Encyclopédie Wikimonde

Paul-Alexis Mellet

Aller à : navigation, rechercher

Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 115 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).

Paul-Alexis Mellet est un historien moderniste français né en 1970 à Paris[réf. souhaitée], spécialiste des idées politiques et religieuses de la première modernité. Il est professeur ordinaire à l'université de Genève (Histoire) et à l'Institut d'histoire de la réformation de l'université de Genève depuis 2019.

Biographie

Paul-Alexis Mellet fait des études de philosophie et d'histoire, il est agrégé d'histoire en 1996[1], puis soutient à l'université de Tours en 2004 une thèse de doctorat intitulée Passé et présent chez les monarchomaques protestants de langue française, vers 1560-vers 1600, sous la direction de Gérald Chaix[2].

Il est nommé maître de conférences à l'université de Cergy-Pontoise (2008), puis à l'université de Tours et au Centre d'études supérieures de la Renaissance[Quand ?] (2012). Il réalise une habilitation universitaire sur les remonstrances imprimées en France entre 1550 et 1600[réf. souhaitée], sous la direction de Denis Crouzet à l'université Paris-Sorbonne en 2017. Il est nommé professeur à l'université de Genève (Histoire) et à l'Institut de la Réformation le [3]

Activités de recherche

Il s'intéresse à l'histoire des idées politiques et des pratiques religieuses au XVIe siècle[4],[5], notamment les échanges interconfessionnels[6], les modalités de la domination territoriale[7], les techniques de désinformation en temps de guerre[8], les tensions liées à la diversité des opinions[9], la construction des identités religieuses et les conversions[10], les remontrances imprimées en Europe[11], les interprétations de la Bible[12], les entrées solennelles[13], les régicides[14] et les serments[15].

Paul-Alexis Mellet travaille sur l'histoire des réformes protestantes et l'histoire des idées politiques[16], notamment la perception des autorités à l'époque moderne (fin XVe-début XVIIe siècle) et les phénomènes de résistance ou d'approbation qu'elles suscitent selon différents degrés d'intensité. Il s'intéresse aussi à l'histoire du livre et à l'histoire des conflits européens[17]: France, Suisse, Allemagne, Savoie, Pays-Bas et Angleterre.

Avec l'étude des Monarchomaques protestants de langue française, il s'est intéressé aux entreprises visant, à partir de 1560, à s'opposer au raidissement de la politique religieuse en France, en Suisse ou aux Pays-Bas.

Une autre dimension de ses recherches consiste dans l'étude des remontrances imprimées en Europe entre 1550 et 1650. Ces textes de circonstance n'avaient pas fait l'objet d'une étude spécifique jusque-là. Or, ils se multiplient brutalement pendant les guerres civiles et les tensions religieuses (France, Suisse, Pays-Bas, Empire, Angleterre, Savoie), pour atteindre 700 éditions entre 1560 et 1600 pour la seule France[11].

Il participe à la publication de l'Histoire de France de La Popelinière (1581)[18], du Réveille-matin des François et de leurs voisins (1574)[19] et du Conseil à la France désolée de Sébastien Castellion (1562)[20].

Publications (sélection)

Ouvrages en nom propre

  • Les Traités Monarchomaques. Confusion des temps, résistance armée et monarchie parfaite (vers 1560-vers 1600)[21], Genève Droz, 2007, 584 p. Nombreux comptes rendus, par exemple par T. Debbagi Baranova, dans Annales. Histoire, Sciences Sociales 2008/5 (en ligne).

Actes de colloques et éditions scientifiques

  • (éd.) « Et de sa bouche sortait un glaive »[22]. Les Monarchomaques au XVIe siècle, actes du colloque de Tours (), Genève, Droz, 2006, 192 pages.
  • Empire et domination territoriale, actes de la journée d’étude de Tours (), Astérion. Philosophie, histoire des idées, pensée politique, ENS Lyon, n° 10, 2012.
  • (co-éd) Le Bruit des armes. Mises en formes et désinformations en Europe au temps des guerres de Religion (1560-1610), actes du colloque de Tours (), Paris, Honoré Champion, 2012, 430 pages.
  • Bon gré mal gré : les échanges interconfessionnels dans l’Occident chrétien (XIIe-XVIIIe siècles), actes de la journée d’étude de Cergy-Pontoise (), Cahiers de recherches médiévales et humanistes, Orléans, 24, 2012, p. 155-320.
  • Les figures de David à la Renaissance[23], actes du colloque () et de la journée d’étude de Tours (), Genève, Droz, 2014, 549 p.
  • Dissensus. Pratiques et représentations de la diversité des opinions (1500-1650), actes du colloque de Tours (), Paris, Honoré Champion, 2016, 256 p.
  • (éd.) Eusèbe Philadelphe Cosmopolite, Le Réveille-matin des François et de leurs voisins (1574), Paris, Garnier, 2016, 561 p.
  • (éd.) Sébastien Castellion, Conseil à la France désolée, Genève, Droz, 2017, 167-287 p.
  • (co-éd.) Lancelot Voisin de La Popelinière, Histoire de France (1581), livres VII (P.-A. Mellet) et VIII (O. Turias), Genève, Droz, à paraître en 2018.

