Encyclopédie Wikimonde

René Xhaard

Aller à : navigation, rechercher
Cet article a été automatiquement importé, son contenu peut être sujet à caution.

Le contenu des articles engage uniquement la responsabilité de leurs auteurs (visibles dans l'historique).

Vous pouvez modifier l'article pour l'améliorer directement ou retirer ce bandeau si l'article vous semble correct (en supprimant la ligne {{Article importé}}). Si l'article est trop problématique, il peut être supprimé en retirant tout son texte et en expliquant le motif dans la zone « Résumé » de la page de modification.

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
La mise en forme de cet article est à améliorer
 (avril 2016).

La mise en forme du texte ne suit pas les recommandations de Wikipédia : il faut le « wikifier ». Découvrez comment faire.

La typographie, les liens internes ou externes, les conventions de style, la présentation des sourcesetc. sont autant de points qui peuvent ne pas convenir voire être absents. Si seules certaines sections de l'article sont à wikifier, pensez à les indiquer en utilisant {{section à wikifier}}.

GAL XHAARD042.jpg

René Xhaard, né le à Thiaucourt-Regniéville et mort le à Bar-sur-Aube, était un général de corps d'armée français[1],[2],[3].

Biographie

René Xhaard est né à Thiaucourt-Regniéville au 19, rue du Général Clinchant, le 25 janvier 1922, dans une famille modeste. D'abord élevé par ses grands-parents maternels, c'est à l'école religieuse de la rue Brehar qu'il apprend à lire.

Tout au long de sa scolarité dans les écoles militaires préparatoires, il aime venir passer ses vacances dans sa cité natale et se détendre près de la scierie, rue du Moulin Bas.

Seconde Guerre mondiale

Élevé officier à l'école de Saint-Cyr, repliée à Aix-en-Provence (Promotion Croix de Provence 1942), il doit quitter l'école après un mois de séjour par suite de l'invasion de la zone Sud par les Allemands et la dissolution de l'armée d'Armistice (novembre 1942).

En juin 1943, désigné pour le STO (Service du travail obligatoire en Allemagne), il rejoint des maquis vosgiens qu'il commande avec le grade de sous-lieutenant. Aventure qui a failli se terminer tragiquement le lorsqu'il est arrêté portant une arme sur la route du Val-d'Ajol par deux gendarmes français.

En janvier 1944, il reprend du service dans l'Aube et dirige un chantier des eaux et forêts où sont camouflés de nombreux réfractaires au STO.

Dès l'annonce du débarquement du , il rejoint, avec une partie de son chantier et un important matériel, le maquis en cours de formation du Colonel Alagiraude, dit Montcalm.

Officier chargé des parachutages, il commande alors une section composée de Français, de Russes déserteurs des unités Vlassov, complétée par quelques tirailleurs marocains et sénégalais. Avec cette petite unité d'élite, il contre-attaque efficacement lors de l'investissement du maquis de Mussy-Grancey les 2 et . Après la réorganisation du maquis, il commande une section formée de volontaires de Clairvaux, avec lesquels il participe aux combats qui libèrent le département de l'Aube. Le , à 11h30, sur la route de Vauchassis, à l'aide d'une section de maquisards dont il a le commandement, il capture le général major Arndt qu'il remet au Chef départemental de la Résistance. Il participe également à la libération de la ville de Troyes aux côtés des troupes américaines du général Patton, avant de marcher vers la Lorraine et l'Alsace.

Commandant la 1re Cie du 16e BCP et devant être engagé sur le front de Metz, il passe par Thiaucourt (sa ville natale) à la tête de son unité au cours d'une marche Nancy-Jaulny en novembre 1944.

Après-guerre

Par la suite, sa carrière va se dérouler principalement à la Légion étrangère où il sert pendant 11 ans, et dans des unités de chasseurs, en Indochine (deux séjours de deux ans), en Algérie, en Allemagne, en Corse.

Breveté de l'École supérieure de guerre, diplômé de l'Institut des hautes études de la Défense nationale, il exerce de nombreux commandements :

Il quitte le service actif comme major régional de la 5e région militaire à Lyon en janvier 1982 après plus de quarante années de service à la Nation dont vingt-sept dans la troupe et vingt-et-une dans un Commandement.

Décès

Il s'éteint le 30 janvier 2011 à Bar-sur-Aube, à l'âge de 89 ans.

GAL XHAARD3044.jpg
GAL XHAARD2043.jpg

Décorations

Il est titulaire de sept citations dont deux à l'ordre de l'Armée : Commandeur de la Légion d'honneur et Grand-Officier dans l'ordre national du Mérite ; Titulaire de la Croix de guerre 1939-1945 et TOE ainsi que la Valeur militaire.

Notes et références

  1. http://www.aaleme.fr/index.php/carnet/2360-deces-du-general-rene-xhaard
  2. http://www.lemonde.fr/archives/article/1980/02/15/nominations-militaires_2812087_1819218.html
  3. http://www.servicehistorique.sga.defense.gouv.fr/sites/default/files/SHDGR_16P_X.pdf
Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 163 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).