Encyclopédie Wikimonde

Pat Morgan Dujat

Aller à : navigation, rechercher
Erreur Lua dans Module:Wikidata/Outils à la ligne 95 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).

Pat Morgan Dujat est un photographe, réalisateur et plasticien français dans les domaines de l'architecture, du design, de la publicité et de la photographie d'art.

Une grande partie de son travail sur la couleur a été influencée par l'hyper-réalisme et le pop art[1], faisant référence à Andy Warhol. Si le formel est important, l'idée, le concept l'est aussi. Le rapport de l'objet d'art à la société de consommation. Parmi les œuvres marquantes de Pat Morgan Dujat, la série de photographies couleur intitulée Plastic Mood à présent regroupée dans The Vintage Cibachrome Collection[2],[3],[4],[5],[6],[7].

Parcours

Àu début des années 70, Pat Morgan Dujat est un jeune artiste plasticien et photographe passionné par l'art contemporain. Au cours d'une ballade quasi clandestine, Quai de Javel, Pat Morgan Dujat découvre un spectaculaire chantier de ferraille à ciel ouvert "Vidal & Champredonde"[8], où sont stockés plusieurs milliers d'objets industriels : empilements de barils de pétrole, murs de caisses de bouteilles, collines de pneus, tas de ferrailles et pièces métalliques lacérées, entassements de voitures broyées puis compressées ... Frappé par l'esthétique violente et punk de ces zones de recyclages et d'accumulations, Pat Morgan Dujat décide de photographier cette réalité. Ce travail thématique et conceptuel le fait remarquer puis révéler par François Barré qui lui donne l'opportunité d'exposer en 1971, au Pavillon de Marsan du Musée du Louvre, dans le cadre de l'événement culturel Design français. Manifestation destinée au grand public, et organisée par le Centre de création industrielle du 22 octobre au 20 décembre 1971. Deux séries photographiques : Réalités urbaines, portant sur les banlieues, cités ou bidonvilles ; et : Entassements matières, ayant pour thèmes les accumulations et compressions industrielles, sont dévoilées par Pat Morgan Dujat, grâce à une double installation conçue par l'artiste. En lieu et place d'une exposition murale, il choisit de projeter en continu 200 diapositives, à travers un montage audiovisuel triple écran[9], accompagné par la musique répétitive de Terry Riley.

À la même époque, au cours des premiers happenings et concerts pop qui se développent à Paris, son ami le photographe et écrivain rock Alain Dister, puis plus tard le compositeur et musicien Bernard Szajner, proposent successivement à Pat Morgan Dujat de créer et réaliser collectivement des spectacles de lumière psychédéliques[10], spectacles encore inédits en France. D'abord au Pavillon des Halles dès janvier 1970, au cours du premier Festival de pop musique de Paris, au sein du groupe Mandala Light Show. Puis un an plus tard, avec le Barved Zumizion Light Show. Tous deux appartenant à la scène underground, née de la contre-culture[11]. Ils vont connaître une forme de consécration, au cours du Festival International de Light Show organisé par l'ARC, au Musée d'art moderne de la Ville de Paris, du 22 au 29 janvier 1971[12].

Pat Morgan Dujat devient en 1973 photographe[13] pour le magazine CREE (Créations et Recherches Esthétiques Européennes) devenu par la suite le mensuel de référence Architecture intérieure Crée[14]. Au fil du temps, il réalise de nombreuses séries de photographies, à partir des créations de la plupart des nouveaux architectes du moment : Piano & Rogers, Claude Vasconi, Georges Pencreac'h, Jean Nouvel, Claude Parent, Céria & Coupel, Collet & Burger etc.

L'été 1973, il part vivre aux États-Unis où il travaille sur une série de photos documents, au style hyper-réaliste, intitulée One Way, photographies panoramiques sur appareil Widelux, prises au cours d'un " road-movie/photographique " sur plus de 6500 km, de New York à San Francisco, empruntant la légendaire Route 66.

