Encyclopédie Wikimonde

René Ducassou-Pehau

Aller à : navigation, rechercher

René Ducassou-Péhau ( - ) est un ingénieur d'automobile français.

Son nom est ignoré du grand public, mais les amateurs de Panhard et de Citroën les plus attentifs à l’histoire de leur marque favorite connaissent René Ducassou-Péhau. Si la paternité de la Panhard 24 et celle de la Dyane Citroën sont « officiellement » attribuées à Louis Bionier, on sait moins que ces voitures ont un coauteur en la personne de ce Basque né le 11 juillet 1927, engagé chez Panhard le 1er mars 1960 au Bureau d’Études et de Recherches Carrosserie (B.E.R.C.) après un début de carrière consacré aux Travaux Publics.

Bionier le charge alors de travailler à l’amélioration de certaines caractéristiques stylistiques de la PL 17, qui seront visibles sur le modèle 1963, mais surtout sur le projet « V527 », celui de la future Panhard 24. René Ducassou dessine à domicile et vient tous les lundis apporter avenue d'Ivry ses cartons pleins d'idées nouvelles, pas toujours adoptées en série mais défrichant l'avenir. Ainsi, au printemps 1961, imaginant ce qu’aurait pu être une « Dynavia » remise au goût du jour, René Ducassou envisageait pour le tableau de bord des « heaumes rotatifs » d'aération dotés de « filtres à la chlorophylle »… un vœu exaucé par Citroën sur la récente C4 !

Une fois le bureau d'études Panhard absorbé par Citroën, il planchera assidûment, selon la même méthode, au « Projet d'amélioration générale » voulu par Pierre Bercot pour donner un coup de jeune à la 2 CV, et qui verra le jour au Salon 1967 sous le nom de Dyane. Ce sera son dernier travail pour le B.E.R.C.

Créateur bouillonnant d’idées, René Ducassou avait en matière d’automobile des préoccupations qui restent d’actualité : simplicité et fluidité des lignes, visibilité, protection de la carrosserie (en particulier grâce à des pare-chocs latéraux)… Avant d'autres, il avait également compris qu'un habitacle de voiture se conçoit avec autant de soin que la carrosserie et que la forme des accessoires détermine aussi bien le confort que la sécurité passive.

Après la fermeture de Panhard, malgré un changement d'orientation professionnelle, il restera très attaché à l'héritage de la marque doyenne et continuera à imaginer de nombreux concepts marqués du sigle « PL », en particulier des voitures de ville d'une étonnante modernité. Mais René Ducassou-Péhau avait bien d'autres cordes à son arc : érudit en matière d'histoire locale et de langue basque, il est décédé le samedi 15 juillet 2006 au cœur du Labourd (province du Pays Basque).

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).