Articles et actes de colloques (sélection)

  • « Post tenebras lux : le temps et le corps dans la conversion aux XVIe et XVIIe siècles », dans M.-C. Pitassi et D. Solfaroli Camillocci (dir.), Les modes de la conversion confessionnelle : autobiographie, altérité et construction des identités religieuses (XVIe-XVIIIe s.), actes du colloque de Genève (), Firenze, Leo Olschki, 2010, p. 21-40.
  • « Une sophisterie de chaffoureur : histoire des institutions et enseignement du droit chez Hotman », dans S. Geonget (dir.), Bourges. Hommes de lettres, hommes de lois, actes du colloque de Bourges (), Paris, Klinksieck, 2011, p. 225-241.
  • avec Anne Dalsuet, « Les amitiés inattendues : les relations interconfessionnelles pendant les guerres de Religion (1560-1600) », dans S. Geonget et L. Gerbier (dir.), Amitié & compagnie, actes du colloque de Sarlat (), Paris, Garnier, 2012, p. 167-183.
  • « Une cacophonie juridique ? La hiérarchie des droits chez les calvinistes des guerres de Religion », dans B. Boudou et B. Méniel (dir.), Éthique et droit, du Moyen Âge aux Lumières, actes du colloque d’Amiens (), Paris, Garnier, 2012, p. 257-268.
  • avec Florence Alazard, « De la propagande à l’obéissance, du dialogue à la domination : les enjeux de pouvoir dans les entrées solennelles », dans David Rivaud, Entrées épiscopales, royales et princières dans les villes du centre-ouest du royaume de France (XIIIe-XVIe siècles), Genève, Droz, 2013, préface, p. 9-22.
  • « La sympathie des temps : quelques interprétations théologiques des événements politiques (1550-1600) », dans Alain Joblin (dir.), Elie assemble le peuple. Protestantisme, théologie et politique en France et en Angleterre (XVIe-XVIIIe siècles), actes du colloque d’Arras (), Les Indes Savantes, 2014, p. 13-25.
  • avec Christine Bénévent, « Un texte peu connu sur la réception et la censure du Réveille-matin et des Lunettes de Cristal de roche : le témoignage du poète occitan Auger Gaillard », Montaigne Studies, XXVI, 2014, p. 163-170.
  • « Parole, vocation et violence. Culture de guerre et dénaturation à la fin du XVIe siècle », dans L. Gerbier et O. Guerrier (dir.), Nature et Naturel. Autour du Discours de la Servitude volontaire de La Boétie, Paris, Garnier, 2014, p. 107-126.
  • « Les remontrances : une expression paradoxale de la société politique (XVIe siècle) », in Marc Laureys, David A. Lines and Jill Kraye (ed.), 'Forms' in Renaissance Conflict and Rivalries, V&R Unipress, Bonn University Press, 2015, p. 247-272.
  • avec François Pernot, « Ce sera un horrible carnage. Les prédictions annonçant la mort des rois de France (1572-1610) », dans Isabelle Pébay-Clottes, Claude Menges-Mironneau, Paul Mironneau et Philippe Chareyre (dir.), Régicides en France et en Europe XVIe - XIXe siècles, actes du colloque de Pau (), Droz, Genève, 2017, p. 17-29.

