Encyclopédie Wikimonde

Résistance helvétique

Aller à : navigation, rechercher

Résistance Helvétique, abrégé en RH, est un mouvement nationaliste suisse qui vise à "assurer la survie de la Suisse" et à « préserver les valeurs ancestrales helvétiques et son peuple originel.[1] »

Le mouvement se définit comme métapolitique, helvétiste et de "Droite radicale"[2]. Il est toutefois souvent qualifié par la presse et ses détracteurs d'organisation activiste d'extrême droite[3],[4].

Historique

Le mouvement a été fondé dans le canton du Valais en 2014 sous le nom de Renaissance Helvétique. Certains de ses membres seraient des transfuges du Parti nationaliste suisse[5]. En 2015 il change son nom en Résistance Helvétique et se constitue en association en 2016. Il est actif en Suisse romande et compte des sections dans les cantons du Valais, de Vaud et de Genève[5].

Il s'est fait connaître par des actions symboliques, comme par exemple une manifestation de protestation contre l'ouverture du Musée des Civilisations de l'Islam à La Chaux-de-Fonds en août 2016[6].

Le 19 novembre 2016, le mouvement a organisé une conférence à Lausanne, intitulée "Stratégies de lutte pour un siècle de fer", avec la participation de l’écrivain français Jean-Yves Dufour et d'Arnaud de Robert (ancien du Mouvement d'Action Sociale)[7]. La Radio Télévision Suisse a couvert l'événement[8]. Des partis et organisations de gauche avaient lancé un appel à empêcher la conférence[9].

Le mouvement a défrayé la chronique en février 2018 en organisant des "rondes citoyennes de sécurité" à Genève. Suivant le mouvement, il s'agissait de «désamorcer les conflits par le dialogue ou avertir les forces de l’ordre en cas de situation critique» et d'«encourager la police à être plus présente» face aux violences urbaines[10]. Résistance Helvétique annonce ensuite vouloir organiser les mêmes rondes en ville de Lausanne, ce qui provoque une interpellation urgente des partis de gauche au Conseil communal de Lausanne. Suite aux polémiques, la Municipalité prend la décision d'interdire ces "rondes", qu'elle qualifie de "milices"[11].

Dans son rapport annuel de 2018, le Service de Renseignements de la Confédération déclare que: "le mouvement Résistance Helvétique continue à se faire remarquer régulièrement et constitue une exception à la retenue globalement observée"[12].

En mai 2018, Résistance Helvétique ouvre un local associatif dans la ville d'Aigle, sous le nom de "L'Aquila", où seraient organisées des activités ou des conférences chaque semaine[2]. L’économiste François de Siebenthal y a présenté l'initiative populaire "Monnaie pleine"[13].

Ligne politique

Résistance Helvétique se revendique de l’Helvétisme, doctrine politique développée par l'écrivain et historien suisse Gonzague de Reynold. Le mouvement se réfère aussi à l'historien et essayiste identitaire Dominique Venner[14].

Le mouvement, dans son programme politique[15] en 33 points, prône une politique avec un pouvoir décentralisé mais fort, le corporatisme comme modèle socio-économique, une politique sociale efficace, le rejet de l'immigration massive ainsi que du mondialisme, le remplacement des partis par des candidats aux élections libres et indépendants, une souveraineté nationale non négociable, le rejet des revendications LGBT etc.Le mouvement dénonce "la décadence de la société, la gauche multiculturaliste, l'ultralibéralisme et l'oligarchie financière"[14]. "Stopper toute immigration extra-européenne" est un thème central de RH[14].

Le mouvement affirme ne pas être dans une démarche électorale, jugée prématurée[16]. Pourtant, deux de ses membres se sont présentés aux élections communales de Lausanne en avril 2017, sur la liste de l'Alternative Populaire Suisse[17].

Relations européennes et internationales

Tout en défendant la souveraineté de la Suisse, le mouvement se situe dans une perspective européenne. A ce titre, il entretient des liens avec d'autres organisations et mouvements européens , comme CasaPound, Civitas [18] , le Bastion social le Mouvement Nation belge, ou encore plusieurs mouvements en Europe centrale et orientale, notamment en Pologne[19] et en Estonie[20].

