Encyclopédie Wikimonde

Radio public santé

Aller à : navigation, rechercher
Radio Public Santé
Description de l'image RADIO PUBLIC SANTE.png.
Présentation
Pays Drapeau de la France France
Siège social Paris
Slogan « La radio qui vous veut du bien ! »
Langue Français
Statut Radio privée
Site web www.publicsante.com
Historique
Création 15 juillet 2006
Diffusion hertzienne
Numérique (T) Oui Oui
Satellite Oui Oui[réf. souhaitée]
Diffusion câble et Internet
Câble Oui Oui
ADSL Oui Oui
Streaming Oui Oui
Podcasting Oui Oui

Radio public santé est un groupe privé de marques radios numériques de talk, c’est-à-dire ayant des programmes non strictement musicaux. Le groupe Public Santé détient neuf stations de radios relatives au domaine de l'information santé et bien-être, dont une version anglophone[1] : une station dite principale appelée Radio Public Santé et des stations ultra-thématiques : Public Santé Détente, Public Santé loisirs & sport, Public Santé Nutri-conso, Public Santé Séniors, Public Santé Famille, Public Santé Sexo, Radio Bien-être animal et Public Health Radio.

Concept des émissions et positionnement

Les émissions parlées se présentent sous forme de chroniques de 2 à 4 minutes. L’antenne est portée par une rédaction composée de journalistes spécialisés, de professionnels de santé et de scientifiques[2].

Les thématiques abordées relèvent essentiellement de la prévention, de la recherche, de la nutrition, du sport, de la psychologie, de la recherche, de l’environnement, de la beauté, de la sexologie, des actualités sur les traitements, de la règlementation en matière de santé ou de la littérature santé[3]. La transition entre les sujets santé s'opère par une plage musicale[4].

La radio travaille en partenariat avec différentes associations ou organismes publics qui travaillent à la prévention santé : IEMP[5], JNA[6], cité des sciences[7], APTES[8], Assises des technologies numériques, E-Healthworld Monaco[9], le certificateur Medappcare[10]...

Le positionnement de cette radio se veut grand public et sa cible d’audience est constituée par la femme adulte de 25 à 59 ans, considérée par les dirigeants comme le ministre de la santé au sein de la famille. Les thèmes et le ton des rubriques et, d’une façon plus générale, la couleur musicale de l’antenne, sont conçus pour séduire et fidéliser ce public[11].

Le positionnement stratégique de cette radio dans le domaine de la santé repose sur le constat de la personnalisation de l’écoute générée par la multiplication des choix de programmes pour les auditeurs[12].

Portée d'audience du média

D'après l'ACPM-OJD, la marque devance en écoute des radios telles que Radio Nova, Radio Classique, Radio FG, Générations (radio), Chante France, Latina (radio) ou France Musique[13]. Le groupe Public Santé est classé « 8e groupe digital le plus écouté de France » avec 3.907.088 d'écoutes actives en [13]. L'écoute active est un indicateur d'audience utilisé dans le domaine de la radio digitale par l'ACPM-OJD. Une écoute active est alors définie comme une session d'écoute d'une radio faite sur Internet et ouverte depuis 30 secondes ou plus quel que soit le terminal utilisé. La marque Public Santé, comprenant l'ensemble des stations ultra-thématiques santé, est classée par l'ACPM-OJD « 12e marque digitale la plus écoutée » [13].

Historique et développement

La station Radio Public Santé est née en France en 2006. Les stations dites ultra-thématiques sont apparues à partir de 2009[14].

La radio a été fondée par des professionnels des médias : Anthony Bourdain (ancien animateur d'NRJ, Chérie FM, Rire et Chansons, Nostalgie, RFM, MFM), Gérard Bardy (ancien directeur général du Généraliste et directeur du MEDEC, écrivain) et Patrick Casties (collaborateur chez RMC et Rire et Chansons)[15].

