Encyclopédie Wikimonde

Présidence de l'École polytechnique fédérale de Lausanne

Aller à : navigation, rechercher
Article général Pour un article plus général, voir École polytechnique fédérale de Lausanne.
Les quatre premiers présidents de l'EPFL : Jean-Claude Badoux, Patrick Aebischer, Maurice Cosanday et Bernard Vittoz (2003).

Depuis la création de l'École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) en 1969, cinq présidents se sont succédé à sa tête.

En 1968, Maurice Cosandey, président de l'École polytechnique universitaire de Lausanne (EPUL) depuis 1963, propose de transformer cette école en école fédérale, ce qui donnera lieu à la création de l'EPFL en 1969 et dont il sera le premier président. Quatre autres présidents lui succéderont: Bernard Vittoz, Jean-Claude Badoux, Patrick Aebischer, et Martin Vetterli, qui est à la tête de l'école depuis le 1er janvier 2017.

Nomination

Le président de l'EPFL est nommé par le Conseil fédéral suisse pour un mandat de quatre ans, renouvelable. Il y a peu de règles concernant la nomination d'un président d'une école polytechnique fédérale en Suisse; Martin Vetterli, le président actuel, a été nommé suite à une proposition du Département fédéral de l'économie, de la formation et de la recherche (DEFR), qui reprenait la recommandation émise par le Conseil des Écoles polytechniques fédérales[1].

Liste des présidents de l'EPFL

Nom Dates du mandat Notes
5 Martin Vetterli

()

Martin Vetterli (cropped).jpg Martin Vetterli, ingénieur spécialisé dans le traitement numérique du signal et professeur ordinaire en systèmes de communication à l'EPFL depuis 1995, succède à Patrick Aebischer le 1er janvier 2017. Vice-président de l'EPFL entre 2004 à 2011, doyen de la Faculté d'informatique et communication en 2011 et 2012, il était également président du Conseil de la recherche du Fonds national suisse de la recherche scientifique (FNS) entre 2013 et 2016[1].
4 Patrick Aebischer

()

Patrick Aebischer (cropped).jpg Sous l'impulsion de Patrick Aebischer, médecin de formation, l'EPFL renforce son implication dans le domaine des sciences de la vie, avec la création d'une faculté spécifique. Il est l'artisan d'un développement du campus, avec la création de bâtiments tels que le Rolex Learning Center, le SwissTech Convention Center, et le Artlab[2].
3 Jean-Claude Badoux

()

Jean-Claude Badoux (2003).jpg Ingénieur civil diplômé de l’École polytechnique fédérale de Zurich, où il obtient son diplôme d’ingénieur civil en 1958, il est nommé professeur à l’EPUL en 1967. Il enseigne aux départements de génie rural et de génie civil jusqu’en 1992, date de sa nomination en tant que président de l'école. Il est l'un des artisans du « Projet triangulaire » entre l'EPFL, l'Université de Lausanne et l'Université de Genève, qui aboutit en 2001 à la redistribution des disciplines enseignées dans ces écoles.
2 Bernard Vittoz

( - )

Bernard Vittoz 1985 (cropped).JPG Bernard Vittoz est professeur ordinaire de mécanique générale, génie atomique et physique du solide à l'EPUL, puis à l'EPFL. Pendant sa présidence, il renforce les coopérations entre l'école et les milieux économiques, et est en particulier l'un des co-fondateurs du Parc scientifique lié à l'École.
1 Maurice Cosandey

()

sans cadre (EPUL); (EPFL) Ingénieur civil de l'École polytechnique de l'Université de Lausanne (EPUL), Maurice Cosandey est l'artisan de la transformation de cette école en école fédérale, et de son déménagement sur le campus d'Écublens que l'EPFL occupe actuellement.

Liste des présidents de l'EPUL

  • Jean Gay (1853-1874), professeur de mathématiques de 1853 à 1874, professeur et recteur de l'Académie de Lausanne
  • Jules Marguet (1875-1887), membre fondateur
  • William Grenier (1887-1894)
  • Charles Dapples (1894-1898), membre du conseil national
  • Adrien Palaz (1898-1919), diplômé de l'EPFZ, professeur de génie civil
  • Jean Landry (1919-1940)
  • Alfred Stucky (1940-1963), ingénieur civil, professeur d'hydraulique
  • Maurice Cosandey (1963-1978), docteur honoris causa de l'EPFL 1989; directeur de l'EPUL jusqu'en 1968 puis de l'EPFL dès 1969

Références

  1. 1,0 et 1,1 « Le Conseil fédéral nomme Martin Vetterli président de l’EPFL », sur www.admin.ch, (consulté le 18 avril 2017)
  2. « Patrick Aebischer, un président qui a osé », 24 heures,‎ (ISSN 1424-4039, lire en ligne, consulté le 18 avril 2017)

Bibliographie

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).