Encyclopédie Wikimonde

Patrick Guillot

Aller à : navigation, rechercher

Patrick Guillot est un essayiste en sciences sociales, un militant pour l'égalité des droits entre les sexes, et un chercheur travaillant pour le GES (Groupe d’études sur les sexismes)[1]. Il a fondé le site La cause des hommes, des femmes, des enfants en 2005 et le GES en 2008.

Biographie

Jeunesse

Né en 1949, il décrit sa configuration familiale comme dominée par une mère autoritaire, qui étouffe le père [2]. Cette configuration le rend attentif aux rapports entre les sexes. Dans les années 70-80, il suit de près la révolution féministe, tout en déplorant le manque d'une "parole masculine qui n'existait pas à l'époque"[3]. Il enseigne le français puis la documentation.

Le Réseau Hommes Québec

L'occasion de s'impliquer lui est offerte par l'émergence du Réseau Hommes Québec (1992), suivie en 1993 de celle d'une association identique en France. Le RHQ est porté par la parole du psychanalyste-écrivain Guy Corneau, dont le livre Père manquant, fils manqué est un succès international. Patrick Guillot participe durant plusieurs années à un groupe de parole masculin et recueille les témoignages de divers participants à d'autres groupes. Les mettant en forme, il rédige et publie en 2002 le premier livre sur cette expérience. (et le seul à ce jour).

Le mouvement hoministe

C'est à cette époque justement qu'à lieu dans le monde francophone une mobilisation concernant les discriminations contre les hommes. En 2003, le naturopathe suisse John Goetelen organise un premier Congrès international de la condition masculine, au cours duquel Patrick Guillot fait une intervention sur le Réseau Hommes. C'est l'occasion pour lui, grâce aux autres intervenants, de découvrir des thèmes qui ne sont encore traités que de manière confidentielle (les fausses accusations de violences sexuelles, la violence conjugale contre les hommes). Dès son retour, il commence à rassembler de la documentation pour présenter de manière organisée toutes les facettes du sexisme anti-hommes (ou misandrie). Cela se concrétise en 2004 par la publication d'un nouveau livre, "La cause des hommes, pour la paix des sexes" et la mise en place du site "La cause des hommes, des femmes, des enfants". Au sein de la mouvance, de nombreuses discussions ayant lieu sur la question de savoir comment s'autodésigner, Patrick Guillot se rallie à la proposition du psychologue québécois Yvon Dallaire d'utiliser le néologisme "hominisme" (de homo,inis, humain) , et de laisser de côté celui de "masculinisme"[4], utilisé péjorativement par leurs adversaires et à forte connotation communautaire. A Montréal, un deuxième congrès, organisé en avril 2005 par Yvon Dallaire s'intitule d'ailleurs "Féminisme + hominisme = humanisme".

Le GES

Le livre et le site suscitent un intérêt qui aboutit en 2008 à la création d'une association, le Groupe d'études sur les sexismes, laquelle revendique bientôt une centaine de membres[5]. Le GES et Patrick Guillot publient des documents sur les pères divorcés privés de leurs enfants[6], les fausse accusations de violences sexuelles, les paternités imposées, la violence conjugale contre les hommes[7],les publicités misandres et sur l'ensemble des discriminations faites aux hommes, en s'efforçant de leur donner un écho médiatique[8]. De même, le GES saisit des instances telles que le Défenseur des droits, l'Autorité de régulation professionnelle de la publicité et le Conseil supérieur de l'audiovisuel .

Focus sur la misandrie

Les recherches effectuées durant ces années permettent à Patrick Guillot de consacrer en 2010 un premier ouvrage à la misandrie, c'est-à-dire au sexisme contre les hommes, en tant qu'idéologie construite et autonome. Huit ans plus tard, il en reprend les données dans un deuxième ouvrage, largement précisé et augmenté.

Bibliographie

Essais publiés[9] :

  • Quand les hommes parlent : enquête dans les groupes d'hommes, Édition : Le Souffle d'or, 2002
  • La cause des hommes : pour une réelle équité sociale entre les sexes, Édition : Option Santé (Québec), 2004, ViaMedias, 2005
  • La misandrie, histoire et actualité du sexisme anti-hommes, Bron : Groupe d'études sur les sexismes, 2010
  • Misogynie, misandrie, il y a deux sexismes, Édition De Varly, 2018

Articles liés

Notes et références

  1. Fiche Biographique : Patrick Guillot - Atlantico
  2. Interview de Patrick Guillot - Paternet, 18 août 2017
  3. Tant qu'il y aura des hommes - Radio Media Plus Canada, 25 janvier 2018
  4. Masculinisme: attention danger? - Charlotte Lazimi - L'Express, 22 avril 2013
  5. Faut-il avoir peur des masculinistes ? - Glamour Paris, 30 janvier 2016
  6. Derrière la bataille pour la garde alternée, ces pères "anti-femmes" - Émeline Le Naour - Le Figaro Madame, 07 février 2014
  7. Le nombre d’hommes battus approcherait-il celui des femmes dans la même situation ? - Patrick Guillot - Atlantico, 24 octobre 2012
  8. Ça vous regarde - Égalité hommes / femmes : le grand mythe ? - LCP, Diffusée le 08/03/2012
  9. Fiche auteur BNF : Patrick Guillot

Liens externes

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).