Encyclopédie Wikimonde

Raoul Delcorde

Aller à : navigation, rechercher
L'ambassadeur Raoul Delcorde

Raoul Delcorde est un diplomate belge né le .

Biographie

Raoul Delcorde est un diplomate belge avec un fort ancrage dans le monde académique. Il commence ses études supérieures en 1974 en classe préparatoire de lettres ("Khâgne") au Lycée Louis-le-Grand à Paris puis à la Sorbonne où il fait des études d'Histoire et de Philosophie jusqu'à la maîtrise, obtenue en 1979. Son parcours se poursuit au début des années 1980 à l'UCLouvain, avec des études de sciences politiques couronnées par un mémoire sur le Golfe persique publié sous forme d'ouvrage à Paris en 1983, et un poste d'assistant-chercheur à Louvain-la-Neuve.

En 1984, il est reçu major au concours d'entrée du Ministère belge des Affaires étrangères (concours diplomatique)[1]. Sa carrière débute comme adjoint de l'ambassadeur au Pakistan, en 1986. Raoul Delcorde combine son travail diplomatique avec la préparation d'une thèse de doctorat en sciences politiques (intitulée "approche géostratégique de la projection de puissance") sous la direction du Professeur Jean Barrea, à l'UCLouvain. En 1990, il prend ses fonctions à New York, au sein de la mission permanente de la Belgique à l'ONU. C'est l'époque de la première Guerre du Golfe, celle de la renaissance du Conseil de sécurité, celle aussi où des Etats comme la Belgique peuvent jouer un rôle dans l'émergence de nouveaux concepts comme celui du "droit d'ingérence humanitaire". Lorsque le Conseil de sécurité n'est pas en session, il mène ses recherches et poursuit la rédaction de sa thèse. Fin 1992, Raoul Delcorde est nommé représentant adjoint au sein de la mission belge de l'OSCE à Vienne et participe à la transformation de cette Conférence diplomatique en véritable organisation. Il défend sa thèse de doctorat avec brio en 1993 à l'UCLouvain; celle-ci est partiellement publiée à Paris sous forme de livre avec une préface du contre-amiral Henri Labrousse, le plus éminent spécialiste européen de l'Océan indien, à l'époque.

Sa carrière diplomatique le mène ensuite à Washington en 1996. Ministre-conseiller, il suit de près les grands différents commerciaux entre les Etats-Unis et l'UE, qui débouchent sur des négociations difficiles à l'OMC. A son retour à Bruxelles, il est nommé directeur adjoint de la Direction générale Europe et participe à la Présidence belge de l'UE en 2001. L'Institut d'Etudes Européennes de l'UCLouvain l'invite à y donner un cours sur les institutions européennes.

En 2003, il reçoit son premier poste d'ambassadeur, en Suède. Epoque intéressante, marquée par l'intérêt que la belgique porte au modèle suédois sur le plan des normes sociales et environnementales. Raoul Delcorde revient au ministère à Bruxelles, en 2007, comme directeur général adjoint des affaires multilatérales et de la mondialisation. Il est à nouveau sollicité par l'Institut d'Etudes Européennes pour dispenser un cours sur la politique étrangère de l'UE. En parallèle, il se mobilise pour constituer au sein de l'UCLouvain un programme de préparation au concours diplomatique. Il collabore à la rédaction d'un ouvrage sur "La carrière diplomatique en Belgique", fait des exposés sur le métier de diplomate et sur les méthodes de préparation à ce qui est considéré comme le plus prestigieux concours de la fonction publique en Belgique. Cet enseignement est complété par la rédaction d'un livre à la riche iconographie intitulé "Les diplomates belges", et préfacé par le ministre des Affaires étrangères [2]. Véritable référence dans le domaine, cet ouvrage retrace pour la première fois l'histoire de la diplomatie belge depuis l'indépendance de la Belgique. Raoul Delcorde publie encore un lexique de la diplomatie, agrémenté de nombreux exemples, et intitulé "Les mots de la diplomatie".

En 2010, il est nommé ambassadeur en Pologne. Ce pays est le plus grand des nouveaux Etats-membres de l'UE et préside pour la première fois l'UE en 2011. Le travail diplomatique y est substantiel du fait des convergences entre la Pologne et la Belgique sur le renforcement des institutions européennes. Soucieux de pouvoir continuer à enseigner, Raoul Delcorde reste titulaire du cours sur "l'UE entre multilatéralisme et multipolarité".

En 2014, il est nommé ambassadeur au Canada. Il s'implique beaucoup dans la diplomatie économique, mais aussi dans la coopération universitaire. Il oeuvre ainsi au rapprochement des universités belges et canadiennes, notamment dans le domaine des Etudes européennes. Invité à parler de la diplomatie dans les grandes université du Canada, il rédige un ouvrage intitulé "Le métier de diplomate", publié par l'Académie Royale de Belgique au printemps 2018. En il organise la Visite d'Etat des souverains belges au Canada, qui marque les relations bilatérales entre les deux pays [3],[4]. Malgré la distance, il dispense encore chaque printemps à l'UCLouvain un cours qui porte sur les questions d'actualité européenne.

En Raoul Delcorde est appelé à occuper des fonctions de direction au ministère des Affaires étrangères à Bruxelles. Il est élu membre associé de l'Académie des sciences d'outremer, à Paris.

En 2019, il est élu membre titulaire de l'Académie Royale de Belgique, classe des Lettres et des Sciences morales et politiques [5].

Raoul Delcorde poursuit une carrière mêlant la diplomatie et le travail universitaire, la diplomatie et l'écriture.

Études

  • Licencié en Relations Internationales et Administration Publique, Docteur en Science politique, Maîtrise en Philosophie
  • Licence en Histoire (Université de Louvain-la-Neuve , Belgique et Université de Paris-IV Sorbonne, France)

Bibliographie

Titres et distinctions honorifiques [6]

  • Grand-Officier de l’Ordre de Léopold II, Commandeur de l’Ordre de la Couronne, Commandeur de l’Ordre de Léopold,
  • Commandeur de l’Ordre du Mérite du Grand-Duché de Luxembourg,
  • Commandeur de l’Ordre de l’Etoile polaire de Suède,
  • Grand Officier « Pro Merito Melitensi » de l’Ordre souverain de Malte.
  • Commandeur de l’Ordre du Mérite de la République de Pologne.
  • Membre associé de l’Académie des sciences d’outre-mer (Paris). Membre titulaire de l’Académie Royale de Belgique, Classe des Lettres et des Sciences morales et politiques.
  • Non-Resident Senior Fellow, The Glendon School of Public & International Affairs, York University, Toronto.

Références

  1. Moniteur belge, 30.10.1984, p.14395
  2. « Démocratiser la diplomatie : 3 questions à Raoul Delcorde », sur Éditions Mardaga - Maison d'édition, (consulté le 5 janvier 2020)
  3. « Diplomatie: la Belgique et le Canada se «redécouvrent» », sur La Presse, (consulté le 5 janvier 2020)
  4. « Belgium's Ambassador Wishes Canada a Happy 150th! » (consulté le 5 janvier 2020)
  5. « Pour une diplomatie de l'empathie et du respect de l'autre », sur www.academieroyale.be (consulté le 5 janvier 2020)
  6. https://www.academieoutremer.fr/academiciens/?aId=1232&tId=A

Liens externes

Article publié sur Wikimonde Plus

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).