Encyclopédie Wikimonde

Raymond Normand

Aller à : navigation, rechercher

Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 115 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).

Raymond Normand (né à Auby le , mort à Aix-en-Provence le et inhumé à Ventabren) est un peintre français.

Vie et œuvre

Enfance et adolescence dans le Nord

Raymond Normand naît le 14 novembre 1919 à Auby, petite localité industrielle située non loin de Douai. Il est le second enfant de Maria Duhem et de Just Normand qui ont déjà une fille, Jeanne, de cinq ans son aînée. Son père, mineur jusqu'à la guerre de 14-18, en est revenu mutilé mais parvient encore à travailler comme électricien. Raymond passe une partie de son enfance, jusqu'à l'âge de dix ans, à Flers-en-Escrebieux au contact de la nature, de la vie paysanne et des animaux domestiques.

Très tôt, il manifeste un grand intérêt pour le dessin et la peinture. De retour à Auby, il fréquente le lycée et l'École des Beaux-Arts de Douai. Mais en 1934 il doit interrompre ses études, atteint d'une ostéomyélite invalidante qui le cloue au lit pendant deux ans et, à l'issue de plusieurs interventions chirurgicales, lui laissera des séquelles pour le restant de ses jours. Après sa convalescence, il renonce à poursuivre sa scolarité au lycée pour continuer sa formation artistique aux Beaux-Arts de Douai.

Découverte de la Provence

Cependant l'état de santé de leur fils incite ses parents à l'emmener dans le Midi. La famille s'installe à Marseille en 1937 et, jusqu'en 1941, Raymond suit les cours de sculpture et de dessin à l'École des Beaux-Arts de cette ville, avec notamment César comme condisciple. Les deux artistes resteront en relation en dépit de l'évolution différente de leur art respectif.

En 1943, au titre du Service du travail obligatoire (STO), il est envoyé en Allemagne où, vu l'état de sa jambe, il est affecté dans un bureau. Revenu en France, il travaille chez des paysans et garde des troupeaux de chèvres à Lambesc[1], près de Salon-de-Provence, la famille habitant à Grans[2]. C'est à cette époque qu'il découvre dans la campagne arlésienne, la beauté de la nature provençale si différente du morne et plat pays de son enfance.

Cinquante années au "Trou du Loup" à Ventabren

En 1950, il s'établit non loin d'Aix-en-Provence, à Ventabren[3], au quartier du "Trou du Loup", au pied du village, dans une petite maison retirée au milieu des pins et des oliviers. Dans cette paisible retraite, aux côtés de ses parents, de ses chats et de ses chèvres, il se consacrera exclusivement à son art jusqu'à la fin de ses jours.

Normand est surtout un paysagiste. À travers ses huiles au pinceau ou au couteau, ses pastels secs ou gras à l'huile, ses encres de Chine à la plume ou au bâton, ses lavis, on passe de la campagne de Lambesc ou de Grans et des bords de la Touloubre au village de Ventabren, à ses environs et aux rives de l'Arc (fleuve). Mais il peint aussi, outre des autoportraits, sa mère, son père, sa famille, des amis, ses animaux familiers, de grandes compositions bucoliques, parfois quelques caricatures…

Il décède le 12 mars 2000 à Aix-en-Provence, et il repose au cimetière du village de Ventabren.

Liens externes

Notes et références

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).