Encyclopédie Wikimonde

Pierre Gosselin

Aller à : navigation, rechercher

Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 118 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value). Pierre Gosselin, né le 11 avril 1943 à Longueuil, au Québec, et décédé dans la même ville le 18 octobre 2014, est un artiste et entrepreneur québécois. Portraitiste et paysagiste, il a immortalisé moult personnalités, tant québécoises qu'internationales.

Biographie

Fils de Théodore Gosselin et de Janette Bouchard, Pierre Gosselin grandit dans une famille où la musique tient une place importante. Il commence à dessiner à l'âge de douze ans et profite de toutes les occasions pour aiguiser son talent.

Enfant et adolescent, il fait des études générales puis se retrouve au « Professional Artist School of Montréal » où il parfait sa formation.

En sortant de l'école, il se retrouve planteur dans un salon de quilles de Longueuil, emploi qu'il gardera peu de temps. On le retrouve ensuite à Télé-Métropole, l'ancêtre du Groupe TVA, où il est d'abord messager puis responsable de la discothèque de la station de télévision naissante. Par la suite, il œuvre dans le domaine de la radio à la station CHRS (aujourd'hui Boom FM) qui avait installé ses studios à Ville Jacques-Cartier (Longueuil) à la fin des années 1960.  Il y côtoie le chanteur Pierre Sénécal et y parfait sa connaissance des médias et du marketing. Il fera aussi partie de l'équipe du « Courrier du Sud », propriété de Jean-Paul Auclair, pilier de l'information longueuilloise depuis 1947.

Parallèlement à ses activités professionnelles, Pierre Gosselin poursuit le dessin et la peinture. Il s'inspire du style de Tom Thomson, du groupe des 7 et de Claude Monet. Il parfait sa formation artistique, quelques années plus tard, auprès de l'artiste américain George Carpenter. Portraitiste dans l'âme, il s'affaire à produire portraits et caricatures en tant qu'artiste de rue et au sein d'événements variés. À la suite de l'Expo 1967, il s'installe à « Terre des Hommes »  où il réalise des portraits des visiteurs et autres personnages.

À compter des années 1970, Gosselin se lance dans l'entrepreneuriat avec les membres de sa famille. Il met au point un modèle de pantalon surnommé le « pantagosse » qui aura ses heures de gloire au Québec et ailleurs en Amérique.  Il profite de ses connexions pour présenter sa création chez les grands de la télévision de l'époque. Réal Giguère, parmi d'autres, contribuera à faire la promotion de ce design signé Pierre Gosselin. La mode étant ce qu'elle est, Gosselin se met aussi à la création d'autres articles de vêtements tels des vestes de denim de facture unique en patchwork et articles de cuir. Sa mère agit à titre de gestionnaire de l'entreprise tandis que son père et son frère Michel aident aux opérations. L'aventure familiale se termine finalement en 1981, juste avant la récession, alors que Théodore accepte une offre d'achat de la comptable de l'entreprise.

Pierre s'impliquera aussi au sein d'activités variées dans la ville de Longueuil. Il participe au Festival d'Été de Longueuil où il sera, entre autres, l'instigateur de l'événement « Longueuil Beach By The River » qui verra un espace de stationnement se transformer momentanément en plage alors que des tonnes de sable y seront déversées. Il réalisera et produira aussi nombre de chandails et articles promotionnels liés à ces différents événements.

C'est à la fin des années 1970 que la carrière de l'artiste prend un virage important. Au mois de février 1977, Pierre se sectionne le nerf sciatique entre le genou et la hanche. Cet accident tragique vient chambouler sa vie. Ayant toujours choisi de mettre sa carrière de peintre au deuxième plan, Gosselin doit revoir ses priorités. Il se met alors à peindre et dessiner de façon plus soutenue.

Gosselin raconte sa ville, son histoire et ses environs avec ses pinceaux. Il expérimente de nombreuses techniques comme le pastel, le fusain, la sanguine, la peinture à l'huile et l'aquarelle.

Dessinateur de longue date, il réalise un grand nombre de portraits. Félix Leclerc, Lucien Bouchard et René-Lévesque, ne sont que quelques-uns des personnalités québécoises qu'il immortalisa. Suivant la culture populaire, le sport et la musique, il réalise également des portraits d'idoles connues telles Maurice Richard et Patrick Roy, ainsi que des portraits de ses Maîtres tels Monet et Fortin.

À la suite d'un accident à son œil gauche survenu à l'automne 1995, il réalise trois tableaux grandeurs réelles, « Raw Emotion » (années 1950), « If I Can Dream » (1968) et « Artist Of The Century » (années 1970), représentants Elvis Presley à différents moments de sa carrière[1]. À Memphis, Pierre est en mesure de présenter « Raw Emotion » à de nombreux collectionneurs, spécialistes de l'art, de même que l'entourage immédiat d'Elvis. Les photos prisent par le photographe Roland Leclerc montrent l'impact de cette œuvre d'art auprès des proches d'Elvis Presley durant le semaine d'Elvis surnommée le Elvis Week. L'artiste rencontre Joe Esposito (Gérant de tournée), Scotty Moore (guitariste), D.J. Fontana (batteur) durant la semaine Elvis. Gosselin fait également une tournée artistique au festival de Collingwood à Toronto et à Chicago

Les dernières années de la vie et de la carrière de Pierre Gosselin ont été marquées par des problèmes de santé. Gosselin est affecté par un tremblement de la main droite et ne peut plus peindre.

Il décède le 18 octobre 2014, à l'hôpital Pierre-Boucher située dans la ville de Longueuil, à l'âge de 71 ans[2].

Expositions

  • En 1972, il fait partie des artistes présentant leur travail lors d'une exposition en l'honneur de Judith Ste-Marie, peintre longueilloise, née en 1886 et décédée en 1970.
  • Tout au long des années 1970 et 1980, il participe à des expositions et événements artistiques un peu partout dans la région auprès d'artistes tels Jean Séguin et Rémi Bono, notamment à l'Hôtel Holiday Inn de Longueuil, au début des années 1980.
  • Du 23 juillet au 25 août 2007, il participe à une exposition importante intitulée « Points de vue sur Longueuil », au Vieux-presbytère St. Mark, en compagnie du photographe Éric W. Schaffner. Cette exposition est en parallèle avec les festivités du trois-cent-ciquantième anniversaire de la ville de Longueuil.
  • Du 5 au 28 novembre 2013, il participe à une exposition intitulée « La Tête dans les nuages » à la Bibliothèque Claude-Henri-Grignon de Longueuil.

Références

Liens externes

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).