Encyclopédie Wikimonde

Pascal Gemperli

Aller à : navigation, rechercher
Pascal Gemperli
Naissance Schaffhouse (Suisse)
Diplôme
HES de Winterthour et de Lausanne/Yverdon
Master en gestion des conflits à la FernUniversität de Hagen
Profession
Personnalité politique
Secrétaire général de l’UVAM
Porte-parole de la Fédération des Organisations Islamiques de Suisse (FOIS)
Activité principale
Médiateur, coach, formateur, responsable associatif

Pascal Gemperli, né en 1978[1] à Schaffhouse[2], est une personnalité publique suisse. Il est secrétaire général de l’Union vaudoise des associations musulmanes, après en avoir assuré la présidence pendant six ans, et porte-parole de la Fédération des Organisations Islamiques de Suisse (FOIS). Il siège à la Commission consultative du Centre Suisse Islam et Société à l’Université de Fribourg. Il est également fondateur de l’ONG ICP (Institut pour la Transformation des Conflits et la Construction de la Paix), devenu ae-Centre en 2016. Il siège parmi les Verts et est actuellement président du Conseil communal de Morges[1]. Pascal Gemperli est médiateur[1],[3],[2],[4], conférencier et formateur dans le secteur privé et à l’université.

Biographie

Débuts professionnels

Pascal Gemperli est né en 1978[1] à Schaffhouse[2], puis grandit en Thurgovie[2],[3].

Il étudie l’informatique et la communication pendant un an à la Haute Ecole Spécialisée (HES) de Winterthour[2] puis poursuit dans la filière Communication Engineering Management à la HES d’Yverdon-les-Bains près de Lausanne[4],[3]. Après son diplôme d’ingénieur, il suit un Master en gestion des conflits de la FernUniversität de Hagen en Allemagne[2].

En 2001, il part au Maroc dans un centre d’ingénierie spécialisé en développement durable[2]. Puis, il se rend à Vienne en Autriche pour travailler comme consultant au sein des Nations Unies[2]. Il revient en Suisse fin 2006[2] et exerce de 2007 à 2012 dans le département Moyen-Orient et Afrique du Nord au Centre pour le contrôle démocratique des forces armées à Genève[2], une fondation à but non lucratif[2], créée par la Confédération suisse.

Président de l’UVAM

D’origine catholique[3], il devient agnostique en 2000 et se convertit à l’islam en 2005[5],[6],[4]. Il intègre l’Union vaudoise des associations musulmanes (UVAM) en 2009 lors d’une campagne contre les minarets[4],[7],[3]. Trois ans plus tard, il est nommé président de l’UVAM[4],[7],[3],[8],[9],[10].

Depuis 2012, il est porte-parole de la Fédération des Organisations Islamiques de Suisse (FOIS) et depuis 2016, membre de la Commission consultative du Centre Suisse Islam et Société de l’Université de Fribourg[11].

Il met régulièrement en garde contre la stigmatisation, les amalgames et la discrimination[12],[9]. « Nous disons non à la violence, non au terrorisme. Oui à la paix, oui au vivre ensemble », dit-il[13]. En 2015, à la suite des attentats de Paris, il dénonce des « attaques lâches et aveugles » lors d’un rassemblement[13],[14].

En juillet 2017, l’UVAM fédération qu’il préside, dépose officiellement sa requête auprès du canton pour demander une reconnaissance officielle par un statut d’intérêt public[4],[3],[15],[16],[5]. Si le canton de Vaud accepte, il s’agira d’une première en Suisse[4]. Au fil des années, l’UVAM est devenue une organisation de référence en Suisse[17],[18].

En 2018, après six ans en tant que président, Pascal Gemperli est remplacé par Sandrine Ruiz. Il devient au printemps 2018 secrétaire général de l’UVAM[5],[2],[1].

Il est l'un des représentants musulmans les plus connus de Suisse[19] notamment pour son islam modéré[9],[20].

Ae-centre et ICP

En 2007, Pascal Gemperli et Uri Ziegele fondent ICP (Institut pour la Transformation des Conflits et la Construction de la Paix), une ONG suisse spécialisée dans la transformation des conflits[21], qui dispose d’un statut consultatif auprès des Nations Unies[22]. Pascal Gemperli occupe le poste de co-directeur de l’ICP pendant plusieurs années[23]. En 2016, l’ICP devient ae-Centre et se focalise sur la médiation et la consolidation de la paix en Afrique du Nord[1]. Pascal Gemperli en devient le directeur. Les autres activités sont détachées sous une nouvelle association qui reprend le nom d’ICP.