En mars 2018, Résistance Helvétique organise une conférence d'envergure européenne à Genève, sur le thème de "L'Europe nationaliste". Participent notamment: le mouvement français Bastion Social, la CasaPound italienne et le Mouvement Nation belge[21].

Notes et références

  1. « Présentation de Résistance Helvétique », sur le site de la Résistance helvétique (consulté le 22 janvier 2018)
  2. 2,0 et 2,1 « Surveillée, la «droite radicale» se réunit à Aigle », 24heures.ch/,‎ (lire en ligne)
  3. David Glaser, « Un appel antifasciste signé par des élus de La Côte », La Côte,‎ (lire en ligne)
  4. « Pas de local fasciste à Genève! », sur Réseau d’Agitation Genève, (consulté le 22 janvier 2018)
  5. 5,0 et 5,1 Fanny Scuderi, « Arrivée agitée de Résistance helvétique à Genève », sur Le Courrier,
  6. Sylvie Balmer, « La Chaux-de-Fonds: le groupe nationaliste "Résistance helvétique" se mobilise contre le musée de l'islam », sur L'Impartial/L'Express,
  7. « Conférence de Arnaud de Robert et Jean-Yves Dufour à Lausanne - "Stratégie de lutte pour un siècle de fer" (19.11.2016) - Résistance Helvétique », Résistance Helvétique,‎ (lire en ligne)
  8. « Néonazis, menace sur l'Europe - Vidéo - Play RTS », sur Play RTS (consulté le 31 juillet 2018)
  9. « Un appel antifasciste signé par des élus de La Côte », sur www.lacote.ch, (consulté le 30 juillet 2018)
  10. « Des patrouilles nationalistes qui effraient à Genève », lematin.ch/,‎ (lire en ligne)
  11. « La police de Lausanne interviendra en cas de rondes miliciennes », 24heures.ch/,‎ (lire en ligne)
  12. Service de renseignement de la Confédération, « « La sécurité en Suisse » 2018 », Service de renseignement de la Confédération,‎ février/mars 2018 (lire en ligne)
  13. « Les soutiens gênants de «Monnaie pleine» », 24heures.ch/,‎ (lire en ligne)
  14. 14,0, 14,1 et 14,2 « David Rouiller, des rangs du PKK au combat identitaire », Le Temps,‎ (lire en ligne)
  15. « Programme politique de Résistance Helvétique », sur le site de la Résistance helvétique (consulté le 22 janvier 2018)
  16. « A l’extrême de la droite - Vidéo - Play RTS » (http://www.rts.ch/play/tv/mise-au-point/video/a-lextreme-de-la-droite?id=8146233&station=a9e7621504c6959e35c3ecbe7f6bed0446cdf8da), sur Play RTS (consulté le 31 juillet 2018)
  17. « Votez pour nos membres aux élections du Grand Conseil Vaudois ! (30.04.2017) - Résistance Helvétique », Résistance Helvétique,‎ (lire en ligne (https://resistance-helvetique.org/regions/suisse/votez-nos-membres-aux-elections-grand-conseil-vaudois-30-04-2017/))
  18. « Action : Conférence sur le christianisme social - Résistance Helvétique », Résistance Helvétique,‎ (lire en ligne (https://resistance-helvetique.org/actions/action-conference-christianisme-social/))
  19. « Résistance Helvétique présent en Pologne aux côtés de divers mouvements européens. - Résistance Helvétique », Résistance Helvétique,‎ (lire en ligne (https://resistance-helvetique.org/actions/resistance-helvetique-present-pologne-aux-cotes-de-divers-mouvements-europeens/))
  20. « Résistance Helvétique en Estonie ! - Résistance Helvétique », Résistance Helvétique,‎ (lire en ligne (https://resistance-helvetique.org/actions/resistance-helvetique-estonie/))
  21. « Des ultranationalistes se sont réunis à Genève », tdg.ch/,‎ (lire en ligne (https://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/Des-ultranationalistes-se-sont-reunis-a-Geneve/story/28727933))

Liens externes

  • Site officiel (https://resistance-helvetique.org)


Cet article « Résistance helvétique » est issu de Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 175 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).