Revenu en Europe, il publie un livre et expose en 1978, à la fondation Kodak, avenue Georges V à Paris. Il s'agit là d'une nouvelle série de photographies couleur, issue de sa nostalgie post-américaine, intitulée L'art forain[15] ( le titre original en était Luna Park) ayant pour point de départ l'esthétique kitsch et vintage des décors de métiers forains : trains fantômes, boites à rire, manèges, grand-huit sont autant de possibilités pour Pat Morgan Dujat de mettre en avant une autre fête foraine, comme figée, arrêtée et vide de tout public. Si fantasmes et réalité se mêlent étroitement, le choix d'une très forte densité dans les couleurs et d'une lumière zénithale où crépusculaire, renforce le style hyper-réaliste.

Par la suite, il participe de 1979 à 1982 à l'émergence de la "télévision libre", comme co-réalisateur avec Robert Achoury, créateur du programme Satisfaction Video, Parlez-moi d'amour (1982), 1er vidéo-magazine branché, culturel et thématique sur support VHS[16]. Cette découverte de l'image vidéo contrastée et aux couleurs flashy, va l'enthousiasmer. Avec son complice Robert Achoury, ils co-réalisent plusieurs brefs portraits de personnalités de la nuit parisienne, incrustés sur fond de couleurs fluo, au ton libre et à l'esthétique "warholienne". Cette expérience artistique et technique va être le point de départ de ses envies futures. Sans s'éloigner de son goût pour le design et les paysages urbains, il va peu à peu confirmer son passage de la photographie d'architecture graphique et silencieuse, aux portraits exubérants de personnes.

Quelque temps plus tard, Pat Morgan Dujat, installé à Londres, voit l'évolution radicale de son travail photographique l'amener à faire partie des précurseurs de la nouvelle vague de photographes "plasticiens"[17]apparus au cours des années 1980. Excité par l'atmosphère post punk et la folle envolée du marketing à outrance de la "Pop culture", Pat Morgan Dujat a l'idée de mettre en exergue : la junk food, la matière plastique et la publicité de masse.

À partir de 1982, il met en place les prémices de sa future série sur support papier Cibachrome brillant, intitulée : Plastic Mood[18] (1984-89). Désormais, il ne confie plus ses originaux couleur (film positif 4x5 inches) aux experts d'un grand laboratoire photo, il préfère réaliser lui-même ses tirages couleur grâce au procédé Cibachrome (support acétate, plastique), afin de contrôler la saturation et la tonalité qu'il souhaite obtenir pour chaque image. Autre particularité qui apparaît en 1985/86, il lui arrive de dessiner au feutre des "graphs" sur le support Cibachrome ou de le rehausser de collages, comme sur les photos Ketchup Girl ou Flodor Picnic, chaque épreuve photographique devenant une pièce unique.

C'est avec beaucoup d'enthousiasme et un humour décalé, proche quelque part du surréalisme qu'il crée un univers photographique pop art, à l'esthétique épurée où l'illusion et la réalité se rencontrent, à travers non seulement une panoplie d'objets, icônes de la culture populaire et de notre inconscient collectif : paire de baskets, boîtes de Coca Cola, Schweppes, Marlboro, paquet de chips Flodor, jouets bon marché, hamburger en plastique et spaghettis factices "made in Japan" se retrouvent sur les photos . ainsi qu'une abondance de personnages excentriques ou marginaux, aux looks kitsch, comme dans les photos , vision prémonitoire de la "culture cosplay", apparue au Japon au milieu des années 90.

De retour à Paris, Pat Morgan Dujat réalise en 1985 plusieurs campagnes de publicité pour l'agence Safronoff & Associés[19]. Il s'ensuit une série de photographies pop pour le lancement de la nouvelle collection Arche (1985), avec des visuels très en avance sur l'époque : l'héroïne principale de chaque publication est une jeune femme noire aux cheveux blonds qui pose la tête à l'envers. Elle est publiée dans Elle, 20 ans, Glamour, ou ID magazine. En 1986, l'une des photographies de la campagne pour les fermetures Éclair Prestil, Je ne suis fermée à aucun look est choisie par Benoît Delépine, rédacteur en chef du magazine Création, pour en faire la couverture du numéro 12.

Auteur de 9 photographies grand-format pour le SWATCH Mini City Magazine 85-86 [20], qui accompagne le lancement international de la Pop Swatch[21], Pat Morgan Dujat crée une série de portraits pris avec une Sinar 4X5 inches, de personnages ludiques, en symbiose avec l'univers pop art de la montre.