Engagement politique

Pascal Gemperli siège parmi les Verts au conseil communal de Morges depuis 2009[4],[3],[5],[1] après avoir été vice-président des Verts du district de Morges pendant quelques années. Au sein du parti politique vaudois, il anime le groupe sur la sécurité. En 2012 et 2016, il se présente comme candidat aux élections du Grand Conseil du canton de Vaud[24]. A partir du 4 juillet 2018, Pascal Gemperli occupe la fonction de président du Conseil communal de Morges[2]. Il s’intéresse notamment à l'écologie, l'économie durable et le social.

Enseignement

Pascal Gemperli intervient dans des formations du secteur privé et universitaires.

De 2008 à 2015, il enseigne la médiation dans le cadre d’un CAS certifié à l'Université de Bâle. Il intervient également dans des cours au Centre Suisse Islam et Société de l’Université de Fribourg sur la prévention de la radicalisation, et sur les médias et la communication. Parallèlement, Pascal Gemperli donne des conférences et formations sur la consolidation de la paix comme au 8ème International Security Forum, à l’université Al Akhawayn à Ifrane au Maroc[25],[26],[27], sur la réforme du secteur de la sécurité, ainsi qu’à la 2ème et 4ème Université d’été sur l’Art de la transformation des conflits à Berne.

Présence médiatique

Pascal Gemperli est régulièrement interviewé dans les médias[28],[29],[30],[31],[32],[33],[34]. Il publie également des tribunes dans la presse nationale et internationale[35],[36]. En novembre 2018, il participe à Infrarouge, l'émission politique la plus importante de Suisse romande[37].

Livres

Pascal Gemperli est auteur de « Islam politique : entre culture et politique » en 2006 et « Islam et paix » en 2007, publiés en allemand aux éditions Grin Verlag. Il est également interviewé dans le livre : « Security Awareness » de Michael Helisch et Dietmar Pokoyski, aux éditions Vieweg + Teubner. Il est aussi cité dans l’ouvrage « La Suisse des mosquées : derrière le voile de l'unité musulmane » de Elisa Banfi, Christophe Monnot, aux éditions Labor et Fides.