La radio a eu pour Président d’honneur Jean Miot[16], qui a exercé les fonctions de membre du Directoire du Le Figaro, de Président de la Fédération Nationale de la Presse Française et de Président Directeur Général de l’Agence France-Presse.

En 2012, sous l'autorité du Conseil supérieur de l'audiovisuel (France), Radio Public Santé a participé aux tests radio numérique terrestre sur Lyon et son agglomération. Elle a fait partie des candidats recevables pour Paris, Marseille et Nice (JORF n°0154 du , texte n°136)[17],[18].

Depuis , le groupe possède également un média d’information généraliste appelé Replay News[19],[20].

Notes et références

  1. Aurélie Beau, _a14721.html « Quoi de neuf, docteur ? », sur La Lettre Pro de la Radio & des Médias - La Puissance du Média Radio (consulté le 16 février 2020)
  2. « Ермаков Д.Н. Евразийский экономический союз: ожидания и действительность », Финансовое право и управление, vol. 4, no 4,‎ , p. 401–410 (ISSN 2310-0508, DOI 10.7256/2310-0508.2015.4.17060, lire en ligne, consulté le 16 février 2020)
  3. « Radio Public Santé, quand la santé va, tout va ! », sur Lawebradio.com - Actualités des radios digitales, (consulté le 16 février 2020)
  4. « 6 web radios à écouter sans modération », sur Femme Actuelle (consulté le 18 février 2020)
  5. « IEMP | Web : site de Radio Public Santé » (consulté le 17 février 2020)
  6. « Chronique audio JNA / Radio Public Santé », sur www.journee-audition.org (consulté le 17 février 2020)
  7. « Ecouter une conférence ou une émission de radio - Ecouter / Voir / Jouer - Cité de la santé - Lieux ressources - Au programme - Cité des sciences et de l'industrie », sur www.cite-sciences.fr (consulté le 17 février 2020)
  8. « Radio public santé », sur Aptes, (consulté le 17 février 2020)
  9. « Communiqués de Presse », sur E-healthworld Monaco 2020 (consulté le 17 février 2020)
  10. « Radio Public Santé | Medappcare » (consulté le 17 février 2020)
  11. Brulhatour, « La Lettre Pro de la Radio n° 104 vient de paraitre », sur La Lettre Pro de la Radio & des Médias - La Puissance du Média Radio (consulté le 16 février 2020)
  12. « Inathèque », sur inatheque.ina.fr (consulté le 16 février 2020)
  13. 13,0, 13,1 et 13,2 eZ Community Bundle Nova eZ SEO Bundle, « ACPM/OJD - Classement des radios digitales - Novembre 2019 », sur www.acpm.fr (consulté le 18 février 2020)
  14. « Radio Public Santé et son site Internet, à l’écoute des malades », La Croix,‎ (ISSN 0242-6056, lire en ligne, consulté le 16 février 2020)
  15. Brulhatour, « 4.3 millions d'auditeurs pour Radio Public Santé », sur La Lettre Pro de la Radio & des Médias - La Puissance du Média Radio (consulté le 18 février 2020)
  16. « Dossier De Presse 2009 », sur calameo.com (consulté le 17 février 2020)
  17. Le Zapping du PAF, « Radio Public Santé se porte candidate à la Radio Numérique Terrestre », sur Le Zapping du PAF (consulté le 16 février 2020)
  18. « Journal officiel "Lois et Décrets" - JORF n°0154 du 4 juillet 2012 | Legifrance », sur www.legifrance.gouv.fr (consulté le 16 février 2020)
  19. « Création d’une webradio avec un flash info toutes les 5 minutes | Offremedia », sur www.offremedia.com (consulté le 16 février 2020)
  20. « Radio Public santé lance Replay News une radio digitale d’info généraliste en continu », sur CB News (consulté le 17 février 2020)

Sources

Article publié sur Wikimonde Plus

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).