Références

  1. « Agrégations Histoire », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  2. Thèse, Université de Tours, 2004, notice du Sudoc [1]
  3. « Monsieur Paul-Alexis Mellet, entré en fonction le 01 février 2019 », sur unige.ch, (consulté le 1er novembre 2019).
  4. « Juslittera: CV - Paul-Alexis MELLET », sur juslittera-orleans.blogspot.fr (consulté le 4 janvier 2016)
  5. « Paul-Alexis Mellet | CESR », sur www.cesr.cnrs.fr (consulté le 4 janvier 2016)
  6.  avec Annie Duprat et Claire Soussen (dir.), Bon gré mal gré : les échanges interconfessionnels dans l’Occident chrétien (XIIe-XVIIIe siècles), actes de la journée d’étude de Cergy-Pontoise (mai 2010), Cahiers de recherches médiévales et humanistes, Orléans, 24, 2012, p. 155-320.
  7. avec Florence Alazard, « Pouvoirs symboliques des États : souveraineté, territoire, empire », dans F. Alazard, L. Gerbier et P.-A. Mellet (dir.), Empire et domination territoriale, actes de la journée d’étude de Tours (mai 2010), Astérion. Philosophie, histoire des idées, pensée politique, Lyon, n° 10, 2012, https://astérion.revues.org/2221
  8. avec Jérémie Foa (dir.), Le Bruit des armes. Mises en formes et désinformations en Europe au temps des guerres de Religion (1560-1610), actes du colloque de Tours (novembre 2009), Paris, Honoré Champion, 2012, 430 pages.
  9. avec Florence Alazard, Laurent Gerbier et Stephan Geonget (dir.), Dissensus. Pratiques et représentations de la diversité des opinions (1500-1650), actes du colloque de Tours (mars 2014), Paris, Honoré Champion, 2016, 256 p.
  10. « Post tenebras lux : le temps et le corps dans la conversion aux XVIe et XVIIe siècles », dans M.-C. Pitassi et D. Solfaroli Camillocci (dir.), Les modes de la conversion confessionnelle : autobiographie, altérité et construction des identités religieuses (XVIe-XVIIIe s.), actes du colloque de Genève (novembre 2007), Firenze, Leo Olschki, 2010, p. 21-40.
  11. 11,0 et 11,1 « Les remontrances : une expression paradoxale de la société politique (XVIe siècle) », in Marc Laureys, David A. Lines and Jill Kraye (ed.), 'Forms' in Renaissance Conflict and Rivalries, V&R Unipress, Bonn University Press, 2015, p. 247-272.
  12. « La sympathie des temps : quelques interprétations théologiques des événements politiques (1550-1600) », dans Alain Joblin (dir.), Elie assemble le peuple. Protestantisme, théologie et politique en France et en Angleterre (XVIe-XVIIIe siècles), actes du colloque d’Arras (février 2008), Les Indes Savantes, 2014, p. 13-25.
  13. avec Florence Alazard, « De la propagande à l’obéissance, du dialogue à la domination : les enjeux de pouvoir dans les entrées solennelles », dans David Rivaud, Entrées épiscopales, royales et princières dans les villes du Centre-Ouest du royaume de France (XIIIe-XVIe siècles), Genève, Droz, 2013, préface, p. 9-22.
  14. avec François Pernot, « Ce sera un horrible carnage. Les prédictions annonçant la mort des rois de France (1572-1610) », dans Isabelle Pébay-Clottes, Claude Menges-Mironneau, Paul Mironneau et Philippe Chareyre (dir.), Régicides en France et en Europe XVIe - XIXe siècles, actes du colloque de Pau (juin 2010), Droz, Genève, 2017, p. 17-29.
  15. « Traitre parjure ! Serment, contrat et alliance chez les Monarchomaques », dans Gilles Bertheau et Line Cottegnies (dir.), Aspects du serment aux XVIe et XVIIe siècles : Histoire, littérature et droit, actes de la journée d’étude de Paris (juin 2012), Études Épistémè, 24, 2013 (episteme.revues.org/232)
  16. « Foucault et la Renaissance politique : l'État et les pouvoirs / Paul-Alexis Mellet », sur www.canal-u.tv (consulté le 4 janvier 2016)
  17. Paul-Alexis Mellet, « Empire et domination territoriale », ENS Editions, Lyon,‎ (DOI 10.4000/asterion.2221, lire en ligne [livre], consulté le 16 juillet 2020).
  18. avec Odette Turias (sous la dir. de Denise Turrel), Histoire de France de La Popelinière (1581), livres VII (P.-A. Mellet) et VIII (O. Turias), édition critique, Genève, Droz, à paraître en 2018.
  19. avec Jean-Raymond Fanlo et Marino Lambiase (éd.), édition critique d’Eusèbe Philadelphe Cosmopolite, Le Reveille-matin des François et de leurs voisins (1574), édition critique, Paris, Garnier, 2016, 561 p.
  20. avec Florence Alazard, Laurent Gerbier, Stephan Geonget et Romain Ménini (éd.), Conseil à la France désolée de Sébastien Castellion, édition critique, Genève, Droz, 2017, 167-287 p.
  21. (it) Michele Mastroianni, « Paul-Alexis Mellet, Les traités monarchomaques. Confusion des temps, résistance armée et monarchie parfaite (1560-1600) », Studi Francesi, 156 (LII | III) | 2008, 647
  22. Catherine Magnien, Et de sa bouche sortait un glaive. Les monarchomaques au XVIe siècle, études réunies par Paul-Alexis Mellet, revue Réforme, Humanisme, Renaissance, n°65, 2007. pp. 206-207.
  23. (it) Maurizio Busca, « Les figures de David à la Renaissance, È. Boillet, S. Cavicchioli, Paul-Alexis Mellet (éds.) », Studi Francesi, 181 (LXI | I) | 2017, 140-141

Liens externes

  • Erreur Lua dans Module:Autorité à la ligne 434 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
  • Erreur Lua dans Module:Bases à la ligne 222 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).

Article publié sur Wikimonde Plus

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).