Encyclopédie Wikimonde

Pierre Paul Henri Dominique Boyer de Bouillane

Aller à : navigation, rechercher
Pierre Paul Henri Dominique Boyer de Bouillane
Portrait de Pierre Paul Henri Dominique Boyer de Bouillane
Pierre Paul Henri Dominique Boyer de Bouillane
Biographie
Naissance
à Grenoble, en France
Décès (à 59 ans)
à Cuirieu, en France
Enterrement Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 118 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
Nationalité Drapeau de la France France
Père Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 118 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
Mère Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 118 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
Frères Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 118 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
Sœurs Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 118 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
Conjoint Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 118 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
Enfants Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 118 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
Parenté Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 118 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
Thématique
Études Droit
Formation Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 118 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
Titres Avocat et Magistrat
Profession Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 118 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
Employeur Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 118 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
Approche Légitimiste et Polémiste
Œuvres principales Le droit de tester chez le père de famille et ses limites légales, Rigaudin et Lassagne, Grenoble 1873
Citation « On me révoque, mais je ne démissionne jamais »
Distinctions Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 118 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
Membre de Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 118 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
Auteurs associés
Influencé par
Partisans
(A influencé)
Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 118 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).

Signature

Signature de Pierre Paul Henri Dominique Boyer de Bouillane

Pierre Paul Henri Dominique Boyer de Bouillane, est un avocat et un magistrat français, né le 4 août 1848 à Grenoble et mort le 24 juillet 1908 au Château de Cuirieu, à Saint-Jean-de-Soudain (Isère).

Biographie

Pierre Paul Henri Dominique Boyer est né le 4 août 1848 à Grenoble (Isère). Il est le fils de Austremoine Boyer (1798-1865) et de Marie Anne Julie Mathilde Tropenas (1820-1895). Il est aussi le petit-fils par adoption de Antoine Henri Étienne de Bouillane de Lacoste (1790-1873)[1]. Le 9 septembre 1874, il reçut l’autorisation, par décret, d’ajouter à son nom celui de sa famille adoptive[2] et de s’appeler à l’avenir Boyer de Bouillane, nom désormais transmissible[3]. Son blason portait « D’azur à une patte d’ours senestre, mise en bande », avec la devise « Spe et Patientia » (Paix et Patience)[4].

Pierre Paul Henri Dominique Boyer de Bouillane fut substitut du procureur de la République à Die (Drôme), avocat à Valence, ainsi qu’avocat à la Cour d’appel de Grenoble et de Paris. Trois illustres personnages eurent une grande influence sur son esprit : Mgr Charles-Pierre-François Cotton (1825-1905), François-René de La Tour du Pin (1834-1924) et Albert de Mun (1897-1914).

En 1883, ll épousa Jeanne Françoise Thérèse Nicolet (1859-1934) dont il eut cinq enfants : Charles Marie Camille (1885-1940), Marie (1887-1979), Félix (1891-1896), Henry Marie Auguste (1895-1916) et Geneviève (1897-1997). Catholique fervent et légitimiste, il fut un ardent défenseur du Comte de Chambord, qu'il rencontra la même année au château de Frohsdorf en Autriche[5], et plus tard, de la Maison d’Orléans.

Il prit part à la fondation du journal l’Unité française, organe des catholiques et des légitimistes dans le département de l’Isère. Il devint un membre assidu de l’Association des jurisconsultes catholiques[6], [7] fondée par le R.P. Jules Sambin, et de l’œuvre des cercles catholiques d’ouvriers fondée par Albert de Mun.

En collaboration avec Mlle Élisabeth Bossan de Garagnol, il prit une part active dans la publication du livre de M. de La Tour du Pin « Vers un ordre social chrétien. Jalons de route, 1882-1907 »[8]. Le 10 novembre 1888, il organisa avec ce dernier l'Assemblée des États du Dauphiné[9],[10] pour commémorer l'assemblée qui eut lieu à Vizille cent ans auparavant et dans laquelle 15 membres de la famille Bouillane (Patte d'Ours) furent acclamés comme faisant partie de la plus ancienne noblesse du Dauphiné[11]. La messe fut dite par l’abbé Charles Barnave, petit-fils du célèbre constituant Dauphinois, celui-là même qui fut choisi pour défendre la cause des Bouillane (et des Richaud) devant les tribunaux[12].

Quelque temps après, le magistrat partit à Saint-Sébastien pour rencontrer la Reine consort d’Espagne Marie-Christine d'Autriche qui voulait l'entretenir de ses protégées, les Dames de l’Assomption. Elle consulta l'avocat concernant les mesures prises contre cette congrégation à l’occasion de la loi Waldeck-Rousseau sur les associations, et qui la mettait dans de graves embarras. Plus tard, il collaborera à la Gazette de France et à la Vérité française. Il fonda aussi le groupe Tradition-Progrès, en compagnie du marquis de La Tour du Pin, du général Récamier et du colonel de Parseval.

Le 9 décembre 1905, le Parlement vota la loi concernant la séparation des Églises et de l’État. Le Souverain Pontife trouva en Paul Boyer de Bouillane le jurisconsulte de grande autorité dont il avait besoin pour lui confier la défense de ses droits. Le magistrat fut mandé à Rome par dépêche et parut alors doublé d’un diplomate et d’un homme politique. Il rentra muni des pouvoirs nécessaires et nanti du chiffre diplomatique pour correspondre avec le Vatican.

