Encyclopédie Wikimonde

Robert Bichet (artiste)

Aller à : navigation, rechercher

Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 118 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value). Robert Bichet, né en 1947 à Bracieux (Loir-et-Cher), est un artiste français polyvalent, connu principalement dans le domaine musical où il se distingua en tant qu'interprète et compositeur, mais aussi dans le domaine pictural et dans celui de l'écriture poétique.

Biographie

Robert Bichet reçoit d'abord une formation de musicien au conservatoire de Tours, dans la classe de Gilbert Flory où il obtient un premier prix de hautbois (1968). Il commence ensuite des études d'écriture avec Jacques Albrespic[1] et entre dans la classe de musique électroacoustique de Pierre Schaeffer (1972) dans laquelle il suit durant deux années le stage de formation organisé par le Groupe de recherches musicales de Radio France et le Conservatoire National Supérieur de Paris.

Parallèlement il publie plusieurs recueils de poésie[2] et fréquente des peintres parmi lesquels Pierre Dupas puis Michel Salsmann, qui encouragent son talent pour la peinture et le dessin à l'encre de Chine. Inscrit à l'Université de Paris-VIII il suit à la fois un cursus musical au cours duquel il étudie les techniques d'écriture et la direction d'orchestre, et un cursus d'arts plastiques au sein duquel il s'initie à la gravure.

Admis au grade de licencié dans les deux domaines, il enseigne plusieurs années l'éducation musicale en Région Parisienne, et notamment à La Courneuve où il entreprend son premier grand projet éducatif : associer les enfants d'un collège, avec leurs professeurs, à une création poétique et musicale collective : ce sera Du Fond du Gouffre [3].

Désireux de se rapprocher de sa Sologne natale, Robert Bichet est engagé en 1981 par André Laignel pour diriger le Conservatoire Municipal de Musique d'Issoudun (Indre) et s'attachera jusqu'à sa retraite en 2007 à y développer le goût de la création et celui de la musique contemporaine chez les jeunes comme chez les adultes.

Depuis 2007, intensifiant ses expositions de tableaux en diverses régions de France, il offre des cycles de conférences sur la musique du XXe siècle ainsi que des ateliers d'initiation à la création musicale dans le cadre du Conservatoire Municipal et de l'Université du Temps Libre d'Issoudun.

Son art

Les signes conventionnels

Robert Bichet s'est créé très tôt son propre langage, utilisant des signes conventionnels tout d'abord dans sa poésie[4], puis dans sa musique[5].

Dans l'écriture poétique, ceux-ci avaient pour but d'évoquer des atmosphères, des ambiances, un peu comme les modes majeur et mineur en musique ; mais délaissant peu à peu les plus complexes d'entre eux il a conservé surtout des effets de graphisme destinés à évoquer le crescendo ou le decrescendo, le but étant de créer des liens indéfectibles entre poésie, musique et arts plastiques.

Dans l'écriture musicale, les signes conventionnels ont une visée différente : ils ont été créés spécialement pour les enfants des collèges, puis des écoles primaires et maternelles. Ils sont un moyen inédit pour mettre l'expression musicale à la portée de tous. Ils permettent également l'improvisation à l'orchestre[6].

La technique picturale

Parti de dessins à l'encre de Chine émanant de taches soufflées (dans ses premières œuvres), Robert Bichet a développé une technique basée sur des taches de couleurs posées à l'aquarelle et peu à peu "habillées" de tout un univers esquissé à l'encre de Chine.

Œuvres

Œuvres éditées

Plaquettes de poésie

  • 1967 - Expansion d'Amour, Éditions Jeune Force Poétique Française, épuisé.
  • 1970 - Triptyque, recueil contenant Expansion d'Amour, Altitudes, et Douze Paraboles pour une Jeune Fille, Éditions José Millas-Martin, épuisé.
  • 1971 - De la Fenêtre, Éditions Saint-Germain des Prés[7], épuisé.
  • 1972 - De la Fenêtre, Éditions José Millas-Martin, épuisé.
  • 1973 - Mes Saisons de Bracieux, suivi de Poèmes pour Eux et de Poèmes venus d'Ailleurs, Éditions Saint-Germain des Prés[7], épuisé. Ouvrage illustré des encres de l'auteur.
  • 1997 - Parcours Secret derrière Orion, Éditions François Villon[8]. Ouvrage illustré d'encres de l'auteur, auxquelles s'ajoutent trois reproductions de tableaux en couleurs.
  • 2009 - Là-bas sont tous les Rêves, Éditions Caractères. Ouvrage illustré à la fois de dessins originaux et de reproductions des partitions de l'auteur.

