Encyclopédie Wikimonde

Psychosocionomie

Aller à : navigation, rechercher

La psychosocionomie est une théorie de la personnalité individuelle et des organisations basée sur le lien intime et inséparable entre la psychologie humaine et l’économie. C'est aussi une méthode d'intervention dans les organisations qui ont comme objectif leur propre changement et croissance[1].

Les grands principes de la psychosocionomie

Une famille, une entreprise, une institution, un état sont des organisations humaines dotées d'une structure et d'un fonctionnement spécifiques. Ces organisations sont en réalité des systèmes; c'est-à-dire des éléments articulés entre eux et interdépendants. Ces mêmes systèmes sont des éléments de systèmes plus grands. Les éléments de base sont l'homme, les outils de travail et les objets de satisfaction des besoins humains[2][3].

Pour survivre face à la nature hostile, l’être humain devait s’associer aux autres pour se protéger et se nourrir. De ces associations sont nées les tribus, les sociétés, les civilisations, les cultures. Toute personne qui parle d'organisation parle de la structure de fonctionnement, c'est-à-dire des éléments articulés entre eux, comme par exemple un moteur dans lequel chaque pièce, chaque vis, chaque écrou doit s'ajuster pour que le moteur puisse fonctionner.

Ainsi, chaque élément d’une organisation doit avoir une certaine place et l’énergie doit circuler de manière fluide pour produire les actions nécessaires. Chaque système a une manière particulière de se structurer et de fonctionner, il a aussi une forme. Dans les systèmes humains, ces particularités sont appelées culture; c’est à dire, une façon de penser, une vision particulière des situations, des réalités, une façon de ressentir et d’agir. En résumé: une personnalité, et c’est la raison pour laquelle nous parlons ici de systèmes de personnalité.

Socles théoriques de la psychosocionomie

De nombreuses recherches dans le domaine de la psychologie sociale, de la psychologie ou de la psychanalyse (par Philippe Bernoux[4], Kurt Lewin[5], René Wilfred Bion[6], etc.) ont démontré que, au-delà des personnalités individuelles, les groupes et les organisations possèdent également une personnalité propre.

Références

  1. Analyse Transactionnelle et psychologie clinique (ISBN 2-909614-00-x) 
  2. « Psychosocionomie PSN », sur Psychosocionomie
  3. « L’analyse psychosocionomique d’une bibliothèque », sur https://www.cairn.info,
  4. Sociologie du changement dans les entreprises et les organisations, Paris, Seuil,  
  5. (es) Dinamica de la personalidad, Madrid, Morata,  
  6. (es) Expérencia en groupos, Barcelona, Paidos Iberica,  

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).