Notes et références

Références

  1. 1,0, 1,1, 1,2, 1,3, 1,4, 1,5 et 1,6 « Pascal Gemperli », sur Les Verts
  2. 2,00, 2,01, 2,02, 2,03, 2,04, 2,05, 2,06, 2,07, 2,08, 2,09, 2,10, 2,11 et 2,12 « Un premier citoyen aux mille vies colorées », sur 24 Heures
  3. 3,0, 3,1, 3,2, 3,3, 3,4, 3,5, 3,6 et 3,7 « Der Islam ist eine Schweizer Religion », sur Tages Anzeiger
  4. 4,0, 4,1, 4,2, 4,3, 4,4, 4,5, 4,6 et 4,7 « Pascal Gemperli, un musulman bien de chez nous », sur Le Temps
  5. 5,0, 5,1, 5,2 et 5,3 « Pascal Gemperli, le converti modèle », sur www.swissinfo.ch
  6. « Religion : Luzerner Muslim suchen Rezept gegen Radikale », sur Luzerner Zeitung
  7. 7,0 et 7,1 « Musulmans vaudois : bientôt subventionnés par le canton ? », sur Tribune de Genève
  8. « La voix de l’islam du milieu », sur Migros Magazine
  9. 9,0, 9,1 et 9,2 « Mise en garde contre la stigmatisation de l’islam », sur Le Matin
  10. « C’est un agitateur qui représente peu de monde », sur 20 minutes
  11. « Suisse : des élèves musulmans devront serrer la main de leurs enseignantes », sur L’Express
  12. « Mise en garde contre la stigmatisation de l’islam », sur 20 minutes
  13. 13,0 et 13,1 « Les musulmans vaudois mobilisés pour rejeter le terrorisme », sur Le Matin
  14. « Les musulmans vaudois de l’UVAM dénoncent des actes barbares », sur www.laliberte.ch
  15. « Les musulmans vaudois préparent une demande formelle pour être reconnus », sur RTS
  16. « Coping with Global Change : Proceedings of the 8th International Security Forum », sur International Security Forum
  17. « L’invité de la rédaction : Pascal Gemperli, président de l’Union vaudoise des associations musulmanes », sur RTS
  18. « L’invité de la rédaction : Pascal Gemperli », sur RTS
  19. « Der Vorzeigekonvertit », sur Swiss Info
  20. « C’est un agitateur qui représente peu de monde », sur 20 minutes
  21. « Soutien à la médiation dans les conflits miniers au Maghreb », sur Fondation suisse pour la paix
  22. « List of non-governmental organizations in consultative status with the Economic and Social Council as of 1September 2016 », sur United Nations Economic and Social Council
  23. « ICP : médiation des conflits miniers au Maroc » (http://www.swisspeace.ch/fileadmin/user_upload/Media/Publications/Newsletter/2015/NL_140_fr.pdf), sur Fondation suisse pour la paix
  24. « Arrondissement de Morges : les candidats au Grand Conseil » (https://www.24heures.ch/vaud-regions/la-cote/Arrondissement-de-Morges-les-candidats-au-Grand-Conseil/story/15864194), sur 24 heures
  25. « Lecture:"Security Sector Reform in Morocco: Right Direction, Low Pace?" by Pascal Gemperli » (http://www.aui.ma/en/component/rsevents/event/131-lecture-security-sector-reform-in-morocco-right-direction-low-pace-by-pascal-gemperli.html), sur Univeristé Al Akhawayn
  26. « Bulletin 2017 zur Schweizerischen Sicherheitpolitik » (http://www.css.ethz.ch/content/dam/ethz/special-interest/gess/cis/center-for-securities-studies/pdfs/Bulletin_2017.pdf), sur Center for Security Studies (CSS)
  27. « Coping with Global Change : Proceedings of the 8th International Security Forum » (http://www.dcaf.ch/sites/default/files/publications/documents/8th_ISF_Conference_Proceedings.pdf), sur International Security Forum
  28. « Si Ramadan est coupable, ce sera vraiment compliqué » (https://www.lausannecites.ch/le-journal/eclairage/si-ramadan-est-coupable-ce-sera-vraiment-complique), sur Lausanne cités
  29. « Swiss ruling overturns Muslim pupils’ handshake exemption » (https://www.theguardian.com/world/2016/may/25/switzerland-ruling-overturns-muslim-pupils-handshake-exemption-religion), sur The Guardian
  30. « La présence d’un groupe salafiste islamique inquiète les villes romandes » (https://www.rts.ch/info/suisse/5934530-la-presence-d-un-groupe-salafiste-islamique-inquiete-les-villes-romandes.html), sur RTS
  31. «Junge Muslime sind ebenso ‹Bünzli›-Schweizer wie ihre christlichen Kollegen» (https://www.nzz.ch/zuerich/junge-muslime-sind-ebenso-buenzli-schweizer-wie-ihre-christlichen-kollegen-ld.1403875), sur Neue Zürcher Zeitung
  32. « La criminalità non ha religione » (https://www.tio.ch/svizzera/attualita/1309514/la-criminalita-non-ha-religione), sur Tio 20 Minuti
  33. « “I musulmani sono visti come criminali” » (https://www.cdt.ch/svizzera/cronaca/196332/i-musulmani-sono-visti-come-criminali), sur Corriere Del Ticino
  34. « Sur la piste des djihadistes suisses » (https://pages.rts.ch/emissions/temps-present/6095935-sur-la-piste-des-djihadistes-suisses.html?anchor=6210903#6210903), sur RTS
  35. « Pascal Gemperli : « Il est temps de s’allier contre les extrémistes de tous bords » » (https://www.letemps.ch/opinions/pascal-gemperli-temps-sallier-contre-extremistes-bords), sur Le Temps
  36. « L’appel au secours d’un musulman » (https://www.letemps.ch/opinions/lappel-secours-dun-musulman), sur Le Temps
  37. « Radicalisation: le pire est-il derrière nous? » (https://www.rts.ch/emissions/infrarouge/10017432-radicalisation-le-pire-est-il-derriere-nous-.html), sur Radio Télévision Suisse

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).