Encyclopédie Wikimonde

Reginald de Guillebon

Aller à : navigation, rechercher

Reginald de Guillebon, né en 1970, est le fondateur et le Président de la société Hildegarde.

Ancien élève de Sciences Po Paris et diplômé de l'université d'Iowa, de l’EM Lyon et des Gobelins, Reginald de Guillebon a commencé sa carrière en tant que capital investisseur chez Siparex à Lyon, a réalisé plus de 50 opérations d’introduction en bourse en tant que banquier d’affaires, avant de devenir Secrétaire Général de GECI International.

Hildegarde

Créé en 2002 par Reginald de Guillebon qui en est le président, Hildegarde est un réseau d’entreprises présent dans la littérature, la presse, les médias, la production cinéma et audiovisuelle, l’exploitation ainsi que l'enseignement supérieur cinématographique et artistique.

Reginald de Guillebon spécialise d’abord Hildegarde dans l’enseignement supérieur en réunissant jusqu’à 7 écoles artistiques (notamment Parsons Paris puis Paris College of Art[1], Atep Leconte, Brassart, Cupa[2], ESEC[3]…).

Il devient en 2011 propriétaire de la société de production Les Armateurs[4], reconnue pour ses longs métrage d’animation (« Kirikou », « Les Triplettes de Belleville », « Ernest et Célestine » et prochainement « Un Homme est mort »[5] et « Les Hirondelles de Kaboul »[6]) ainsi que pour ses séries animées télévisées (« T’choupi », « Martine », « Les Grandes Grandes Vacances »).

À partir de 2013, il cède une partie de ses écoles pour investir dans les médias et rachète à Mondadori « Le Film Français[7] », hebdomadaire leader des magazines à destination des professionnels du cinéma[8].

Depuis 2014, Hildegarde coédite avec Hachette Jeunesse, la saga littéraire jeunesse « Oniria » (80 000 ex vendus, parution au Livre de Poche en 2017-2018).

En 2016, Reginald de Guillebon accentue sa présence dans la production et la presse cinéma en devenant majoritaire de la société de production Folimage[9] spécialisée en animation et implantée à Valence, qui produit des longs métrage d’animation (« La Prophétie des grenouilles », « Mia et le Migou »,« Une Vie de chat », « Tante Hilda », « Phantom Boy ») et des séries télévisées (« C’est bon ![10] » « Ariol », « Tu mourras moins bête », « Les Cahiers d'Esther »). Folimage assure aussi une activité de distribution salles en France de films d’animation jeune public avec un vrai savoir-faire auprès du public scolaire et fonctionne également en tant que studio pour le compte de producteurs et productrices.

En 2016, Reginald de Guillebon rachète au groupe Rossel le magazine « Première », leader de la presse cinéma grand public.

En 2016 également, il acquiert Dixit[11] le centre de formation leader des professionnels du cinéma et de l’audiovisuel et éditeur, dont le catalogue compte près de 200 titres de référence.

En 2017, Reginald de Guillebon rachète au groupe Altice Media le magazine « Studio Ciné Live », magazine à la forte personnalité éditoriale et artistique et reconnu pour la qualité de ses photos, et reprend l’organisation des Prix Sopadin du scénario[12], qui permettent chaque année aux candidats finalistes d’être lus par un jury de professionnels du cinéma.

Enfin, depuis 2017, Hildegarde développe des longs métrages, tous genres confondus : de la comédie familiale adaptée de bande dessinée au film de genre, en passant par la comédie dramatique, ces projets ont vocation à devenir les premières productions de Hildegarde cinéma. La comédie « Comme des garçons »[13], réalisée par Julien Hallard sera en salles le 25 avril 2018 et la sortie de « Les Confins du monde »[14], réalisé par Guillaume Nicloux avec Gaspard Ulliel et Gérard Depardieu, est prévue en 2018.

Producteur

Les Armateurs

Séries animées pour la télévision : « Martine » et «T’choupi à l’école » saison 2.

Films d'animation : « Un Homme est mort », « Les Hirondelles de Kaboul ».

Films en live action : « Comme des garçons », « Les Confins du monde ».

Folimage

Séries animées pour la télévision : « Tu mourras moins bête » saison 2 [15], « Ariol » saison 2, « Les Cahiers d’Esther »[16].

Courts métrage : « Drôle de poisson » [17], « Le Chat qui pleure » [18], « Le Petit Bonhomme de poche »[19].

Références

  1. « PCA »
  2. « CUPA »
  3. « ESEC »
  4. « Les Armateurs »
  5. « Un Homme est mort »
  6. « Les Hirondelles de Kaboul »
  7. « Le Film français vendu à Hildegarde »
  8. « Le Film français »
  9. « Folimage »
  10. « C'est bon ! »
  11. « Dixit »
  12. « Prix Sopadin »
  13. « Comme des garçons »
  14. « Les Confins du monde » (https://www.unifrance.org/film/44066/les-confins-du-monde)
  15. « Tu mourras moins bête » (https://www.folimage.fr/fr/production/tu-mourras-moins-bete-saison-2-167.htm)
  16. « Les Cahiers d'Esther » (https://www.folimage.fr/fr/production/en-cours/les-cahiers-d-esther-182.htm)
  17. « Drôle de poisson » (https://www.folimage.fr/fr/production/drole-de-poisson-170.htm)
  18. « Le Chat qui pleure » (https://www.folimage.fr/fr/production/en-cours/le-chat-qui-pleure-183.htm)
  19. « Le Petit Bonhomme de poche » (https://www.folimage.fr/fr/production/le-petit-bonhomme-de-poche-161.htm)

[1]

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).

  1. « Tu mourras moins bête, saison 2 » (https://www.folimage.fr/fr/production/dernieres/tu-mourras-moins-bete-saison-2-167.htm)