Encyclopédie Wikimonde

Philippe Delberghe

Aller à : navigation, rechercher

Philippe Delberghe, né le , est un ancien directeur du festival Jazz à Vienne.

Biographie

Carrière

Philippe Delberghe est mathématicien de formation, il a étudié à l'université Claude Bernard de Lyon.

Il commence son parcours professionnel comme vendeur dans une société lyonnaise Verre Labo Mula.

À la suite d'un accident en 1980, il devra changer d'orientation de carrière et, après une formation professionnelle obtiendra un diplôme d'ingénieur informatique.

Il commence sa carrière dans l'informatique en 1981 Chez Cap Sogeti à Grenoble, il y restera deux ans.

Il est recruté en 1984 par une société fabricant des mini-ordinateur américaine du nom de Pr1me Computer. Il y fait carrière et exerce des fonctions techniques, marketing et commerciales.

Il quitte Pr1me Computer devenue entre-temps Computervision en 1993 pour rejoindre l'éditeur de bases de données relationnelles Vmark. Il exercera des fonctions de direction commerciale, puis de direction générale, et prendra la présidence de la filiale Europe du sud en 1995. Il quitte Vmark en 1997 et se lance dans la technologie objet, il travaille au montage d'un start-up commercialisant un atelier logiciel Smalltalk et décrochera les financements pour la recherche sur les AGL objets.

En 1998, il prend la direction générale France de la société américaine Prism Solutions qui commercialise des outils d'extraction et de transformation de données afin de la ramener à la profitabilité, Prism Solutions est ensuite acquise en 1998 par Ardent Software.

En 1999, il est recruté par la jeune startup Tumbleweed Communications pour prendre en charge l’Europe du sud et l’Amérique latine, il participe activement au développement de l’entreprise qui rentrera en bourse au NASDAD en 2000.

Il est ensuite appelé en 2001 à la direction des opérations de la startup Arcot spécialisée dans la cryptographie pour la signature électronique notamment en matière de paiement sur internet (Arcot participera activement au développement et au déploiement mondial de la norme de paiement 3D Secure). Il quitte Arcot en 2001.

Il lance en 2001 Digital Peach, un projet de société de commercialisation d’un brevet de lecteur multimédia connecté à internet[1], ancêtre des box internet actuelles et dont il est inventeur (source Google: http://www.google.fr/patents/WO2005018156A3?cl=fr).

Changeant d’orientation de carrière, il prend la direction du Festival Jazz à Vienne et mènera à bien le redressement des comptes de l’organisation et la 25e édition du Festival. Sa mission accomplie, il quitte l’association Vienne Action culturelle après avoir recommandé sa dissolution au profit d’un autre type de structure plus adapté. À la suite de cette recommandation, la gestion du Festival Jazz à Vienne sera confiée à une structure de type établissement public.

De son passage à Jazz à Vienne on retiendra outre l’assainissement des comptes de l’association, la création d’une scène jeune public en after, la création du ReZZo, et la mise en place d’un concours national de jeunes talents. Avant son départ, il proposera la création d’une maison du jazz, mais le projet ne sera pas repris par son successeur.

Après son départ de Jazz à Vienne, il se lance dans l'entrepreneuriat et crée plusieurs entreprises :

Filieo, dont la vocation est de former de futurs entrepreneur à la création et la gestion d’entreprises, et Art Impulsion qui fera du service à la production artistique.

Cette dernière société migrera vers des activités de marketing et de communication avant de fusionner en 2013 avec le studio de créations graphiques VDGraphics. Il gardera la direction générale de la structure nommée AmaZili[2].

Activités musicales et artistiques

À la suite de son accident en 1980, il part aux Antilles ou il découvrira la musique locale et notamment les petits groupes de reggae, en 1981 en pleine déréglementation des radio de la bande FM, il participe à la création d’une radio local Radio 2000. Il anime une émission musicale avec Jean-René Palacio, aujourd’hui directeur artistique du festival de jazz d’Antibes Juan les pins et Michel Jules, qui deviendra le leader du groupe Notenstock.

C’est lors d’une émission qu’ils font la connaissance de Jean-Paul Boutellier qui lance son festival Jazz à Vienne.

Ils participeront activement au développement du festival tout à long des années 80 et 90 au sein du groupe de bénévoles « Roadies all stars ».

En 1982, Philippe Delberghe Jean-René Palacio et Michel Jules organisent un concert mémorable au théâtre antique de Vienne. Lors du concert se succéderont 12 groupes de rock de la scène locale et nationale.

En 2004[réf. souhaitée], il prend la direction du festival Jazz à Vienne[3],[4] qu'il quittera en 2006[réf. souhaitée].

Notes et références

  1. Philippe Delberghe, Sylvain Pavlowski et Richard Prevost, Home automation equipment comprising a unified man/machine interface, [lire en ligne (page consultée le 2016-07-04)] 
  2. « La plus importante agence de communication de Vienne est née, suite à une (...) - Communauté d'agglomération du Pays viennois », sur www.paysviennois.fr (consulté le 4 juillet 2016)
  3. Louise Sherratt, British and international music yearbook 2006, vol. 1, Rhinegold Pub., , 774 p. (ISBN 9781904226789) [lire en ligne] 
  4. Alain Charles Arts Publishing, Performing Arts Yearbook for Europe: PAYE., Arts Pub. International,, [lire en ligne] 

Liens externes

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).