Encyclopédie Wikimonde

Renaud Epstein

Aller à : navigation, rechercher

Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 115 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).

Renaud Epstein, né en 1971, DEA de sociologie (IEP Paris), docteur en sociologie (ENS Paris-Saclay) et maître de conférences en science politique à Sciences Po Saint-Germain-en-Laye. Il est membre du laboratoire CESDIP. Spécialiste des politiques urbaines (politique de la ville, rénovation urbaine, aménagement du territoire) et de l'évaluation des politiques publiques, ses travaux portent sur la gouvernance urbaine abordée dans une perspective multi-niveaux. Mobilisant le concept de "gouvernementalité" introduit par Michel Foucault et repris par plusieurs auteurs ayant étudié le gouvernement néolibéral (Nikolas Rose), on lui doit notamment la thèse du "gouvernement à distance", suivant laquelle le retrait territorial de l'Etat s'accompagne d'une réaffirmation de l'Etat dans la définition du contenu des politiques élaborées et mises en oeuvre par les collectivités territoriales[1].

Biographie

Il a commencé sa carrière au Comité pour la réorganisation et la déconcentration des administrations puis à la DDE du Val-d'Oise, avant de rejoindre la coopérative Acadie où il effectue des missions de recherche, d’évaluation et de conseil pour des administrations et des collectivités. Parallèlement, il enseigne à Sciences Po (Master : Stratégies territoriales et urbaines) et rédige une thèse intitulée « Gouverner à distance : la rénovation urbaine, démolition-reconstruction de l'État » sous la direction de Patrice Duran (ENS Paris-Saclay)

En 2009, il est nommé maître de conférences en sciences politiques de l'Université de Nantes

En 2016, il est nommé maître de conférences en sciences politiques à Sciences Po Saint-Germain-en-Laye.

Il est aussi l'auteur de la série « Un jour, une ZUP, une carte postale » sur Twitter[2]

Bibliographie

  • La Rénovation urbaine ; Démolition-reconstruction de l’État, coll. « Académique », éd. Presses de Sciences-Po, Paris, , 384 p., (ISBN 978-2-7246-1310-0)
  • « Un demi-siècle après Pierre Grémion, ressaisir la centralisation à partir de la périphérie », Revue française de science politique, 70(1), 2020
  • « Ces quartiers dont on préfère ne plus parler. Les métamorphoses de la politique de la ville (1977-2018) », Parlement[s], 30(3), 2019 (en collab. avec T. Kirszbaum)
  • « Networked Cities and Steering States. Urban Policy Circulations and the Reshaping of State-Cities Relationships in France », Environment and Planning C: Politics and Space, 36(5), 2018 (en collab. avec V. Béal et G. Pinson)
  • « La gouvernance territoriale : une affaire d’État. La dimension verticale de la construction de l’action collective dans les territoires », L’Année sociologique, 65(2), 2015
  • « La circulation croisée. Modèles, labels et bonnes pratiques dans les rapports centre-périphérie », Gouvernement et action publique, 3(3), 2015 (avec Vincent Béal et Gilles Pinson)
  • « La ″nouvelle politique de la ville″ au prisme des évaluations du passé » in T. Kirszbaum (dir.), En finir avec les banlieues ? Le désenchantement de la politique de la ville, la Tour d’Aigues : éditions de l’Aube, 2015
  • « (Dé)politisation d’une politique de peuplement : la rénovation urbaine du XIXe au XXIe siècle » in F. Desage, C. Morel Journel, V. Sala Pala (dir.) Le peuplement comme politique(s), Rennes : Presses Universitaires de Rennes, 2014
  • « Réinvestir l’analyse des relations entre l’Etat et les territoires », Sciences de la société, 90 (en collab. avec J. Aust, C. Crespy, H. Reigner), 2014
  • « L’Etat local, de la résistance à la résidualisation. Les services extérieurs à l’épreuve des réformes administratives », in G.Boukaert, J.M. Eymeri-Douzans (dir.) La France et ses administrations. Un état des savoirs, Bruxelles : Bruylant.
  • « Politiques territoriales : ce que les appels à projets font aux démarches de projet », The Tocqueville Review/La Revue Tocqueville, Vol. XXXIV, n° 2, 2013
  • « Les trophées de la gouvernance urbaine », Pouvoirs Locaux, 97, 2013
  • « Du futur faisons table rase : le développement urbain durable au prisme de la rénovation urbaine » in V. Béal, M. Gauthier, G. Pinson (dir.) Le développement durable changera-t-il la ville ? : le regard des sciences sociales, Presses universitaires de Saint-Étienne, 2011
  • « Des politiques publiques aux programmes : l’évaluation sauvée par la LOLF ? », in Revue française des affaires sociales, 1-2, 2010
  • Urban Renewal = Riot Revival ? The Role of Urban Renewal Policy in the French Riots in M. King, D. Waddington, F. Jobard (dir.), 2009, Rioting in the UK and France, 2001-2006: A Comparative Analysis, Willan Publishing
  • « Après la territorialisation, le gouvernement à distance » in M. Vanier (dir), Territoire, territorialité, territorialisation : controverses et perspectives , Presses universitaires de Rennes, 2009
  • « L'évaluation en développement ? Retour sur vingt ans d'évaluation de la politique de la ville » in Brigitte Bouquet, Marcel Jaeger, Ivan Sainsaulieu (dir.), Les défis de l'évaluation en action sociale et médico-sociale, éd. Dunod, 2007
  • « Démocratie et participation : l'exemple de la rénovation urbaine », in Esprit (en collab. avec Jacques Donzelot), 2006
  • « Aller en rave : un voyage dans les marges de la ville » in M. Bonnet, P. Aubertel (dir.), La ville aux limites de la mobilité , PUF (en collab. avec Astrid Fontaine), 2006

Notes et références

  1. Renaud Epstein, « La Rénovation urbaine », sur www.pressesdesciencespo.fr, (consulté le 29 juin 2020)
  2. Mathieu Dejan, « https://www.lesinrocks.com/2019/07/19/actualite/societe/chaque-jour-il-poste-une-vieille-carte-postale-de-zup-et-cest-fascinant/ », Les Inrockuptibles,‎ (lire en ligne)

Liens externes

Article publié sur Wikimonde Plus

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).