Pendant les 10 prochaines années, d'autres marques comme : O'Quick, NRJ, Jallatte, RMB, LVMH, Dercos, Laboratoire d'Anglas, La Roche Posay, Garnier, Neutralia, Fructis, L'Oréal ... lui confient la création de photographies ou de films pour leur communication nationale et internationale. Donnant lieu à la diffusion d'articles et portfolios dans la presse spécialisée en publicité, photos et arts appliqués, comme Creation[22], B.A.T, Strategies, Creative Review.

Aujourd'hui il partage son temps entre la photographie et la vidéo, avec en parallèle la création de programmes courts multimédia[23].

Style

Bien qu'ayant toujours un goût prononcé pour le noir et blanc, comme le montre la récente série Black Skins II (2009- 2013), Pat Morgan Dujat est avant tout un coloriste passionné : depuis ses toutes premières créations photographiques et encore plus nettement au cours des années 1990 / 2000, il met en place un univers photographique fort, à travers une esthétique simple où il aime à jouer subtilement de couleurs primaires : ses rouges, ses bleus, ses jaunes sont saturés et intenses; il met l'accent sur les matières brillantes. Dès le début des seventies, Pat Morgan Dujat a inauguré une autre manière d'aborder la couleur en photographie, un style à la fois pop et hyper-réaliste qui fait de lui un précurseur et un photographe plasticien atypique.

Œuvres

Séries photographiques

  • Entassements (1971) exposition photographique au Pavillon de Marsan du Musée du Louvre, Paris.
  • Réalités urbaines (1971) exposition photographique au Pavillon de Marsan du Musée du Louvre, Paris.
  • One Way 73[24] (1973) - On The Road Again, 200 photographies panoramiques et 24x36, réalisées aux États-Unis de New-York à San-Francisco, au cours de l'été 73. Collection de l'artiste.
  • Regrets (1975) Collection de l'artiste.
  • L'art forain[15] (1978) exposition de 50 photographies couleur, boites à rire, trains fantômes, manèges, grand huit. Centre Kodak d'Information, avenue Georges-V Paris.
  • White Houses (1980) exposition photographique collective, au Grand Palais, Paris
  • Plastic Mood (1984) The Vintage Cibachrome Collection[25]
  • Black Skins I (1991) collection de l'artiste.
  • Black Skins II (2009) collection de l'artiste.
  • France - Togo (2010) exposition collective à but caritatif, au Centre Culturel de Montmorency.
  • Plastic Mood II (2013) exposition de tirages cibachromes, à la Galerie Stéphanie Peyrissac, Paris.
  • One Way (2015) portfolio de photographies panoramiques en noir & blanc, 12 pages dans le numéro 1 du magazine 92 Collector - octobre 2015, édition ICP et artistes.
  • One Way (2016) exposition collective en février 2016, à la Galerie ArtStudioK 32 Rue du Moulin Joly 75011 Paris.
  • One Way et Plastic Mood (2016 ) deux portfolios mis en ligne sur www.lensculture.com , site de référence de la photographie contemporaine.

Films

  • Satisfaction (1982) premier vidéomagazine culturel, thématique. Diffusion sur support vhs. Numéro-1 "Parlez-moi d'amour", réalisation Robert Achoury et P.M Dujat. .
  • Star du Siècle (1986) création générique et habillage concept P.M.Dujat, programme show télévisé (La Cinq), hommage aux Stars du XX siècle,
  • Pagan - Birmanie (1996) Patrimoine mondial de l'humanité, série de programmes courts sur les plus beaux sites de la planète recensés par l'UNESCO / concepteur, réalisateur, coproducteur P.M Dujat.
  • Zoom>Art[26](1999) programme court multimedia sur l'histoire de l'art. Format 1 minute. Auteur, réalisateur et coproducteur P.M Dujat. Trois films consacrés à Bosch, Gauguin et Mondrian.
  • Art Child (2003) série inédite de programmes courts TV sur la création de 100 fresques, peintes par des enfants du monde entier.
  • Argentina / concepteur et coréalisateur P.M Dujat - production SystemTV.

Livres

  • L'art forain (1978) photographies et textes Pat Morgan Dujat, préface François Barré, production Pascale Breugnot. Éditions du Chêne[27] 80 photographies couleur, ayant pour thème le design des métiers forains.

