Encyclopédie Wikimonde

Roy (entreprise)

Aller à : navigation, rechercher
Société Roy
[[Fichier:Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 665 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).|280px|alt=logo de Roy (entreprise)]]
[[Fichier:Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 665 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).|280px|alt=illustration de Roy (entreprise)|Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 665 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).]]
Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 665 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).

Création 14 février 2007
Disparition Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 665 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
Remplace Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 665 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
Remplacé par Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 665 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
Fondateurs Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 665 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
Forme juridique SA à conseil d'administration
Action Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 665 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
Slogan Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 665 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
Siège social Saint Varent
Direction Christophe Jozon
Président Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 665 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
Directeurs Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 665 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
Actionnaires Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 665 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
Activité Exploitation de gravières et sablières, extraction d'argiles et de kaolin
Produits Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 665 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
Société mère Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 665 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
Filiales Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 665 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
Partenaires Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 665 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
Effectif 67 (2018)
BCE Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 665 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
CVR Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 665 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
SIREN 625 620 265
Entreprise hongroise Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 665 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
Organisation norvégienne Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 665 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
Companies House Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 665 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
OKPO Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 665 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
TVA européenne Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 665 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
Site web Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 665 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).

Budget Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 665 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
Capitalisation Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 665 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
Chiffre d'affaires 36 977 400 € (2018)
Résultat net 2 470 600 € (2018)[1]

Société Roy exploite deux carrières situées près de Thouars (Deux-Sèvres), la carrière de la Noubleau à Saint-Varent et celle de La Gouraudière à Mauzé-Thouarsais.

Elle a produit, en 2013, 4.3 millions de tonnes de matériaux (granulats, enrobés) destinés principalement aux infrastructures de transport : routes, autoroutes, lignes de chemins de fer (TGV) et aérodromes, sans oublier les industries du béton prêt à l’emploi et de préfabrication[2].

C'est une des 4 dernières carrières en exploitation du département avec Kleber Moreau, Carrière de Luche et France Litiere[3].

Situation géographique

La carrière de la Noubleau est située dans la vallée du Thouaret, à 1.5 km environ au sud-sud-ouest du centre-bourg de Saint-Varent. Elle est accessible par la D170 puis la D143 à partir de la D938 (axe Parthenay - Thouars).

La carrière de la Gouraudière est située sur la commune de Mauzé-Thouarsais au sud-ouest de la ville de Thouars.

Contexte Géologique

La région de Saint-Varent et de Thouars se placent à la limite de deux ensembles dont la nature, l’origine et l’âge sont très différents :

  • à l’ouest, le Massif armoricain, représenté par des granitoïdes (granites, diorites...) et des roches métamorphiques (anatexites). Il constitue les reliques d’une ancienne chaîne de montagnes, la Chaîne Varisque (ou Hercynienne), qui s’est formée durant le Paléozoïque (entre -380 et -305 Ma) ;
  • à l’est, le Bassin parisien, vaste domaine à sédimentation marine durant le Mésozoïque. Il se compose de roches sédimentaires (principalement des calcaires) datées paléontologiquement du Jurassique et du Crétacé supérieur. Les différentes formations géologiques précitées sont localement recouvertes par des alluvions anciennes (Quaternaire) qui forment des placages importants le long du Thouaret, en aval de Saint-Varent, et par des altérites correspondant à des argiles blanches, parfois marbrées (Paléogène - Néogène).

Nature et âge des Roches

Les différentes roches exploitées dans la carrière de la Noubleau ou dans celle de la Gouraudière sont d’origine magmatique. De nature variable, ces roches appartiennent à un vaste batholite, le complexe volcano-plutonique de Cholet-Thouars, qui affleure entre Saint-Varent et Argenton-les-Vallées et jusque dans la région de Cholet.

Ce batholite qui couvre une superficie d’environ 150 km2 se compose, d’une part de roches claires, acides, correspondant à des rhyolites et au microgranite de Thouars (carrière de la Gouraudière) ; d’autre part de roches sombres, représentées par des diorites (carrière de la Noubleau). La mise en œuvre d’une méthode de datation des roches basée sur le dosage de l’isotope radioactif U238 dans le zircon a permis d’obtenir un âge à 519 +14/-10 Ma sur le microgranite de Thouars, ce qui situe sa formation à la limite Cambrien inférieur-Cambrien moyen.

Le microgranite de Thouars et les roches sombres qui lui sont associées (diorites…) se sont formées simultanément mais à des profondeurs variables et attestent d’un « rifting », c’est-à-dire d’un épisode de fracturation de la croûte continentale.

