant de fondements idéologiques dès sa fondation[1], le Parti humaniste voit sa pensée et son orientation politiques synthétisées dans l'ouvrage « Lettres à mes amis, à propos de la crise sociale et personnelle dans le moment actuel »[2] et en particulier dans la lettre n° 6, le « Document humaniste »[3], considéré comme un véritable manifeste humaniste pour le XXIe siècle.

Positionnement

Le projet de société du PH est un projet altermondialiste, anti-libéral et participatif.

Le PH rejette les OGM et soutient les faucheurs volontaires, demande la régularisation massive des étrangers dits « en situation irrégulière », la libre circulation, le droit de vote et l'éligibilité pour tous les résidents, il soutient les logiciels libres, les services publics et le libre choix de sa médecine (y compris alternative et rejette les abus de psychotropes et les amphétamines données aux enfants dits hyperactifs), le désarmement nucléaire et la sortie complète de l'OTAN, le processus démocratique en Bolivie qui a porté Evo Morales au pouvoir…

Il prône la non-violence et la désobéissance civile comme méthode d'action, tandis que son approche existentialiste encourage le développement personnel et l'ouverture spirituelle, revendiquant pour chacun le droit de vivre ses croyances et sa foi.

Valeurs

Le PH place l'être humain concret au centre de ses valeurs et préoccupations, c'est-à-dire la vie humaine, la vie quotidienne de tout un chacun, la santé, l'éducation, la qualité de vie.

Ses autres valeurs de références sont la liberté de conscience et de croyance, la non-violence et la non-discrimination, la valorisation de la diversité, le respect des minorités, la liberté de circulation et de migration sur toute la planète, le respect de l'environnement, le dialogue et la communication directe.

Très critique vis-a-vis des valeurs de compétition, d'individualisme et de paternalisme, il dénonce la violence économique organisée ainsi que les autres formes de violence (psychologique, raciale, sexuelle, religieuse…) et revendique l'héritage du Mahatma Gandhi, de Martin Luther King et de diverses références mondiales de la non-violence.

La non-violence active

Contrairement à une vision passive de la non-violence, souvent présente dans le pacifisme, la vision humaniste prône une attitude active, qui s'engage, qui offre spontanément son aide solidaire, qui s'interpose pour réduire et faire cesser la violence, lorsque l'on est en situation de le faire. C'est donc aussi une attitude qui cherche à éviter les situations de violence en anticipant les conflits et en les désamorçant. C'est une application de la règle d'or, qui indique : « lorsque tu traites les autres comme tu voudrais qu'ils te traitent, tu te libères » (selon la version du Nouvel humanisme).

La cohérence intérieure

La cohérence intérieure est liée aux sensations internes que l'on a de ses propres actes physiques et mentaux. Sommairement, s'il y a divergence entre ce que l'on sent comme juste et ce que l'on fait, entre ce que l'on pense juste et ce que l'on fait, ou entre ce que l'on pense et sent, ce désordre intérieur produit de l'inconfort, voire de la souffrance. Agir dans la cohérence interne est la meilleure façon de diminuer la souffrance personnelle et sociale, car la souffrance personnelle tend à contaminer l'entourage, le manque de cohérence a souvent des conséquences néfastes. Il est aussi possible de s'anesthésier aux conséquences de la contradiction intérieure, mais l'anesthésie appelle l'anesthésie et conduit à la désorientation et au non-sens. La non-violence active participe de la recherche de l'unité intérieure, entre ce que l'on sent, pense et fait.

Universalisme

En affirmant la non-discimination, le PH récuse toute opposition a priori de type "eux et nous". Dans la démocratie athénienne, on distinguait d'une part les citoyens, et d'autre part les femmes, les esclaves et les métèques. Au contraire, les humanistes contribuent à l'émergence d'une Nation humaine universelle, à l'échelle planétaire.

Ces valeurs révolutionnaires et utopiques lui ont souvent valu une image caricaturale hippy ou New Age.

Symboles

Son logo est le ruban de Möbius qui illustre l'intrication entre les aspects personnels et collectifs, « les deux faces » de la société. Le PH considère en effet impossible de transformer la société sans se changer soi-même, et inversement. Il est partiellement incliné à la façon du signe de l'infini, évoquant des aphorismes humanistes comme « apprendre sans limite », « l'être humain n'a pas de frontière » ou « l'Homme n'a pas terminé son évolution ».

Sa couleur est l'orange. C'est une couleur vive, qui évoque l'enthousiasme, mais qui n'a pas la violence du rouge. C'est aussi une couleur dont la signification, dans différentes cultures, se rapporte au sens du service, à l'engagement désintéressé. C'est encore l'alliance du jaune et du rouge, le spirituel et le terrestre.

Ses slogans principaux sont « L'Humain d'abord »[4], « Bien plus qu'un parti », « La rébellion non-violente » et « Le parti des jeunes, des femmes et des immigrés ».

Références

  1. Déclaration de principe du Parti humaniste international
  2. Lettres à mes amis
  3. Le Document humaniste
  4. Ce slogan utilisé par exemple en 2001 aux municipales par le PH, est repris en 2012 par le Front de Gauche et le PCF

Liens externes

Article connexe

Article publié sur Wikimonde Plus

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).