Liens externes

Notes et références

  1. BAT L'aventure de la communication, n°85 mai 1986 - PHOTOGRAPHE DU MOIS / Patrick Morgan Dujat, portfolio pages 84/85, photos : " Flodor picnic " - " Steak dance " - " Japan Burger ".
  2. The Vintage Cibachrome Collection of PMD
  3. ( langue non reconnue : https+ langue non reconnue : www+ langue non reconnue : saatchiart+com+ langue non reconnue : patmorgandujat) « Pat Morgan Dujat | Saatchi Art », Saatchi Art, {{Article}} : paramètre « année » ou « date » manquant (lire en ligne)
  4. « L'association | Artchild », sur www.artchild.org (consulté le 13 avril 2017)
  5. Collections Stéphanie Peyrissac
  6. Pat Morgan Dujat | LensCulture, « Pat Morgan Dujat | LensCulture », sur LensCulture (consulté le 13 avril 2017)
  7. 92Collector - Editions limitées Photographies
  8. VIDAL & CHAMPREDONDE Quai de Javel 75015 Paris[1] .. " En effet, que de souvenirs pour moi également. Étant gosse, j'allais me placer sur le pont au-dessus de la gare de Boulevard Victor pour voir passer les rames Standard. Puis vint la conversion en RER, avec la mise en place de la caténaire, et les Z 5300. Je me souviens aussi du ferrailleur (Vidal & Champredonde) et de ses tombereaux remplis à ras bord, et des voitures promises à la démolition que l'on voyait au loin, près de l'embranchement des ateliers de Vaugirard "..
  9. EXPOSITION " DESIGN FRANÇAIS " / 22 octobre - 20 décembre 1971, Centre de Création Industrielle, Palais du Louvre, Pavillon de Marsan 107 rue de Rivoli 75001 Paris / catalogue de l'exposition : page 245, MORGAN "Entassements-matières", montage audiovisuel triple écran avec fondus enchainés, réalisation Barved Zumizion, musique Terry Riley, X-1971.
  10. LIGHT SHOW : né aux États-Unis avec les mouvements pop, le light-show est devenu une nouvelle forme d'expression, grâce aux recherches de groupes de plasticiens, photographes et cinéastes. Flot d'images rythmées, de sons, de musiques, de taches de couleurs vibrantes (les "organiques") , de moirés cinétiques et hypnotiques, le light-show est un environnement total, un spectacle collectif." - extrait du communiqué "Arts plastiques" de l'ARC, Musée d'art moderne de la ville de Paris, janvier- février 1971.
  11. CONTRE CULTURE : expression extraite de l'émission de France Culture, intitulée : “Alain Dister,l'absolute beginner : " Sur la route, des escales. Les portes claquent et s'ouvrent sur toutes les facettes de la contre-culture qu'il a si bien incarnées et transmises : Beat Generation certes mais aussi Summer of Love, Hippy days, les Rock Stars, la photographie, LA, New York, le Velvet, le mouvement punk, la revue Rock&Folk, Paris toujours, la BD ... Alain Dister, absolute beginner ?” par Anita Castiel. Réalisation Anna Szmuc. En compagnie de : Agnès B, Marie Hélène FRAISSE, Arnaud CONTRERAS (artiste et passeur de témoin), Yves BUIN (écrivain), Pat Morgan Dujat (ex Mandala light-show) Pierre Mikaïloff (écrivain rock), Didier Malherbe (musicien, ex Gong et actuel Hadouk Trio), Jean-Yves Rezeau (éditions Castor Astral) Phil Casoar (écrivain et dessinateur BD) et Alain Dister à travers de nombreuses archives INA. Diffusion les 2 et 3 mars 2009, à 22h15. Émission disponible en podcast : http://www.franceculture.com/emission-surpris-par-la-nuit-08-09-alain-dister-l'absolute-beginner-12-2009-03-03.html
  12. LES CINQ ELEMENTS, création audiovisuelle du BARVED ZUMIZION LIGHT SHOW, concepteurs visuels et coréalisateurs : Bernard et Patricia Szajner, Bruno Demeyer et Pat Morgan Dujat. Musiques de Patrick Demeyer et Musica Elettronica Viva.
