Encyclopédie Wikimonde

Pro-Fil

Aller à : navigation, rechercher

Pro-Fil, Protestants et Filmophiles / Promouvoir les films, est une association cinéphile fondée en 1992, d'inspiration protestante et de conviction œcuménique « Un regard chrétien sur le cinéma ». Ouverte à toute personne physique qu'elle ait ou non une conviction religieuse, elle vise à promouvoir, comme témoins de notre temps, les films dont la qualité artistique et humaine aide à la connaissance du monde contemporain.

Pro-Fil est principalement animé par ses groupes régionaux (profiliens et profiliennes) ; Pro-Fil publie trimestriellement la revue Vu de Pro-Fil et entretient un site internet.

Historique

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (indiquez la date de pose grâce au paramètre date)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Pro-Fil a été fondé à Paris en 1992 par le pasteur Jean Domon qui en a été le président jusqu'en 2001. Jean Domon, longtemps responsable des activités audiovisuelles de l'Église réformée de France. Des groupes locaux se sont établis, outre Montpellier, à Nîmes, Paris, Marseille, sur la Côte d'Azur, Issy-les-Moulineaux, Dieulefit, Toulouse, Mulhouse, Plaisance.

Organisation et fonctionnement

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (indiquez la date de pose grâce au paramètre date)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Pro-Fil est une association loi de 1901, membre de la Fédération protestante de France[1] (FPF) et d'Interfilm[2] (plateforme internationale pour coordonner et mettre en réseau des particuliers et des institutions travaillant dans le domaine du cinéma et de la théologie, de l’audiovisuel et des Églises protestantes). Elle est administrée par un Conseil pouvant compter jusqu'à 15 membres élus pour six ans, et renouvelés par moitié tous les trois ans. Les groupes locaux, au nombre de huit en 2011 (deux groupes à Montpellier) n'ont pas d'existence juridique séparée mais regroupent la grande majorité des adhérents de l'association. Chaque groupe local, animé par un/e responsable, tient en principe une rencontre mensuelle (sauf juillet-août) au cours de laquelle un ou deux films nouveaux font l'objet d'une discussion-débat introduite par un membre désigné à cet effet. Les films en discussion sont choisis parmi ceux diffusés dans les salles locales (souvent salles du circuit Art et Essai).

À l'occasion de l'Assemblée générale de l'association se tient un Séminaire cinéphilique (une journée et demie). Le séminaire, consacré à un thème particulier, est composé de projections et analyses de films.

Groupes régionaux

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (indiquez la date de pose grâce au paramètre date)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

La constitution d'un groupe régional suppose la réunion de quelques bonnes volontés avec un 'organisateur/trice' qui veille à faire circuler l'information et battre le rappel des intéressés, et un/e animateur/trice qui sera la 'référence cinéphile' du groupe, initialement en tous cas ; une dizaine de participants réguliers, voire moins, donnent leur raison d'être et leur intérêt aux discussions, mais au-dessus de deux douzaines il devient plus difficile pour ceux qui le souhaitent de faire entendre leur point de vue. Le local de réunion ne nécessite pas de moyens de projection, c'est au cinéma (les salles de la région) que les profiliens vont voir les films.

Outre les réunions mensuelles, la plupart des groupes organisent dans le courant de l'année une, voire deux journées (ou week-ends) cinéphiles, habituellement nourries de projections (films ou extraits de films). Ces journées sont l'occasion d'un travail d'analyse filmique et d'approfondissement de la connaissance du cinéma, qui est l'un des moyens par lesquels les profiliens développent leur capacité à analyser les images et y faire participer l'audience. De plus en plus souvent, Pro-Fil, au niveau national ou localement, est sollicité pour contribuer dans sa spécialité à des manifestations à caractère culturel ; des animateurs sont alors délégués pour ces interventions extérieures.

Dans plusieurs groupes, de nombreux membres prennent part à l'animation cinéphilique, soit en préparant l'introduction et la discussion de l'un des films débattus, soit en intégrant une équipe chargée de préparer une journée cinéphile ou une intervention extérieure.

Jurys œcuméniques

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (indiquez la date de pose grâce au paramètre date)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Présenter un regard chrétien sur le cinéma a été l'objectif de la création des Jurys œcuméniques. L'Association Pro-Fil a été créée pour assurer une formation approfondie à ses membres en vue de leur permettre d'y remplir éventuellement le rôle de juré. L'objectif des Jurys œcuméniques est donc également partagé par Pro-Fil qui participe à une réflexion humaniste en publiant des billets d'humeur sur de nombreux films au cours de certains grands festivals[3].

Publications

Dès 1993, La Lettre de Pro-Fil fut un organe de liaison entre les membres de l'Association. Depuis 2009 la revue trimestrielle Vu de Pro-Fil lui a succédé et se trouve .

L'ouvrage Cinéma et Théologie[4], une reprise mise à jour de toutes les analyses thématiques de La Lettre de Pro-Fil, a été publié par les profiliens Jean Lods et Waltraud Verlaguet.

Pro-Fil a participé à l'édition de l'ouvrage 40 ans de cinéma à travers les prix du Jury œcuménique au Festival de Cannes [5]Source insuffisante  d'INTERFILM et Signis.

Pro-Fil anime des émissions radiophoniques comme Vu la radio[6]Source insuffisante  sur FMPLUS de Montpellier et Champ/contrechamp[7]Source insuffisante  sur Fréquence protestante.

Pro-Fil contribue à la page culturelle Cinéma du site de l'hebdomadaire protestant Réforme

La représentation[8] du (des) protestantisme(s) au cinéma, la part prise par des protestants dans la production cinématographique en France, et la question d'une spécificité d'un cinéma protestant, ont fait l'objet de diverses recherches et analyses, auxquelles Pro-Fil a pris part dans la période récente.

Notes et références

  1. « Fédération protestante de France », sur Fédération Protestante de France (consulté le 17 mars 2016)
  2. « Liens d'Interfilm »
  3. « Conférence de Pro-Fil au Jury œcuménique de Cannes 2015 », sur Jury oecuménique de Cannes (consulté le 17 mars 2016)
  4. Essai, Cinéma et Théologie, regards croisés de Jean Lods et Waltraud Verlaguet, ed. Charleston USA 2010, 227 p., ISBN 978-1453619124.
  5. Ouvrage collectif, 40 ans de cinéma à travers les prix du Jury œcuménique au Festival de Cannes d'INTERFILM et Signis, éd. Lulu.com 2014, 92 p., citation dans l'introduction et rédaction p.64-89, ISBN 978-1-326-06198-2
  6. FMPLUS : Emissions Vu à la radio mensuelles depuis le 23 octobre 2014 jusqu'à aujourd'hui (la dernière le 17 février 2016)
  7. Fréquence protestante : Emissions Champ/Contrechamp mensuelles depuis le 24 mars 2015 jusqu'à récemment le 23 février 2016
  8. Au sujet du regard protestant sur les images voir Le regard et la Parole de Jérôme Cottin, Genève : ed. Labor et Fides 1994. 350 pages

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).