Partitions musicales

Œuvres musicales données en concert

Œuvres pour petite formation

  • 1987 - Mardi 13 février ou une Journée à vivre pour violon, clarinette, trompette, percussions, chœurs et récitant, sur un poème du compositeur[9].
  • 1988 - Mardi 13 février ou une Journée à vivre pour violon, flûte, basson, piano, 29 structures Baschet, petit chœur, récitant et dispositif audiovisuel, sur un poème du compositeur[10].
  • 1990 - Mardi 13 février ou une Journée à vivre pour soprano, piano et bande de sons enregistrés sur un poème du compositeur[11].
  • 2001 - Soleil couchant pour orchestre d'harmonie[13].
  • 2010 - Mes Saisons de Condé, quatre improvisations musicales pour violon, flûte, saxophone alto, basson, piano, Ondes Martenot et percussions[14].

Œuvres pour grand ensemble

  • 1979 - Du Fond du Gouffre, concert poétique en forme de De profundis pour deux chœurs d'enfants jouant de la flûte à bec et des instruments à percussion, un chœur d'adultes, des instruments solistes (hautbois, Ondes Martenot, vibraphone, célesta et autres instruments à percussion), récitant et bande de sons enregistrés, sur des poèmes de l'auteur et d'élèves du Collège Raymond Poincaré de La Courneuve[15].
  • 1982 - Trois Métamorphoses du Rêve pour chœur, récitant, bande magnétique et dispositif audiovisuel sur des poèmes du compositeur et d'enfants de l'école Freinet[16].
  • 1987 - Musique pour le Prince, la Princesse et le Sorcier qui ne savait pas sourire pour récitant, objets sonores manipulés par des enfants et orchestre, sur un conte écrit par les enfants de l'École maternelle Léo Lagrange d'Issoudun[19].
  • 2000 - Berry, Terre d'Inspiration pour orchestre, Ondes Martenot, chœurs et bande de sons enregistrés, sur des poèmes de Martine Maillard et du compositeur[22].
  • 2004 - Mutation-Galaxie pour Ondes Martenot, orchestre, percussions et bande de sons enregistrés sur des poèmes du compositeur[23].
  • 2012 - Cité-Sommeil aux oiseaux, au ciel bleu, à l'espoir, à la vie pour dix flûtes, bande de sons enregistrés, percussions, et un ensemble d'objets sonores manipulés par des enfants[25].

Musiques de scène

  • 1989 - Musique pour l'Affaire Calas pour orchestre. Créé à l'occasion de la Nuit des Droits de l'Homme de Claude Confortès[26].