  13. CREE n° 23 sept/oct 1973, Agence Young & Rubicam, architectes Céria & Coupel, photos pages 67 à 69 / CREE n° 24 novembre 1973 couverture École Les Maradas, architecte G. Pencreac'h - photos pages 30,48,49,50,62,63,69,70 / CREE n° 25 décembre 1973, design des nouveaux téléphones, photos pages 9,38,39,40,50,51,52,53,68,69,70 / CREE n° 26 couverture Magasin Biba à Londres, photos pages 24,25,26,27,28,29,30,39,74 etc
  14. ARCHITECTURE INTERIEURE CREE, magazine mensuel, Architecture-Design / n° 352 du 12 août 2011 " Maisons des mondes à part " http://www.discountpresse.com/architecture-interieure-cree,134877.html
  15. 15,0 et 15,1 L'ART FORAIN (1978) exposition de 50 photographies couleur, format 50x80 cm, au Centre Kodak d'Information, 38 av. Georges-V Paris, 4 avril au 31 mai 1978.
  16. SATISFACTION, vidéo-magazine culturel et thématique, format 52 minutes, support VHS. http://achoury.com/satisfaction.html
  17. CREATIVE REVIEW advertising, design and visual culture, february 1985 - PHOTOGRAPHY / Patrick Morgan Dujat / photo de couverture " JAPAN PASTA ", portfolio pages 24/25. Official Site : http://www.creativereview.co.uk/about
  18. PLASTIC MOOD
  19. SAFRONOFF & ASSOCIES, agence de publicité / POP SWATCH film Concept et réalisation du pilote.
  20. SWATCH Mini City Magazine, collection automne-hiver 85-86, photos : pages 3,4,5,18,19,28,29,68,69. Producteur délégué : Boris Safronoff. Réalisé par l'agence Fly. Distributeur Swatch en France : Inthor.
  21. POP SWATCH collection (1989) La Pop Swatch deviendra la montre tendance du moment.
  22. CREATION, le magazine de la création publicitaire, n°12 janvier 1986 - Photo de couverture " ZIP GIRL", prise de vue & tirage cibachrome / Patrick Morgan Dujat.
  23. ZOOM>ART programme court multimédia sur l'histoire de l'art. Crée, réalisé et coproduit par Pat Morgan Dujat. " zoom>art " est une marque déposée au BOPIarchive et à l'INPI, date de dépôt / enregistrement : 2002-03-08 à l'INPI PARIS/ référence de publication : 2002-04-12 / BOPI 2002-15 (1999) / produits et services : Émission télévisée. Émission radiophonique. Services de télécommunications, de messagerie électronique par réseaux Internet. Divertissement télévisé. Productions de films. Vidéogrammes, cédérom, disques compacts Organisation d'expositions à but culturel ou éducatif. Jeux éducatifs / Déposant : DUJAT PATRICK MORGAN / numéro : 3152515 / statut : marque enregistrée.
  24. ONE _ WAY 73 - On The Road Again / série inédite de photographies panoramiques et 24x36, réalisées aux États-Unis au début des seventies, avec en particulier le thème de la route américaine et des grands espaces.[2]
  25. PLASTIC MOOD _ The Vintage Cibachrome Collection http://www.patmorgandujat.com/
  26. ZOOM>ART programme court multimédia sur l'histoire de l'art. Crée, réalisé et coproduit par Pat Morgan Dujat. " zoom>art " est une marque déposée au BOPI http://bases-marques.inpi.fr/Typo3_INPI_Marques/getPdf?idObjet=3152515_FMARK-1,FMARK-2 et à l'INPI, date de dépôt / enregistrement : 2002-03-08 à l'INPI PARIS/ référence de publication : 2002-04-12 / BOPI 2002-15 (1999) / produits et services : Émission télévisée. Émission radiophonique. Services de télécommunications, de messagerie électronique par réseaux Internet. Divertissement télévisé. Productions de films. Vidéogrammes, cédérom, disques compacts Organisation d'expositions à but culturel ou éducatif. Jeux éducatifs / Déposant : DUJAT PATRICK MORGAN / numéro : 3152515 / statut : marque enregistrée.
  27. L'ART FORAIN (1978) / livre de 80 photographies (ISBN 9782851081681)
Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 175 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).