Encyclopédie Wikimonde

Ramman Ismail

Aller à : navigation, rechercher

Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 120 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).

Ramman Ismail né le 9 février 1993 à Alep en Syrie, d'origine kurde il est le protagoniste du court-métrage documentaire Unbroken Paradise[1].

Biographie

Issu d’une famille kurde originaire de Kobané, Ramman Ismail est né et a vécu à Alep. Il a quitté la Syrie en à l’âge de 20 ans, dans le but de trouver une terre d’accueil, après avoir vécu la guerre pendant 3 ans et demi.

Il a réussi à passer la frontière syrienne vers la Turquie sous les tirs des militaires. Il s'est installé à Istanbul environ 7 mois, dans l'attente de son visa d'asile pour la France.

Fin , il entre en France en tant que demandeur d'asile. Quelques mois après, il obtient le statut de réfugié politique à la suite de l'accord de l'Office français de protection des réfugiés et apatrides.

Dès son arrivée en France, il s'engage dans la cause syrienne en assistant à des manifestations organisées à Paris dans le but de défendre la cause syrienne.

En , il déménage à Lyon. Il rencontre rapidement les membres du Comité d'Information pour une Syrie Libre et Démocratique CISLD[2], une association syrienne qui organise des conférences et manifestations pour sensibiliser et informer les français sur ce qui se passe en Syrie.

Il s'engage dans cette association et commence à organiser des manifestations qui attirent particulièrement les jeunes grâce à son âge et ses convictions.

En , à la suite de l'organisation d'une manifestation, qui a connu beaucoup de succès et a attiré des personnalités politiques ainsi que des journalistes connus, Juan David Romero[3], un jeune réalisateur américain d'origine colombienne, le contacte dans le but de produire un film racontant son histoire et ses engagements. En , Ils commencent le tournage du court-métrage documentaire de 25 minutesUnbroken Paradise[4].

Unbroken Paradise cherche à mettre un visage sur la question brûlante des réfugiés, trop souvent évoqués comme des chiffres et des statistiques. Grâce aux illustrations d'Alcides Urrutia[5] et à une caméra au plus proche de son sujet, le film de Juan David Romero permet au spectateur de découvrir le parcours d'un réfugié, d'entrer dans son quotidien et son intimité. Un film dur, mais aussi plein d'espoir, qui montre la détermination de Ramman à œuvrer pour un avenir heureux, tant pour lui que pour les autres.

Après la production de son film documentaire, il déménage en à Bordeaux et commence ses études d'architecture au sein de l'école nationale supérieure d'architecture et de paysage de Bordeaux[6].

En , Ramman organise la projection avant-première à la mairie du 1er arrondissement de Lyon. Le suivant, il organise la première projection officielle de son film nommé Unbroken Paradise "Paradis Ininterrompu" dans son école à Bordeaux.

En deux ans et demi, Unbroken Paradise a pu être projeté dans 19 pays à travers le monde grâce à sa sélection lors du Festival mondial du film sur la migration en 2018 organisé par IOM[7], ainsi que le festival Global Impact[8] à Washington et le festival au cinéma pour les droits humains[9] organisés par Amnesty International. Il a également été montré à d'autres occasions en Espagne, Colombie, Maroc, Chili et Etats-Unis, ainsi que dans de nombreux collèges, lycées[10],[11], cinémas d'art et essais[12], universités[13], et écoles supérieures partout en France, recueillant à chaque projection des réactions très élogieuses.

C'est suite à ces réactions, notamment de la part des étudiants, que l'équipe du film a compris que le parcours de Ramman touchait le public bien plus qu'ils ne l'avaient imaginé, et qu'il en découlait une vraie prise de conscience de la situation ainsi que du parcours des réfugiés et de leurs conditions de vie. Car Unbroken Paradise est avant tout un récit humain, en mesure de parler à tous publics, quel que soit leur âge, leur métier ou leur culture.

En , Unbroken Paradise remporte le prix du meilleur court-métrage documentaire du festival, au cinéma pour les droits humains[14].

En 2021, Ramman Ismaïl poursuit toujours ses études d'architecture.

Références

  1. Juan David, « Unbroken Paradise Trailer 2 (English) », (consulté le 27 décembre 2019)
  2. « CISLD Comité d’Information pour une Syrie Libre et Démocratique », sur www.facebook.com (consulté le 12 juin 2020)
  3. (en-US) « Juan David », sur Juan David (consulté le 12 juin 2020)
  4. (en-US) « Global Impact Film Festival 2018 - Unbroken Paradise », sur We are moving stories (consulté le 12 juin 2020)
  5. « Matachitos », sur Pinterest (consulté le 12 juin 2020)
  6. « AGENDA », sur www.bordeaux.archi.fr (consulté le 12 juin 2020)
  7. (en) « Unbroken Paradise », sur International Organization for Migration, (consulté le 12 juin 2020)
  8. (en-US) « Global Impact Film Festival 2018 - Unbroken Paradise », sur We are moving stories (consulté le 27 décembre 2019)
  9. « Festival de cinéma - Au Cinéma pour Les Droits Humains », sur au-cinema-pour-les-droits-humains.fr (consulté le 27 décembre 2019)
  10. « Ramman Ismaïl est venu raconter son parcours de réfugié syrien aux élèves du lycée. - Actualités - LPO Pierre-Gilles de Gennes », sur lyc-pgdegennes-cosne-cours-sur-loire.eclat-bfc.fr (consulté le 27 décembre 2019)
  11. « Lycée Sud Médoc - Rencontre avec Ramman Ismail », sur www.lyceesudmedoc.fr (consulté le 12 juin 2020)
  12. « PARADIS ININTERROMPU/ VOYAGER VERS L’ESPOIR - Cinéma Utopia Avignon », sur www.cinemas-utopia.org (consulté le 27 décembre 2019)
  13. « Unbroken Paradise de Ramman Ismail le 05 février à la MRGT | Collectif universitaire angevin », sur blog.univ-angers.fr (consulté le 27 décembre 2019)
  14. « Festival Amnesty International Au Cinéma pour les Droits Humains », sur www.facebook.com (consulté le 12 juin 2020)

Article publié sur Wikimonde Plus

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).