Encyclopédie Wikimonde

Philippe Berterottière

Aller à : navigation, rechercher

Philippe Berterottière, né le 25 octobre 1957 à Paris[1], est un dirigeant d'entreprise français. Ancien directeur commercial et membre du comité exécutif d'Arianespace, il est président-directeur général de Gaztransport & Technigaz depuis 2009.

Biographie

Ancien élève de l'Institut d'études politiques (IEP) de Paris et de HEC, il rentre chez Airbus Industries en 1982 en tant que négociateur de contrats. Il est nommé directeur des opérations d'affaires pour l'après-vente en 1986[2].

Il rejoint le groupe Matra en 1988 comme directeur des ventes pour l'Asie au sein de la division Défense.

C'est à partir de là qu'il est recruté par Arianespace en 1992 pour devenir responsable du développement commercial en Asie du Sud-Est et au Moyen-Orient. À ce poste il joue notamment un rôle important dans les négociations avec les opérateurs indonésiens PT Satelindo, PT Media Citra et PT Telkom, clients traditionnels des lanceurs américains, qui confient à Arianespace leurs satellites Palapa C2 (signé en 1993), Çakrawarta 1 (en 1995), et Telkom 1 (en 1997). Il négocie aussi avec l'organisation Arabsat pour les contrats de lancement des satellites Arabsat 2A et 2B (1994 et 1996), avec l'Égypte pour Nilesat 101 (1996), ce qui permet de confirmer le lanceur européen sur le marché des pays arabes.

Il devient directeur des ventes en novembre 1998 alors que se prépare la montée en gamme d'Ariane 5 avec Ariane 5ECA et Ariane 5ECB dont le développement est approuvé lors de la conférence ministérielle de l'ESA à Bruxelles en mai 1999.

En 1999, il négocie avec l'opérateur australien Optus le retour sur Ariane de ses satellites confiés depuis dix ans à des lanceurs chinois.

Nommé directeur commercial en novembre 1999[3], il entre au Comité exécutif d'Arianespace en septembre 2001, lors de l'arrivée de Jean-Yves Le Gall au poste de directeur général.

En mars 2009, il quitte Arianespace pour prendre la tête du groupe gazier Gaztransport & Technigaz[4].

Sous sa direction, le groupe GTT est introduit en bourse en février 2014 et intègre l'indice SBF 120 dès le mois de juin suivant[5].

Distinctions

Notes et références

  1. « Philippe Berterottière », sur BFM TV (consulté le 4 décembre 2017)
  2. « Philippe Berterottière », Who's Who,‎
  3. « Philippe Berterottière », sur Les Échos (consulté le 4 décembre 2017)
  4. « Arianespace announces changes in management team », sur Arianespace, (consulté le 4 décembre 2017)
  5. http://www.bfmtv.com/economie/gtt-bientot-membre-lindice-sbf-120-788261.html
  6. « Ordre national du mérite, promotion du 14 mai 2004 », Journal officiel de la république française, no 113,‎ , p. 8648
  7. « Légion d'honneur, promotion du 10 avril 2009 », Journal officiel de la république française, no 0087,‎ , p. 6390

Article publié sur Wikimonde Plus

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).