Encyclopédie Wikimonde

Raymonde Ducas

Aller à : navigation, rechercher

Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 115 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).

Raymonde Ducas (1903-1972) est une peintre française, dessinatrice et illustratrice pour la jeunesse, sociétaire du Salon d’automne, épouse du peintre, graveur, auteur et illustrateur André Michel (1900-1972). Raymonde Ducas a désigné un légataire universel dont la succession conserve et administre le Fonds Michel-Ducas.

Biographie

Raymonde Ducas naît à Chauny dans l’Aisne le 28 mars 1903. Elle est la fille de Raymond Ducas, employé des Chemins de fer et de Marie-Louise Vaudin son épouse, sans profession. Les Ducas s’installent à Deuil-la-Barre, en Seine-et-Oise, où Raymonde épouse André Michel, peintre parisien, en 1926.

Le jeune couple Michel emménage à Paris, séjourne à Saint-Maurice et Villeconin en Seine-et-Oise. En 1935, ils louent un atelier d’artiste au 40, rue Boissonade, en plein cœur du Montparnasse. La verrière ouvrant sur la rue fait face à un immeuble de briques, voisin de l’atelier de Conrad Kickert. Le 40, rue Boissonade abrite également les peintres Raymond Legueult ou Bessie Davidson. À la fois lieu de travail et lieu de vie, ils y reçoivent des artistes et des intellectuels, la famille et les amis. L’atelier est également un lieu de formation où André Michel enseigne le dessin à des élèves. Ils l’habitent jusqu’à leur mort.

Raymonde Ducas et André Michel sont indissociables. Bien qu’ils aient chacun leur répertoire de formes et leurs techniques de prédilection, le dessin les unit par-dessus tout. Le philosophe Charles Germain en témoigne : « Pour qui sait la source d’inspiration commune qui relie entre elles les œuvres de Raymonde Ducas et d’André Michel, le dessin pensé, senti et travaillé apparaît comme un langage d’une haute vie spirituelle et affective ». Les Michel bénéficient d’une importante clientèle de collectionneurs privés. Ils présentent des œuvres au Salon d’Automne dont ils sont tous deux sociétaires. Des expositions individuelles leur sont réservées dans les meilleures galeries parisiennes. Leurs œuvres enrichissent les collections publiques. Les Michel vivent de leur art, traversant les vicissitudes du marché au gré des crises économiques et politiques, de la guerre.

Raymonde Ducas et André Michel n’ont pas été étudiés de leur vivant. Ils ne sont inscrits dans aucun répertoire ou dictionnaire faisant autorité. La redécouverte de leur fonds d’atelier, et l’étude qui en a découlé, permettent désormais de les resituer dans le contexte de leur époque et de les prémunir d’homonymies réelles ou imaginaires.

Carrière artistique 

Raymonde Ducas signe ses dessins de son nom de jeune fille. Elle est une artiste libre au trait singulier. Ses paysages à la plume et à l’encre sont des odes à la nature, en particulier aux arbres qu’elle dessine à l’infini, jusqu’à leur mort, parfois calcinés après des incendies d’été dans le Sud de la France. Elle pratique un dessin patient et solide dont l’expression porte aux sentiments de paix et d’éternité. Ils lui valent plusieurs expositions individuelles comme à la Galerie Jean Poirier en 1944 ou à la galerie André Maurice en 1954. Elle participe au Salon d’automne de 1945 à 1950, en devient sociétaire dès 1946. L’État lui achète des dessins qui sont affectées à des collectivités. Parmi ces œuvres, une seule est localisée en 2019, conservée au Centre National des Arts Plastiques (CNAP). De nombreux autres dessins font partie de collections privées.

Raymonde Ducas est également connue pour la finesse de ses illustrations pour la littérature de jeunesse, qu’elles soient dessinées ou peintes. Elle expose des illustrations pour La Rose et l’Anneau de Thackeray (Éditions du Messager) au Salon d’automne de 1947. L’ouvrage comporte seize aquarelles et trente-huit dessins. Elle illustre aussi La Marchande de chevaux de bois d’Alice Verlay Frapié et Herbedouce, écrit par André Michel.

Raymonde Ducas a également peint des motifs sur soie, dont des bouquets floraux aux couleurs éclatantes.

Acquisitions de l’État

  • Gerbes dans un champ de blé, encre de Chine, sur papier BFK Rives, 32,5 × 50 cm, S.B.DR. : Raymonde Ducas, dessin à la plume, achat à l’artiste en 1954, en réserve au CNAP depuis le 21/01/2016.
  • Paysage, dessin, 30 x 50 cm, Achat à l’artiste en 1957, en dépôt à l’École nationale des Douanes (Neuilly-sur-Seine) par décision du 18 octobre 1957, œuvre non localisée.
  • Paysage, dessin 30 x 50 cm, Achat à l’artiste en 1957, en dépôt à la Mairie de Saint-Seurin-sur-l’Isle (Gironde) par décision du 30 novembre 1959, œuvre non localisée.
  • Collioure, 55 x 35 cm dessin, Achat à l’artiste en 1958, En dépôt à la Mairie de Lacroix-Barrez (Aveyron) par décision du 18 septembre 1958, œuvre non localisée.
  • Ile de France, dessin 48 x 34 cm, Achat à l’artiste en 1958, en dépôt Mairie de Lacroix-Barrez (Aveyron) par décision du 18 septembre 1958, œuvre non localisée.
  • L’Arbre mort, dessin 31 x 47 cm, achat à l’artiste en 1959, en dépôt au Ministère de la Justice (Centre national d’études judiciaires, 1 rue de la Faisanderie, Paris XVI) par décision du 24 novembre 1959, œuvre non localisée.
  • La Moisson, dessin 29 x 39 cm, achat à l’artiste en 1959, en dépôt au Ministère de la Justice (Centre national d’études judiciaires, 1 rue de la Faisanderie, Paris XVI) par décision du 24 novembre 1959, œuvre non localisée.

Illustrations

  • William Makepeace Thackeray, La Rose et l’Anneau, traduction de C. D. Jonquières, illustrations de Raymonde Ducas, éditions du Messager, Paris 1947.
  • André Michel, Herbedouce, Illustrations Raymonde Ducas, photographies I. Kitrosser, éditions de l’amitié – G-T. Rageot, Paris, 1947.
  • Alice Verlay Frapié, La Marchande de chevaux de bois, illustrations Raymonde Ducas, éditions Bourrelier, Paris, 1953.

Ne pas confondre

Raymonde Ducas ne doit pas être confondue avec Andrée Michel, peintre de paysages de la première École de Paris, inscrite au Bénezit.   

Liens externes

Notice d'autorité :

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).