Paul Boyer de Bouillane fut fait Chevalier de l’Ordre de Saint-Grégoire-le-Grand, une décoration accordée par le Saint-Siège, à titre civil ou militaire. C’est l’ordre conféré ordinairement pour services politiques de défense des États pontificaux. Il décéda le 24 juillet 1908 au Château de Cuirieu, à Saint-Jean-de-Soudain (Isère), à l’âge de 59 ans, laissant aux siens et à ses amis le souvenir d’une existence fidèle aux trois mots de sa devise : « Mon Dieu, mon Roi, ma Famille ».

« Les obsèques furent célébrées en l’église Saint-Louis de Grenoble au milieu de nombreux parents et amis ; plusieurs étaient venus de Paris et de divers côtés de la France. Sa Grandeur Mgr Paul-Émile Henry, évêque de Grenoble, tint à donner l’absoute. Le Duc d’Orléans se fit représenter par le comte de Miribel, son représentant dans l’Isère[13] »

Œuvres principales

Le droit de tester chez le père de famille et ses limites légales

Pierre Paul Henri Dominique Boyer de Bouillane est l’auteur de plusieurs ouvrages[14], dont :

  • De la rente viagère en droit romain et en droit français. - Thèse pour la licence / soutenue par P. Boyer ; Université de France - Académie de Grenoble. Grenoble : Allier, 1870.
  • Thèse pour la licence soutenue devant la Faculté de Grenoble en 1870. Grenoble : Allier, 1870.
  • Le droit de tester chez le père de famille et ses limites légales. Rigaudin et Lassagne, Grenoble 1873.
  • La Question sociale et les Conférences de Saint Vincent de Paul - Lecture faite par M. Boyer de Bouillane à l'assemblée générale des conférences de Saint-Vincent de Paul tenue à l'Evêché de Nîmes sous la Présidence de sa grandeur Monseigneur Besson le dimanche 4 décembre 1887. Nîmes : Gervais-Bedot, 1887.
  • Note sur la vente des immeubles de la Mense épiscopale de Nîmes. Nîmes : Gervais-Bedot éditeur, 1889.
  • Opuscules - La question Sociale et les conférences de St Vincent de Paul etc., Paris : V. Rétaux et fils, 1893.
  • Cour d'appel de Rouen : Mémoire pour la congrégation des dames bénédictines de Saint Nicolas, à Verneuil (Eure) appelante contre l'administration de l'enregistrement intimée. Paris : impie M. R. Leroy, 1897.
Descendants de Antoine Henri de Bouillane de Lacoste (1755-1850).

Notes et références

Ex-libris de la famille Boyer de Bouillane. Collection privée : Guy Boulianne. (lire en ligne).
  1. « Antoine Henri Etienne de Bouillane de Lacoste - Les ancêtres de Guy Boulianne - Geneanet », sur gw.geneanet.org (consulté le 5 août 2016)
  2. Page 388 : Etat présent de la noblesse française 1883-1887, contenant le Dictionnaire de la noblesse contemporaine et l'Armorial général de France d'après les manuscrits de Ch. d'Hozier. Publié sous la direction de M. Bachelin-Deflorenne. 5e édition. Paris 1887.
  3. France Auteur du texte, « Bulletin des lois de la République française », sur Gallica, (consulté le 5 août 2016)
  4. « descendance Richaud Bouillanne Dauphin accueil site officiel », sur www.asso-richaud-bouillanne.fr (consulté le 5 août 2016)
  5. « Il était une fois ... Le château de Frohsdorf et le couvent de Kostanjevica », sur www.leretourdecharlesx.fr (consulté le 5 août 2016)
  6. Catherine Fillon, La Revue catholique des institutions et du droit, le combat contre-révolutionnaire d’une société de gens de robe (1873-1906), UMR CNRS IRHiS – Lille 3, (ISBN 2905637420) [lire en ligne (page consultée le 2016-08-05)], p. 199–218 
  7. L’Express du Midi, édition de Toulouse, lundi 25 octobre 1937.
  8. René de (1834-1924) La Tour-Du-Pin-Chambly de La Charce, Vers un ordre social chrétien : jalons de route, 1882-1907 (3e édition) / par le Mis de La-Tour-Du-Pin La Charce,..., [lire en ligne (page consultée le 2016-08-05)] 
  9. Assemblée commémorative réunie à Romans les 10 et 11 novembre 1888 pour le centenaire des Trois Ordres de la Province de Dauphiné tenue à Romans en 1788, compte-rendus et procès verbaux, Valence 1889.
  10. Bibliothèques d’Orléans, Journal du Loiret, 12 et 13 novembre 1888.
  11. « Vizille, berceau de la Révolution Française - Fêtes Révolutionnaires de Vizille » (consulté le 5 août 2016)
  12. Barnave, Antoine (1761-1793) et Wullschleger, Michel, « BnF Catalogue général », sur catalogue.bnf.fr, (consulté le 5 août 2016)
  13. Besse et de Cabrières, Paul Boyer de Bouillane et son fils Henry, s. n., [lire en ligne (page consultée le 2016-08-05)] 
  14. Bibliothèques municipales de Grenoble. Auteur :  Boyer de Bouillane et Paul Boyer. France.

Liens externes

Articles connexes

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).