Encyclopédie Wikimonde

René Balme

Aller à : navigation, rechercher
René Balme

René Balme, né le 6 février 1950 aux Vans, en Ardèche, est un homme politique français, maire de Grigny (Rhône) et membre du Parti de gauche.

Biographie

René Balme est né d'un père bucheron-paysan et d'une mère sans profession. Plasticien entre 1973 et 1986, il pratique la peinture, la gravure, la sérigraphie, l'aérographie et participe à de nombreuses expositions personnelles et collectives. Éditeur (Éditions Pleine Plume) de 1986 à 1992, il publie une cinquantaine d'ouvrages et participe à la création de la revue littéraire Esquisse. René Balme conçoit en outre des sites Internet et des webzines depuis 1998[1] et participe à la vie de plusieurs autres webzines sur le net. Après avoir accompagné la création du journal Le Sarkophage aux côtés du politologue Paul Ariès, il fonde ViVé, école de vidéo et de télévision participative[2] et est l'initiateur et le réalisateur des "Entretiens de ViVé"[3].

Dernier ouvrage paru en novembre 2009 La Démocratie participative, la participation au concret, livre d'entretiens entre René Balme et Serge Rivron[4]

Élu conseiller municipal de Grigny, dans le département du Rhône, en 1983, il devient maire de cette commune en 1992 et est systématiquement réélu depuis. Après avoir été adhérant au PCF de 1983 à 1997, puis "orphelin de parti" entre 1997 et 2009, il annonce son adhésion au Parti de gauche (PG), le 20 février 2009, lors d'une conférence de presse organisée en présence de Jean-Luc Mélenchon[5].

Fonctions syndicales

  • Adhésion à la Confédération générale du travail en 1974. Occupe différentes fonctions : Secrétaire du syndicat, élu du personnel, délégué du personnel, secrétaire du CHSCT, trésorier du CE lors de la création des 327 CE à la SNCF, élu au CE régional de la SNCF.
  • Directeur de la culture et de la communication au CE SNCF de Lyon de 1988 à 1992.

Fonctions électives

  • Élu conseiller municipal de Grigny en 1983
  • Élu maire adjoint chargé de la culture en 1986
  • Élu 1er adjoint en 1989
  • Élu maire de Grigny en 1992
  • Réélu en 1995, 2001 et 2008

Fonctions nationales

  • Secrétaire général du Réseau national des élus et collectivités hors AGCS créé en 2004 et dont il a été l'un des initiateurs.
  • Membre du G26, groupe de réflexion porteur des cahiers d'exigences populaires.

Élections législatives Juin 2012

Le 31 mai 2012, quelques jours avant le 1er tour des législatives, un article de Rue89 intitulé "Une tache rouge-brun dans la campagne du Front de gauche", suivi par d'autres articles met en cause René Balme, candidat du Parti de gauche (PG) dans la 11e circonscription du Rhône. Balme se voit reprocher d'héberger sur un site collaboratif Oulala.net des textes homophobes, antisionistes, antisémites et négationnistes. Le PG est saisi de l'affaire. De son côté, René Balme rejette les accusations portées contre lui et publie un droit de réponse à Rue89[6]. Il reçoit entre autres le soutien départemental de l'ADECR (Association des Élus Communistes et Républicains du Rhône) ainsi que du Collectif 69 de soutien au peuple palestinien.[7]. Le Front de gauche ayant considéré que l'élu a fait la preuve de son innocence, celui-ci n'ayant écrit aucun des articles incriminés, et son programme ne prônant à aucun moment des thèses antisémites ou homophobes, sa candidature est finalement maintenue. La polémique a troublé certains militants, d'autres le soutenant sans réserves. René Balme a par ailleurs annoncé qu'il était en congés de ce site depuis le début de la campagne électorale.

Le Parti de Gauche affirme avoir été pris de court et a du mal à cacher son embarras : "Il n'y a pas de déclaration où l'on peut accuser René Balme d'antisémitisme, mais on n'assume pas un site où, au nom de la liberté d'expression, on donne la parole à des gens dont on ne partage pas les valeurs", souligne Éric Coquerel, chargé des élections au PG.[8]

Le Parti de gauche enfin déclare (Le Progrès, Lyon - 08/06/2012), « que sont inadmissibles les accusations de raciste, antisémite et homophobe portées contre René Balme [...] Nous approuvons la décision de René Balme de ne plus participer au site qui a servi à une certaine presse à le salir [...] La meilleure réponse à cette cabale sera que René Balme soit dès le 17 juin un des nombreux députés du Front de Gauche ».

Liens externes

le blog de Raphaëlle Besse Desmouslière

Site personnel de René Balme

Notes et références

  1. www.troc-en-france.com (fermé), http://www.vacances-in-france (en sommeil) http://www.oulala.net, site ouvrant ses colonnes à des chroniques sur Alain Soral, Dieudonné, Ginette Skandrani, Thierry Meyssan ou encore Paul-Éric Blanrue, (retrait de sa participation à ce site le 6 juin 2012) http://www.le-citoyen.org (complément du mensuel papier Le CITOYEN), http://www.hors-agcs.org (site officiel du Réseau national des élus et collectivités hors AGCS), http://www.grigny-citoyenne.org (dédié aux activités citoyennes de la ville de Grigny), http://www.rene-balme.net (site officiel de René Balme), entre autres
  2. http://www.vive-fr.org
  3. http://www.vive-fr.org/taxonomy/term/80
  4. La Démocratie participative, la participation au concret
  5. « René Balme rejoint le Parti de Gauche », Le Citoyen, 1er mars 2009
  6. «  Droit de réponse à Rue89 »,
  7. «  Communiqués de soutien (http://www.balme2012.info/2012/06/04/rene-balme-recoit-le-soutien-departemental-de-ladecr-et-du-pcf/) »,
  8. le blog de Raphaëlle Besse Desmouslière (http://gauche.blog.lemonde.fr/2012/06/01/le-cas-rene-balme-embarrasse-le-parti-de-gauche/)

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).