Principales expositions

Bibliographie et sources

Notes

  1. Second grand Prix de Rome en 1952
  2. Voir dans la section Œuvres éditées.
  3. Donné en 1979 à La Courneuve.
  4. Ils sont présentés en particulier dans le recueil Triptyque, op. cit.
  5. Détaillés dans la partition musicale Parcours secret derrière Orion, op. cit.
  6. Voir Mes Saisons de Condé, improvisations musicales, op. cit.
  7. 7,0 et 7,1 Édition dirigée par Jean Orizet.
  8. Édition du Groupe Poétique François Villon sis à Issoudun.
  9. Créé le 12 mai au Théâtre Municipal de Montluçon par les professeurs de l'École Nationale de Musique de Montluçon sous la direction de Daniel Ardaillon.
  10. Créé le 19 mars au Centre Culturel Albert Camus d'Issoudun par les musiciens de l'ensemble Bernard Baschet sous la direction du compositeur.
  11. . Créé le 16 décembre en la Maison de l'Habitant à Vierzon par Catherine Boni, soprano, Jean-Paul Cristille, piano, et le compositeur à la régie son. Exécuté une seconde fois à l'occasion d'une exposition le 7 décembre 1991 à la Maison d'Issoudun et du Berry (Issoudun) avec Robert Milardet au piano.
  12. Créé en sous une forme ouverte le 31 mai lors du vernissage de l'exposition des dessins du compositeur à Gargilesse par les élèves du Conservatoire Municipal d'Issoudun sous la direction de Frédéric Langé (dédicataire de l'œuvre), puis sous sa forme définitive le 21 juin dans l'auditorium de la Boîte à Musique d'Issoudun.
  13. Créé par l'Orchestre de l'Académie musicale du Cher durant le stage d'été 2010 sous la direction de Frédéric Langé.
  14. Exécutées à Condé (Indre) à l'occasion du vernissage de l'exposition et de la conférence Univers Poétique le 5 juin 2010.
  15. Créé le 18 juin 1979 au Centre Culturel Jean Houdremont de La Courneuve avec Michel Giboureau, hautbois, 'Francesca Paderni, Ondes Martenot, Patrice Chazal, vibraphone, et la chorale expérimentale du Collège Raymond Poincaré de La Courneuve sous la direction du compositeur.
  16. Créé le 22 juin 1982 au Centre Dramatique d'Issoudun par l'orchestre des professeurs et des élèves du Conservatoire Municipal sous la direction du compositeur.
  17. Créé le 16 juin 1985 en l'église Saint-Cyr d'Issoudun en faveur d'Amnesty International, par l'orchestre des professeurs et des élèves du Conservatoire Municipal avec le concours des enfants de l'école maternelle George Sand sous la direction du compositeur.
  18. Créé le 6 juin 1986 à l'Ensemble de Loisirs Sportifs d'Issoudun pour son inauguration, par l'orchestre des professeurs et des élèves du Conservatoire Municipal sous la direction du compositeur, avec Francesca Paderni, Ondes Martenot.
  19. Créé le 3 avril 1987 à l'École maternelle Léo Lagrange par des professeurs et des élèves du Conservatoire Municipal accompagnés des enfants de l'école sous la direction du compositeur.
  20. Créé le 15 juin 1991 au Centre Culturel Albert Camus d'Issoudun lors de la soirée Rimbaud de Claude Confortès par Francesca Paderni, Ondes Martenot, les enfants de l'École Maternelle George Sand ainsi que l'orchestre des professeurs et des élèves du Conservatoire Municipal sous la direction du compositeur. Nouvelle exécution sous forme remaniée sans le groupe d'enfants le 26 juin 2007 à Issoudun.
  21. Créé le 1er juin 1996 dans la Cour du Centre Hospitalier de la Tour Blanche d'Issoudun par les professeurs et les élèves du Conservatoire Municipal sous la direction du compositeur.
  22. Créé le 26 mai 2000 au Centre Culturel Albert Camus d'Issoudun à l'occasion du Concert de l'An 2000 avec Francesca Paderni, Ondes Martenot, les chœurs et l'orchestre du Conservatoire Municipal dirigés par le compositeur.
  23. Créé le 1er juin 2004 au Centre Culturel Albert Camus d'Issoudun par Francesca Paderni Ondes Martenot, et l'orchestre des professeurs et des élèves du Conservatoire Municipal sous la direction du compositeur.
  24. Créé le 25 juin 2009 au Centre Culturel Albert Camus d'Issoudun avec Francesca Paderni, Ondes Martenot, le compositeur au cor anglais, et l'orchestre des professeurs et des élèves du Conservatoire Municipal sous la direction de Frédéric Langé.
  25. Créé le 1er juin 2012 en l'église de Marmagne, avec des membres de la classe de flûte de l'École de Musique de La Chapelle-Saint-Ursin (L'Anacrouse), les élèves de la classe de CP de l'École Primaire de Marmagne, et cinq enseignantes de l'établissement à la gestion de la bande sonore et aux percussions (un bâton de pluie, un ressort Baschet, un jeu de cloches-tubes, une grosse caisse), sous la direction de Robert Bichet.
  26. Créé le 18 mars 1989 au Centre Culturel Albert Camus d'Issoudun à l'occasion de la Nuit des Droits de l'Homme de Claude Confortès par les professeurs et les élèves du Conservatoire Municipal sous la direction du compositeur.
  27. Voir présentation à cette page.
  28. Voir ici

Liens externes

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).