Encyclopédie Wikimonde

SUD Aérien

Aller à : navigation, rechercher
SUD Aérien
Logo de l’association
Cadre
Zone d’influence Drapeau de la France France
Fondation
Fondation juin 1984
Identité
Site web www.sudaerien.org

SUD Aérien est un syndicat français de l'ensemble des personnels du secteur aérien créé en janvier 1997. Ce syndicat est membre de l'Union syndicale Solidaires. SUD est un acronyme qui signifie « solidaire, unitaire et démocratique ».

Histoire

Le syndicat a été créé en juin 1984 à Air Inter sous le nom de syndicat national du personnel d'Air Inter (SNPIT)à la suite de l'exclusion de la CFDT de plusieurs militants. Il a changé de dénomination en janvier 1997 pour s'appeler SUD Aérien lors de l'absorption d'Air Inter par Air France. Son champ de syndicalisation couvre toutes les entreprises du transport aérien notamment Air France et ses filiales.

Implantations

Le syndicat SUD Aérien est implanté[1] dans plusieurs compagnies aériennes, des filiales d'Air France, ainsi que dans les sociétés aéroportuaires.

Actions et prises de positions

Le syndicat est interprofessionnel et intercatégoriel. Ses statuts affirment ses positions anti-raciste et anti-sexiste. Il considère le syndicalisme comme un contre pouvoir indispensable à la démocratie sociale. Le syndicat s'est élevé contre les stratégies d'externalisation de nombreuses activités ayant lieu au sein des compagnies aériennes tel qu'au sein de la société Air France. Selon le syndicat cette stratégie, outre les régressions sociales qu'elle engendre diminue la sécurité du transport aérien.[réf. nécessaire]

Le syndicat a dénoncé le développement du recours à des emplois qualifiés de précaires dans le secteur aérien ainsi que les disparités de salaire entre les hommes et les femmes.

L'organisation demande que dans le secteur aérien, les bénéfices servent prioritairement à l'amélioration de la qualité du service et des conditions de travail plutôt qu'a rémunérer les actionnaires[2]

Le syndicat a dénoncé les propos de Philippe de Villiers, faits à l'occasion de la sortie de son livre[3][réf. insuffisante], sur des lieux de prières musulmans illégaux à l'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle, le syndicat dénonce « les thèses soutenues qu'il considère comme racistes et paranoïaques »[réf. nécessaire]. Pour cette organisation le principal problème de sécurité est posé par l'usage massif qui est fait de la sous-traitance et de l'emploi intérimaire. Selon elle le fichier STIC utilisé pour les accréditations est devenu un casier judiciaire parallèle et la menace de non-renouvellement de l'accréditation par les forces de police, un outil pour réprimer les grèves[4].

Notes et références

  1. Les sections SUD Aérien
  2. Orientations de SUD Aérien
  3. Les mosquées de Roissy, édiion Albin Michel, avril 2006 (ISBN 2-226-17264-5)
  4. Communiqué de SUD Aérien suite aux propos et au livre de Ph. De Villiers concernant la plate-forme de Roissy (http://www.sud-aerien.org/article794.html)[réf. insuffisante]

Voir aussi

Liens externes

  • Site officiel (http://www.sud-aerien.org)

Cet article « SUD Aérien » est issu de Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 175 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).