Historique de la société

L’entreprise de production de granulats, fondée par Alphonse Roy en 1926, est un véritable exemple de réussite économique, tant dans l’exploitation des carrières que dans la région Saint Varentaise. L’esprit d’initiative et l’adaptation perpétuelle aux nouvelles techniques expliquent en partie ce succès.

Ancien forgeron, Alphonse Roy se reconvertit dans les travaux aux Ponts et Chaussées après la guerre 1914-1918. En 1926, il fait ouvrir une carrière sur des terres appartenant à sa famille, sur les coteaux de la Noubleau, au sud-ouest de la commune de Saint-Varent. La pierre extraite, la microdiorite, est recherchée pour sa résistance à l’écrasement, convenant aux travaux publics. Le débit est alors de 40 tonnes par jour. La demande croissante des Ponts et Chaussées conduit Alphonse Roy à se raccorder en 1933 par rails à la ligne de chemin de fer Paris - Bordeaux grâce à une voie ferrée longue de 2 km. Alors que le travail était essentiellement manuel, les installations sont modernisées : un skip[Quoi ?] est mis en place pour remonter les cailloux, deux concasseurs, puis quatre, un crible rotatif ainsi que deux élévateurs à godets. Des trémies sont élevées à 20 m au-dessus du sol afin de charger les granulats dans des camions ou des wagons avant d’être livrés.

Le chargement manuel des granulats débités à l’explosif dans des wagonnets acheminés jusqu’au skip est abandonné vers 1950 au profit d’une pelleteuse sur chenille. Un concasseur à mâchoires est également installé.

Les années 1970 marquent un tournant dans l’industrialisation de la Noubleau. Une centrale d’enrobage est déjà installée en 1968. Après une étude spécialisée, toutes les installations sont repensées. La production se divise alors en plusieurs phases, selon différentes granulométries. Cette nouvelle installation est également marquée par l’arrivée de l’informatique : les bandes transporteuses sont pilotées par ordinateur.

En 1977, la carrière de la Noubleau produit jusqu’à 17 000 tonnes par jour. Elle continue de se moderniser en 1995 avec l’installation d’un concasseur giratoire de grande taille.

La réussite des Carrières Roy tient non seulement à la capacité d’adaptation aux nouvelles techniques et à l’industrialisation de l’entreprise, mais également au facteur humain. Grâce à une production de plus en plus importante, de la main d’œuvre doit être recrutée, tant Saint-Varentaise qu’étrangère. Les ouvriers agricoles locaux se reconvertissent dans le travail de la carrière. Des réfugiés politiques espagnols, logés dans l’Orangerie du château de Thouars, viennent travailler à la Carrière de la Noubleau à partir de 1936. Un véritable esprit de famille impulsé par Alphonse Roy, s’installe.

Avec l’achat de la carrière de la Gouraudière en 1951 sur la commune de Mauzé-Thouarsais, produisant de la microdiorite bleue ainsi que du microgranite rose, les carrières Roy deviennent le premier site d’exploitation en France. Une quarantaine de personnes sont employées à la Noubleau, avec la production de granulats et d’enrobés. Le groupe désormais détenu à parts égales entre Colas et Eurovia, bénéficie des certifications ISO* 9 001 qualité depuis 2001 et ISO 14 001 environnement depuis 2005.

Travaux d'aménagement pour les visiteurs

L'entreprise Roy a réhabilité un ancien terril pour en faire un lieu d’observation de la carrière de la Noubleau et de ses environs. Situé au Pâtis, à 500 mètres à l’ouest de l’exploitation, ce terril d’orientation nord-sud, en accès libre, s’élève à près de 130 mètres d’altitude. Il est accessible à partir de la D143 (axe Saint-Varent - Clessé) via Veillet puis Chiré, éventuellement à partir de la D135 (axe Saint-Varent - Boismé) via la Viandière. Remodelé, le terril du Pâtis offre à son extrémité septentrionale une surface plane de l’ordre de 1 500 m2 qui permet d’avoir un panorama à 360°.

Les métiers dans les carrières Roy

Les différents métiers représentés sur les sites de la société ROY sont : foreur-mineur, conducteur d’engin dumper, chargeur, opérateur, mécanicien, pilote d’installation, chef de poste d’enrobage, encadrement etc.

Les granulats revêtent un intérêt important puisque les granulats sont utilisés massivement et à des fins diverses en France (environ 7 tonnes par an et par habitant). Les matériaux de carrières sont principalement utilisés dans le domaine des travaux publics (activités routières et bétons).

Notes et références

Liens externes

Article publié sur Wikimonde Plus

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).